Astuces # Booster ses likes et kudos pendant le confinement?

Pendant le confinement, il y a ceux qui courent et ceux qui ne courent plus (du moins officiellement)! Grande injustice donc dans la grande course à la reconnaissance 2.0 entre les runners ...


Pour limiter la casse et même sortir grandi de la crise, LJQR vous propose quelques ficelles pour surfer sur le COVID-19 sans fard ni masque!




Une précision liminaire s'impose en introduction de ce tutoriel: il ne s'agit pas ici de sortir grandi éthiquement de cette épisode. La dignité, la pudeur et la cohérence sont les ennemis du runner 2.0 en recherche frénétique de reconnaissance et de captation d'attention tout azimut. Ceci étant dit ...



1 # Pondre une sortie longue dans son jardinet, balcon, cave, tapis avec vue sur parking ...


Badigeonner l'opération d'un pathos suintant la niaiserie et le #NoPainNoGain de bazar. Ne pas oublier le message de soutien aux personnels mobilisés et surtout de jouer du hashtag #RestezChezVous ... Ne pas lésiner sur le kilométrage hallucinant de la prouesse.



2 # Poster sa sortie quotidienne selfie et respect du confinement à l'appui


Bref, garder le rythme tout en bénéficiant du retrait d'une grosse partie du contingent habituel (de camarades mais aussi et surtout rivaux dans le partage du fromage). En rajouter une couche ici encore sur le pathos "je soutiens blablabla"), bien mettre en avant la durée de sa sortie (59'59'' mdr) et dégainer le #RestezChezVous au-dessus du selfie pris à l'extérieur de chez soi. Classique dissonance cognitive normalisée  et acceptée comme telle par la plèbe confinée.



3 # Courir pour "soutenir" le personnel soignant


Le runner engoncé dans son confinement pourra braquer la banque à kudos/like en y allant de sa LOLerie conceptuelle. La #FuckCoronaRace et j'en passe. Le but de cette gesticulation stérile: soutenir le personnel soignant. Parce-qu'applaudir le soir à sa fenêtre, ça ne rapporte pas des masses de likes!



4 # Se prendre en selfie avec un masque et pondre un discours indigent sur la crise sanitaire


Un masque home made trop cool avec des motifs de running bien évidemment. Et, comme alibi au narcissisme en temps de guerre, un discours creux sauce solidarité ... Qu'il court ou qu'il ne court pas, le sujet pondra une injonction au confinement avec le famoso #RestezChezVous ou encore #StayAtHome (pour les branchouilles anglophones).



5 # Visite interactive de ton chez toi


Pour les sujets disposant d'un appartement/maison design, le confinement sera l'occasion de nous étaler son pouvoir d'achat en feignant de transformer son chez lui en terrain de jeu. Une façon de t'en mettre plein la gueule en roulant sur place sur HT au bord de la piscine avec vue sur la campagne paisible (pendant que toi t'es devant ton Dell qui rame à rager dans ton appartement de 15m² du 17eme arrondissement, par exemple)



6 # Oser le sujet qui clive ...


D'un coté les PRO, de l'autre les ANTI. Concours d'aboiement et récital d'arguments glanés sur BFM ou sur Pathos TV. Un concours d'indigence et de manichéisme. En général, c'est souvent la niaiserie positiviste creuse qui l'emporte et finit par devenir la matrice du modérateur/administrateur qui filtrera/supprimera/bloquera tout argument adverse, serait-il pertinent, afin de pérenniser l'homogénéité docile de sa communauté.

Bref, une méthode astucieuse pour faire frétiller le compteur notifications de ton compte.

On est loin du sport ...



7 # Taper de la sortie longue au mépris des règles de confinement


Insolence pure teintée de narcissisme ... Presque sympathique tant le pavé dans la marre excède en charme la mer d'huile.

Le mec pose sa sortie OKLM sans sortir la mandoline en vogue. Pas de # standardisé, pas de pathos niais et creux mais un gros 120 kil en vélo à 30' de moyenne ou un 20km de CAP à 3'50'' de moyenne pour "faire tourner" les jambes. La marre ici, ce sont les réseaux sociaux qui pestent, commentent, s'indignent ou applaudissent la solidité de la séance.

Contrairement au temps de paix, la performance louable paie en temps de guerre.



8 # Se donner en spectacle!


Deux facteurs favorisent ce biais. Le confinement rend oisif l'acteur et le spectateur. L'absence d'alternative acceptable comme impasse à l'addiction à al reconnaissance 2.0 du runner.

Résultat des "courses": pour avoir sa dose, le runner gesticule, se déguise, gigote dans son jardin/balcon/salon en faisant des pompes, burpees, gainage filmé en trop gros plan. Le geste est mal exécuté sinon on le prend pour un coach à domicile et on s'ennuie. Et si on s'ennuie, on ne like pas.

L'entreprise doit être malaisante et d'ores et déja "trop vue". #NoBlackSwan



9 # Participer aux nombreux challenge en cours


En profiter pour montrer son cul ou son délicieux petit intérieur façon appartement témoin option IKEA. Petit plus, y associer son animal de compagnie ... Penser à bien répéter avant le grand saut, ça serait dommage d'échouer en public!



10 # Profiter du contexte pour afficher ses gouts, opinions et mode de vie ...


On vous laisse le soin de faire le constat par vous-même!



Bon confinement



Le Joggeur Qui Râle



 

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com