10 trucs inutiles que tous les Runners font quand même ...

Incorrigibles nous sommes! On le sait que ça ne sert à rien, que tout le monde le fait et que notre soi-disant pierre à l'édifice (de l'esprit running friendly) n'est que gesticulation (au mieux) ou vanité (au pire). Mais qu'importe, c'est plus fort que nous, on le fait et on le fera encore. Sauve qui peut!

Voici 10 élucubrations numériques que le Runner 2.0 se permet encore et toujours en 2020 ...



Le top 10 de l’ineptie made in running et 2 et 3 et 4 et 5.0 ... c'est parti!



1. Le selfie sous toutes coutures après un 4.5 km en 47 minutes (28 secondes)


Le selfie d'avant-course, pendant la course, en plein mur et d'après-course, avec ou sans médaille entre tes vilaines dents. Le selfie du runner, ou runfie, se décline, hélas pour la pudeur et le respect du beau, sous toutes les formes. Une forme d'Art comptantpourien.


Aucune valeur ajoutée pour la communauté du running si ce n'est le blanc-seing qui invite ton semblable à faire de même. Un constat sociologique intéressant, le selfie va de paire avec le # ...

Le # est le selfie de la pensée. Pas de quoi écrire une thèse!



2. Informer la "communauté" qu'aujourd'hui, il n'a pas couru car ...


Tel monsieur Patel pour qui "c'est pour dire rien du tout", le runner sous perfusion de pouces bleus est un runner 2.0 même quand il ne court pas. Pour celles et ceux qui auraient été inquiets de ne pas savoir pourquoi Jean-Run n'a pas posté son combo quotidien captures garmin/selfie/# et autres niaiseries numériques, celui-ci vient telle la cerise sur le gâteau apporter la touche indispensable ... Qui d'un bobo, qui d'un déplacement professionnel (d'habitude il prend ses runnings dans son baisenville), qui d'un burn-out du runner, qui d'une météo vraiment trop capricieuse ... blablabla.



3. Chercher à se rassurer sur le Doctissimmo du running (facebook) à peine sorti du médecin du sport lui ayant prescrit 2 semaines de repos


La blessure c'est la hantise et il est très délicat de se modérer ou même de respecter les prescriptions médicales. Le runner est un drogué à l'endorphine (et au selfie) ... On va pas se mentir, c'est la même chez nous, la pudeur et la Raison en plus cependant!


Selfie de sa mine déconfite, radiographie à l'appui et ordonnance illisible, le runner semble comme réfractaire à suivre le "protocole". Il ira courir quand même! Pour ce faire, il cherchera, armé de ses biais cognitifs (de confirmation, de sélection) à se donner bonne conscience en sollicitant l'avis éclairé de ceux dont "le beau frère a eu la même chose l'an dernier et il a continué de courir ... il en est pas mort ...". Le trou de la sécurité sociale creusé par et pour le runner 4.0 ... ce soldat fauché tragiquement, et sans médaille au champ d'honneur par la ...barrière horaire.



4. Nous présenter tes nouvelles "runnings" ...


Kevin-Gildas vous présente ses nouvelles "runnings", vous savez celles qui vont vite malgré leur 310g à la balance et leur semelle Loanesque! Amorti douceur oblige ...


Avant le test grandeur nature et le debriefing qui va bien, le runner vous sollicitera: que pensez-vous de ce modèle, photos à l'appui ... Et la communauté de rétorquer qu'elle préfère ce modèle ci, ce modèle là. Ça part dans tous les sens ... KG n'a pas de réponse, mais qu'importe, son smartphone vibre tout azimut sous les notifications ... Son post vit. Et c'est le plus important. Dans la soirée, il nous fera un pathos de sa sortie de baptême (10km en 1h12 ... "de vrais chaussons!" dixit Kevin-Gildas).



5. Partager un slogan creux qui te mènera à la blessure à défaut de performance ou de succès


#NoPainNoGain, "la douleur est éphémère, la fiereté est éternelle", "Même le dernier est devant celui qui ne court pas" ... Toute cette haute littérature, en plus d'être creuse et contradictoire entre elle vous mènera plus volontiers à la blessure qu'au succès et au progrés. Et pourtant, les esprits éclairés rivalisent de gesticulation pour poster, partager et repartager ce pathos indigent. Continuez, on vous regarde. Et on rigole bien.


6. Jouer les modestes après avoir partagé ton Personal Best à 3'29'' de moyenne !


Certains entendent briller et glaner de la reconnaissance en bandant les muscles (ce qui n'empêche pas le selfie et l'étalage de pathos qui va bien avec), quitte parfois à s'arranger avec la réalité! Quelle tristesse!

Alors, Jean-Subetroye y va de sa fausse modestie en postant sa sortie de 20 bornes en 1h20 en mode OKLM ... Après une brève mais aiguisée consultation de la base athlé de la FFA, il s'avère que le bonhomme est beaucoup moins convaincant en compétition une fois le dossard au corps. Un fragile.

Les "vrais" ne s'étalent pas sur les pages facebook running au milieu de Jean-Lambda et de Martine fan de.



7. La photographie avec filtre quoique mal cadrée en mode artiste


Derrière le runner, l'artiste. Plus crédible dans les soirées pseudo-mondaines que le GPS-drawer, le photographe amateur qui a tout du professionnel.


Armé du dernier de chez la pomme, il nous gratifie d'un cliché magique avec une cascade de hashtags dédiés. Les initiés savent, les autres jalousent. ö la jolie montagne! Tiens, la Seine sous un Pont. La Tour Eiffel ... Et Montmartre! Tiens tes pieds!


Déja vus!



8. La mosaïque de captures Garmin (allure, cadence, altitude, FC) exhaustives ...


Sa sortie est tellement indispensable qu'il nous partage toutes ses données. Le meilleur dans sa sortie, c'est quand il clique sur "publier". Sinon à part ça, rien. Ah si, il fait des selfies et parfois même, un de ses potes de running le prend en photo dans une posture qu'il tente de paramètrer à son avantage.


Il a souvent du poil aux pattes et porte des salomon et des Adidas.


9. La pose Booty sauce Duckface de Nath'Running 62, la "quadra" sexy sur laquelle bavent les SUB6H


Que recherche-t-elle vraiment?

c'est qu'elle galope bien en plus ... Nous ne gloserons pas sur les antécédents et autres accidents de la vie de Nath, ce qui expliquerait beaucoup de cette attitude curieuse pour le profane. Selfie quotidien en pose 3/4, allure plus que décente pour épater son petit monde au-delà de sa shape et pathos main stream pour couronner le tout! Bref, Nath'running fait péter le copteur de la gloriole sur facebook running. Les mains moites likent tout azimut même si elle ne répond jamais aux sollicitations en MP ... Entretenir le mystère pour plus de pouces bleus.



10. Le lanceur d'alertes (et/de news, il fait les deux) éventées ...


Le mec débarque et balance la dernière news avec 48H de retard! Le gars dénonce le scandale débunké la veille. Le runner 2.0 a plus de jambe que de tête ... et encore!

En fait, c'est un peu la dernière roue du carosse.



En plus, il a fort peu d'auto-dérision et c'est parfois un petit censeur zélé. C'est pour cela qu'on aime bien se moquer de lui.


Le Joggeur Qui Râle


5,194 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com