Annulation du Marathon de Paris 2021: Plus de course jusqu'en 2022 | LJQR

Mis à jour : nov. 18

Le couperet est tombé! Le Marathon de Paris 2021 n'aura pas lieux. Prévisible ...

La crise sanitaire devenue crise politico-sanitaire en attendant la dictature sanitaire a littéralement détruit le calendrier des courses en 2020. Un mal pour un bien ? Pas certain ... Et ce n'est que le début.


Après une année quasi-blanche et la frustration des annulations de dernières minutes (sans compter les remboursements aléatoires ou partiels), le runner a reporté ses espoirs sur l'année 2021 ... Un optimisme selon nous béat et niais. Le runner est avant-tout un citoyen docile soumis aux injonctions de la classe mediatico-politique qui lui ment sur à peu près tous les sujets depuis des décennies désormais. Les contextes émotionnels sont les plus propices à ces schémas.




Mensonge et abrutissement à coups de boutoir


Les déclarations contradictoires et alarmistes en continu n'ont pour seul but que de subvertir la Raison et l'intelligence humaine déjà bien érodées par la Pravda, les réseaux sociaux et l'entertainment pour tous.


Le running, hobby récent du monde post-moderne pour sortir son nez de ce marasme cathodique - et s'il mène à quelques aliénations avec la figure du runner 2.0 (notre matière première) - permet malgré tout de s'émanciper a minima de cette bouillie nauséabonde distillée par des cols blancs revanchards.


Cette fenêtre d'évasion lui est désormais retirée aux noms d'impératifs sanitaires dont on ne discutera pas ici les nécessités (ce sujet clivant attise les passions à partir d'un défaut de compétences techniques idoines mais aussi d'aliénation aux manœuvres stipendiées de politiques, scientifiques et journalistes à la probité éthique de plus en plus obscures) ... Complotiste (!) hurle déjà les plus masqués ... Si cela vous soulage, en effet! L'évidence est désormais suspecte ... Preuve que l'ingénierie sociale est efficiente.


Bref, ce travail de sape a permis le confinement 1 puis, par la médiation d'un couvre-feu bref (vaseline), d'un confinement 2 ,d'une durée de 1 mois.


Le temps pour l'appareil médiatique de corrompre encore et toujours la Plèbe, runners compris, avec des chiffres, des reportages et des plans serrés sur les mains translucides de seniors isolés en Ephad ... L'émotion et son diktat à l'assaut de la Raison et de la ... Liberté ... Afin de normaliser le prolongement à fin 2020 puis janvier du confinement.


Pendant ce temps là, la crétinerie s'affronte sur les réseaux sociaux entre pro et anti ... Pro et anti quoi? On ne sait pas vraiment.

La saison de cross-country est labellisée morte, avortée! La saison indoor de même. Les saucissons de l'hiver au congélateur!


En janvier, le confinement fera le pont sur mars, avril et mai comme en 2020. Le chaos économique, social et politique, savamment mijoté à coup de troubles ethnico-religieux légitimera un confinement basé sur un mensonge toujours plus intenable malgré la névrose galopante au sein d'une population trahie, cocue et dans incompréhension bordée par la reductio ad complotum ... L'élite n'étant guidée que par le Bien Commun, toute défiance à son endroit est le fruit d'esprit malade. Stockholm tu connais. Les idiots décomplexés glosent sans le savoir sur le doigt qui pourtant désignent l'architecte du chaos chaque jour un peu plus ...


La saison 2020-21 est désormais blanche et sèche.




Des courses en été 2021 ?


Sans doute de nouvelles données et de nouveaux maux auront sur-infecté la plaie sociale à l'été 2021. Autrement dit, les Libertés seront encadrées - pour notre Bien - et on imagine mal des organisateurs sur la brèche en ces temps incertains pour nous proposer des événements salutaires. Au mieux, le français docile sera-t-il autorisé à aller feindre le bonheur le temps de quelques vacances en famille ... Et de n'être que les mauvais acteurs d'un film déjà vu en 2020: " Les sous-doués ont propagé le virus 2 ". Curiosité, les acteurs paient pour vivre ce film ...


La rentrée approche. La fatalité flirte avec la colère. Le runner tourne en rond dans le respect des "REGLES" avec son dossard-attestation autour de chez lui, se réinvente péniblement après les ultra-escaliers, les marathons balcons et autres puérilités désormais infantilisantes. Untel poste toujours des hashtags responsabilisants #StayAtHome par docilité intrinsèque de larbin, untel autre pratique toujours le bilan kilométrique mensuel pour avoir le sentiment d'exister encore un peu quand d'autres insistent avec des vidéos de leur séance de gainage filmées en gros plan ... As usual, en pire. L'enfer.




Saison 2021-22


Désormais soumis et résigné à coup de faits divers tragiques traités de manière totalement orientés par la caste médiatique (élément de langage très complotiste), le français qui court commence à espérer une issue politique à ses maux (de citoyens et de runner). Un sentiment partagé par beaucoup, un sentiment capté par l'ingénierie sociale qui agite le spectacle politique ... Un candidat fantoche aura été monté de toutes pièces pour incarner le "changement" tant réclamé ... Une façon de gagner du temps jusque mai 2022 et les présidentielles.


Autrement dit (la digression en forme de prospective néo-complotiste n'est qu'un prétexte), pas de course avant mai 2022! Le virus est toujours là hein, c'est le conseil scientifique qui le dit ... chiffres à l'appui. On compte désormais 24.550.000 nouvelles contaminations en moyenne par jour. Si si!! Tu mets ton masque, tu la fermes et tu vas bosser ... On te laisse le droit de courir sur place pendant une heure, tu veux pas une médaille en plus?




C'était sympa de croiser toutes ces têtes souriantes et heureuses d'être là tôt et en short le dimanche matin ... Oui, mais non!


Les bonheurs simples sont désormais interdits. Et c'est pour votre bien. Puisqu'on vous le dit!



Le Joggeur Qui Râle


2,013 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com