Logo 2 (2).png
 
 
 

Autopsie # Mais qui a tué le Trail?

Mis à jour : févr. 12

Le Trail est mort, vive la route! Le retrait (relatif: quand y en a plus y en a encore) de Kilian Jornet nous sert arbitrairement de prétexte à faire l'autopsie d'une discipline initialement salutaire. Évasion, nature et détachement par rapport à l'allure et aux données qui aliènent ... Mais tout cela, c'était avant! Le Trail, gangréné par le fléau 2.0 s'est mué en défilé de Narcisse et d'affirmation par le Rien ...

Autopsie ...




Mettons les mains dans les entrailles d'un déclin annoncé. Oh bien sur, la quantité est l'arbre (le pin des montagnes) qui cache la forêt (rasée pour en faire des sentiers balisés pour la cohorte des Traileurs venus en masse invoquer l'esprit Trail blablabla ...).


Le coupable: le 2.0 !


Mais pas que! Évacuons de suite le final haletant de la dernière diagonale des "fous" finalement bien sage. Une arrivée main dans la main digne d'un melo. Ca fait des belles images sur le coup, et les bons sentiments coulent façon guimauve ... Pas sûr que ce genre de spectacle serve l'Ultra-Trail à moyen et long terme. Enfin, il y a un public pour les "soupes" tièdes ... Le débat est ouvert.


Revenons au 2.0, ce nouveau paradigme très nivelant vers le bas. vers les basses émotions ostensibles, la pudeur mal contenue et l'émotivité exacerbée tellement molle.


Les réseaux sociaux ont leurs vertus. Nous en bénéficions pour disperser nos réflexions. Soit.


L'excès en tout est un défaut.


Le Traileur 2.0, donc, trouve sur les réseaux sociaux une chambre d’écho cacophonique. Le chant du tyrolien dévoyé et en pire (nous nous excusons auprès des nombreux quoique discrets amateurs de ces chants culturo-traditionnels).


"Moi je" s'appelle Narcisse, prénom décidément à la mode ces dernières années. Exit les Enzo et autres Lola! Chacun y va de son petit exploit à "Lui". Applaudissement obligatoire et reconnaissance garantie sur facture ...


Chef d'orchestre de cette symphonie de larsens? Les groupes sur les réseaux sociax dédiés au Trail et leurs chefs, modérateurs et autres censeurs (mais toujours au nom de la Liberté). Faussement altruiste, ces petits acteurs sont là pour soigner l'égo en eux. Vous les connaissez bien, nul besoin de digresser, cela a d'ailleurs déjà été fait par nos soins ...


Tout ce petit monde maltraite le Trail en prétendant l'aimer.


Anthony aime le Trail avant tout pour le contact avec la nature derrière laquelle il s'efface volontiers ... sur le papier c'est beau. Et ce n'est pas ce selfie de lui-même cul nu au sommet des cimes sur lequel il relègue la ... nature en arrière-plan qui remettra en cause la profession de foi de l'animal.


Gildas à quant à lui trouver une parade à sa moribonde lenteur sur route (51'34" sur 10 km: il bute sur le SUB 50'). Exit l'allure cible et la jauge trop simple de son niveau, place à "l'avalanche" de nouvelles données qui noient le grizzlie. D+, distance king size, barrières horaires et même nombre de ravitos sur la course. En exposant tout cela, son interlocuteur profane, voir même initié sur route, ne pourra qu'être impressionné!


Bref, cela gesticule sur les réseaux sociaux à coup de "Moi je" célébré par les semblables en circuit fermé.


Chacun revendique désormais le droit de publier ses "exploits" en invoquant un pathos érodé. Chacun sa Victoire, chacun son rythme. Chacun fait ce qu'il lui plait ... Soit. LJQR invoque ce même droit. Faire ce qu'il lui plait, sa petite victoire sociologique et son petit style à lui. Tout cela à tes dépens? Oui! Le traileur 2.0 est d'autant plus susceptible qu'il est un usurpateur ... il s’accapare ce ce qui ne lui appartient pas tout en le rabaissant à son image, au détriment des autres. Nos petites saillies sont tellement fades à coté ...


Constat implacable et prévisible donc, quand tu viens mettre ton petit grain de sel - avec plus ou moins l'esprit taquin - la kommandantur fait résonner le bruit des salomon à défaut de raisonner.

Un monde du Trail 2.0 désormais peuplé de névrosés et d'histrioniques carabinés.


Justement, s'agissant du trailer transformé en homme-sandwich barriolé, nous vous invitons à consulter nos diverses chroniques pour réfléchir au mercantilisme rampant (il rampe aussi vite que tu cours) ... vaste sujet.


Une question s'impose au final:

Que pensent ceux qui pratiquent le Trail et l'Ultra loin de ce microcosme agité quand ils réalisent les effets délétères de la vulgarisation du Trail?


Le Joggeur Qui Râle


801 vues3 commentaires

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com