Business # Faire du fric avec le Running 2.0 - mode d'emploi

Mis à jour : 28 déc. 2019

Faire du fric ou se voir gratifier de quelques avantages en nature. Rien ne se perd pour celui qui sait agréger la matière première molle du running.net et mouler l'esprit course à pied dans son plus commun dénominateur ...

De l'homme sandwich #gesticulant à la solde frénétique d'un fournisseur de biens et/ou services ès-running  au modérateur de page Facebook qui refourgue des chinoiseries souvent livrées hors délais à des followers dociles, tout est bon dans le cochon de payeur-runner amorphe cognitivement à force d’impacts cérébraux destructeurs. Satanée mauvaise foulée, l'attaque par le talon ... de chèques!

Enquête ici sur le business (pas toujours)  minable au sein de la runninGOGOsphère ...




Typologie du "cash maker" (de pacotille) ...

Nous avons le modérateur de communauté sauce réseaux sociaux qui jouit d'une marque (au sens légal, ou pas! Règne de l'informel) et qui l'exploite. Autre spécimen, l'homme sandwich qui sème du Hashtag #Nomdemarque pour quelques produits et services, sorte d'ambassadeur plus ou moins glorieux, mais toujours sympathique avec sa #team ! Enfin, le stakhanoviste qui inonde les réseaux sociaux de contenus main stream plus vulgarisateurs que vulgaires d'ailleurs et profite de son flux pour se faire vecteur de nombreuses marques opportunistes (face à la quantité> auditoire et la qualité> contenu main stream et "démocrate") ...Ce dernier profil est a priori le plus malin et confortable!

Si nous ne citons personne, nos quelques lecteurs (trop rares pour que LJQR se mue en jambon-beurre, et merci bien!) seront victimes de leur inconscient en y mettant des noms!Nous plaidons coupable!

Méthodes et marketing ...

A paraître prochainement aux éditions Eyrolles (Flynn) ...

L'homme sandwich #ILoveMySponsor

L'homme sandwich est hyper-connecté. Rien n'échappe, que dis-je, rien ne doit échapper à la pixellisation (sinon ça ne compte pas, posta-t-il un matin, depuis les WC). Ce moulinage frénétique agrège une "communauté" très docile, amorphe, qui aime le contenu quotidien, ces tranches de vie (tombées coté confiture) ... vu de l'extérieur, le spectacle a de quoi surprendre, mais c'est le nouveau paradigme de toute une f(r)ange de la communauté running 2.0 ... dura lex sed lex!

Entretenant une image sympathique - il l'est sincèrement d'ailleurs - notre ami picore malgré tout un peu à tous les râteliers, c'est un nomade de la relation humaine. Un peu ami avec tout le monde plutôt que partisan du cercle restreint ... Idéal pour faire des "affaires" !

Activisme quantitatif. Fort de cette communauté et de ces nombreux relais, notre oiseau a su capter l'attention de quelques développeurs de projets "audacieux" compatibles avec sa vision du run 2.0, mais aussi avec les opportunistes du phénomène running. Running et saine alimentation. Running et alimentation de l'effort (contradictoires?). Running et équipements responsables. Running, une commode et un cul dessus ...

L'homme sandwich incarnerait la santé par le sport, chapeauté par l'amitié et le crypto-constructivisme 2.0 ... Bref, c'est un cas!

La girouette main stream

Postulat de départ - notamment eu égard l'homme sandwich (supra.) - des connaissances théoriques solides quoiqu'en formation et un bon niveau de performance (pré-requis: sub 1h20' sur semi et/ou sub 35' sur 10k et/ou sub 17' au 5k)! Nous sommes à l'échelon supérieur, pas de place pour les "amuseurs" de galerie numérique, ici, on trace!

Publications régulières et soignées! Semi-professionnalisation et maîtrise des codes de langage. Sensibilité aux modes et courants du moment. Contenu main stream mais place également au plus technique. L'ingénieux fait dans la gerbe de plomb ... Il propose et n'épargne personne dans un segment de marché allant du néophyte absolu sortant de chez décath' au runner en quête de "courir avec la tête".

