Logo 2 (2).png
 
 
 

Arnaque # "La douleur est temporaire, l'abandon est définitif."

Mis à jour : févr. 10

Autopsie d'une arnaque pseudo-philosophique dangereuse largement diffusée, likée, érigée en dogme et appliquée par la plèbe docile (enfin, les plus motivés) mais bientôt blessée!






La course à pied est traumatisante, et il est aussi rare de d'esquiver les bobos que de passer entre les goutes en automne!

La douleur est un signal que le corps envoie, un signal donc un message, qui a donc un "sens" .... d'ailleurs l'analgésie congénitale est une maladie grave aux conséquences dramatiques pour son porteur. Aussi, ne pas écouter la douleur revient dans les faits à ne pas la ressentir pour ne pas avoir à en tirer les conséquences en terme de message ...

Vous voyez ou nous voulons en venir?

Ce genre de posts ayant pour dessein de susciter - louable projet initialement - la motivation, de forger la grinta, à base de bonnes phrases et de graphiques agréables, n'est en fait qu'un ramassis de connerie dangereux pour le runner-lecteur un peu girouette mais surtout docile aux injonctions 2.0 dont regorgent la runningosphère en quête de contenu perpétuel!

 "La douleur est temporaire, l'abandon est définitif."

Cette apologie de la motivation, du mental à l'épreuve, du "on ne lâche rien" pullule régulièrement sur ce qui se fait de pages Facebook dédiées au running et y rencontre toujours un étonnant succès.

Pourquoi étonnant?  Il est peu évident de soutenir la pertinence - sauf cognition en péril - du propos! Parler de souffrance eut été assurément plus pertinent. Enfin moins sot! En terme de sens aussi,on sent ici la démagogie, la philosophie pour tous, le dénominateur très commun de la paresse intellectuelle déguisée en émulation pouacreuse. Du sur-mesure pour le tenant et le fidèle de l'esprit running 2.0 ...

Un abandon est définitif? Soit! Quid de l'adage évoquant la perte d'une bataille et non de la guerre pour enjoindre à garder le cap! Les deux expressions se contredisent mais emporteront assurément l'adhésion des mêmes idiots! L'abandon appelé par la douleur n'est pourtant que partie remise, et non une fin, un adieu au présent et au futur.

Ne pas abandonner le jour J, en éludant la douleur et son sens, c'est la fierté d'avoir dépasser quelque chose! La douleur. Tu parles d'une victoire! Être en souffrance et tenir, c'est déjà plus cohérent si on parvient à nuancer les deux concepts! Donc ne pas abandonner pour être fier mais se casser! Victoire à la Pyrrhus ... maladie de la modernité dans laquelle derrière une fierté (ou un selfie) se cache du moins glorieux. Le "moi je" qui pousse à faire pour afficher et exposer, quitte à en payer le prix ensuite tout seul, dans son coin, avec comme seuls réconforts des éloges mielleuses. Et paradoxalement avec des regrets, mous. La fierté du moment terreau du regret de demain! Pathétique confusion cognitive ...

Tout ça pour être finisher?

Physiologiquement Nous sommes hors compétences mais nous avons une trousse de premier bon sens - une douleur éludée par le mental risque fort de se rappeler à notre mauvais souvenir sous peu (susceptible, la douleur se fait blessure)! Dès lors, elle risque bien de suivre l'abandon au rang du définitif! Ou du moins du moyen, long terme!

Il est amusant de voguer sur les réseaux sociaux dédiés au running pour compter les blessures, les ascensions stoppées net! Chacun est réputé capable et doué de raison, certes, difficile dès lors d'accuser ces apôtres hérétiques (du message en titre!) de félonie!

En résumé, la douleur et la blessure associée ne t'immobiliseraient pas aussi longtemps si tu avais compris que l'abandon (terme péjoratif heurtant l'égo) est seulement relatif! Soit, si on caricature à peine les traits de l'expression incriminée:

La douleur est définitive (la blessure qui résulte du mépris du signal), l'abandon (l'état d'espit qui en découle)  est temporaire. 

Plus généralement, nous nous interrogions déjà dans une précédente chronique:

Psycho # Le running rend-il con?


C'est peut-être ton corps et sa douce mandoline nommée douleur qui t'aidera à  répondre à cette outrageuse question!


Le Joggeur Qui Râle

576 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com