Logo 2 (2).png
 
 
 

Astuces # 5 erreurs fatales en TRAIL

Si la course du dimanche n’est supposée être qu’un prétexte pour prendre l’air et retrouver les potes sur les sentiers, nul ne saurait être dupe ! Une course reste une course, et même à ton petit niveau, il reste plaisant de « réussir sa course ». Un brin d’esprit de compétition ne saurait tuer l’esprit convivial du Trail … Non !

Comment ne pas se trouer dimanche prochain sur ce 38 km – 450 D+ ?

***




Précision liminaire, nous évoquerons ici les erreurs du Traileur dit Moderne. Ce fameux Traileur connecté, passionné et toujours trop pressé ! La précipitation est mère du gouffre, comme le dit l’adage bien connu des Traileurs authentiques ! Bref …

Erreur # 1 - Se prendre pour ce qu’on est pas !

Le Traileur Moderne aimerait aller vite, loin, et en toute aisance. Il s’inspire pour ce faire de ses icônes sur papier glacé ! Quand on veut, on peut ! #NoPainNoGain se convainc-t-il avant qu’un sournois point de côté ne le rappelle à la réalité … Le Traileur part parfois trop vite !

Erreur # 2 - Avoir les yeux rivés sur sa jolie montre ...

Rythme cardiaque, Dénivelé, allure, baromètre … Nos montres sont de véritables centrales de données. Utiles ? Oui, mais l’excès en tout est un défaut. Tes yeux rivés à ta tocante te font sortir de ta course. En plus, tu ferais mieux de relever la tête, d’hostiles racines menacent de te taquiner les chevilles ...

Erreur # 3 - Ne pas «vraiment» s’entraîner

A force de t’agiter en scandant que le Trail, c’est la Nature et l’Harmonie, tu as fini par te ramollir dangereusement. Bon ok, tu bornes pas mal, mais le « tout en confort » ne te fait guère progresser. Si bien que le dimanche matin, tu es dans le rouge dès le coup de pistolet ! Attention au combo avec l’erreur #1 !

Erreur # 4 - Ne pas courir pour «soi »

Apanage du Traileur-Runner moderne, ou 2.0, ce trouble conduit le Traileur à ne courir finalement que pour pouvoir en informer la communauté de ses semblables sur les réseaux sociaux. Toute la pratique et l’élan ne sont orientés que vers cette nouvelle forme de reconnaissance virtuelle. Par le selfie, le panorama et marginalement la performance ! Cette déformation mobilise les ressources du Traileur qui échoue parfois sous cette pression fantasmée !

Erreur # 5 – Ne pas maîtriser le planté de bâtons !

« Ce qui ne va pas monsieur Duss, c’est le planté de bâtons ! ». Et c’est vrai que Jean-Claude, Traileur assidu aux cheveux … longs, nouvellement converti à l’Ultra et donc au matériel «qui va avec» ne maîtrise pas du tout ses nouvelles extensions ! Bref, les bâtons l’encombrent plus qu’ils ne l’assistent. Ceci est fâcheux, merci d’en convenir !




Le Joggeur Qui Râle

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com