Sa sympathie déborde dans sa communication. Il vit son petit rêve américain à lui (provincial émigré en région parisienne, à l'étranger qui sait) en partie grâce au running ... certains le jalousent dans le run game!

Fruit de cet habileté, l’intérêt de quelques marques qui voit en lui un vecteur valable de promotion. C'est celui qui s'en sort le mieux en fait, ne se contentant pas d'exploiter la bêtise ou la paresse de sa "clientèle".

Enfin, cet "acteur" a la bienséance de ne pas s'ériger en donneur de leçons ni dispensateur de conseils à distance.

Le modérateur sans modération

Le modérateur de page running à "succès" est un être étonnant. Illisible, imprévisible et nanti d'un ego plus haut que les cimes qu'il arpente chaotiquement, parfois! On ne sait trop comment - par quelle astuce ou escroquerie - il agrège du runner, du traileur, du triathlète et que sais-je encore, des groupies écervelées! C'est un fait, c'est comme ça!

L'esprit communauté forgée par la souffrance commune des marathoniens, par la passion commune de la forêt et de la montagne foulées lors d'un ultra, par l'excitation partagée aux premiers flocons de neige ... est un liant. A exploiter donc! Le geek y trouvera un gadget amusant. L'être fragile et victime moderne des nouvelles solitudes, un ersatz d'objet transitionnel.

Le must have? Le t-shirt et le sticker. Voir le mug. Envisager autre chose postule une organisation et une implication incompatibles avec la dilettante du "modo"! Le moteur ne réside ici pas dans le lucre et la cupidité. Non! C'est la satisfaction de l'égo qui régit l'entreprise. Le "modo" se délecte de voir ses troupes rallier la cause par l'achat symbolique ... si chacun y trouve son compte, alors!

On passera sur les retards de livraisons, les défauts de non-conformité et les bric-à-bracs juridico-financiers de quelques administrateurs mués en modérateurs de grogne qui gronde dans les travées numériques ... La communauté a du plomb dans l'aile quand le marathonien n'a toujours pas reçu son t-shirt au mur du 30eme kil'!

Pourquoi et pour qui?

Le runner proche de sa communauté est sensible aux chinoiseries et autres objets transitionnels. Pour la communauté qui sait se retrouver dans le réel, on validera la démarche du t-shirt estampillé. Après tout, tout ceci ne mange pas de pain. Et la gabegie concerne toujours les autres! Voler comme un aigle ou se faire voler comme un pigeon ... tel n'est pas notre slogan ici. Bah quoi, L'homme sandwich ou le modo, c'est pas Madoff!

Pourquoi? Gratter un chèque. Gratter quelques babioles. Satisfaire un ego autrement que par les biais traditionnels auxquels se cantonnement mollement la plèbe des runners 2.0 sans imagination et suiveuse! Ces considérations peuvent être mixées, assurément.

Synthèse

Le running a le vent en poupe. Parfois, de plus en plus même, le runner court après son ego avec le vent de face. Dur. Las des méthodes usuelles et faciles dans une quête de reconnaissance, les plus rusés innovent et joignent l'utile à l'agréable. Satisfaire l'égo en s'enrichissant, ne serait-ce que symboliquement! Marginalement, on trouvera quelques agitateurs tournés vers une démarche plus désintéressée (sur le terrain pécuniaire ou narcissique) sans cracher sur la contrepartie gracieusement concédée par telle ou telle marque ou fournisseur ...

Le runner 2.0, de son coté, aime pouvoir échanger librement et simplement avec ces nouveaux "noms" du run game, ces crypto-journalistes, ces nouvelles figures alternatives aux médias dits officiels et historiques.

Un phénomène socio-numérique en pleine crise d'adolescence ...

Le Joggeur Qui Râle

139 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com