Logo 2 (2).png
 
 
 

En ville, pourquoi Runner & Cyclo se détestent cordialement ?

Mis à jour : févr 12

"Dans Paris à vélo on dépasse les autos A vélo dans Paris on dépasse les taxis (...)"

Merveilleux Joe Dassin, et quelle époque d’insouciance ... #Cétaitmieuxavant

Malheureusement, le cycliste doit désormais composer avec le runner des villes. Ce rat tout équipé parfois arrogant convaincu de ses "droits à".  Les segments cyclables des routes urbaines, c'est un peu le tapis rouge du runner! Tentant ... Le runner n'est-il en fait qu'un cycliste sans vélo, un cousin du bobo-sur-vélib'? Un cousin mal aimé alors ... Le cycliste déteste le coureur à pied idiot qui déambule sur son privilège à lui, altruiste mais pas con le cycliste urbain.

Digressons sur cette cohabitation pas toujours bienvenue ...





Combat de portrait-robots: cycliste versus runner

On fera bref et concis ici avec de gros morceaux de préjugés et de mauvaise foi! Quoique ...

Le cycliste urbain

Cet énergumène souvent éphémère en particulier mais en constant turn over en général se prend pour un progressiste des Lumières. Armé de sa sonnette et de sa qualité de citoyen modèle et écologique (ne lui parlez pas du paradoxe de son empreinte carbone tabassée à coup de miles Air France), le cycliste urbain est seigneur dans sa voie royale ... un privilège absous du fardeau de l'altruisme et du partage. Le vivre ensemble ici n'a pas droit de citer ... Ou quand le gauchiste est réac' ... une splendeur sociologique.

Le cycliste urbain est convaincu de son utilité. Le prestige sur roues de ceux qui glissent zéro carbone vers le nouveau monde. 2.5 par essence, il arpente désormais l'asphalte sans pédaler par l’électrique ...

Le runner des villes

Par où commencer? Nous avons déjà tant dit sur l'homo runningus ... Ce zouave entre Alma et Monceau*!

Pas facile pour cet amoureux déclaré de la nature de se faufiler dans l'enfer des ville! Piétons, sous-produits canins, misère ostensible, chauffards aigris, touristes idiots et consorts font de ton jogging une spartan race improvisée.

Il faut dire qu'avec ton casque bluetooth - et malgré ton équipement tape-à-l’œil - tu es toi aussi une chicane mobile accidentogène ...

Aussi, la voie de ces cons de cyclistes prétentieux se présente à tes petons comme une tapis rouge. Tu vas pouvoir y déployer tes lourdes foulées de néo-runner affilié à ta communauté urbaine chapeautée par je ne sais quelle marque #Nomdetonquartier ... c'est bien légitime.

Tes runs solo au parc, passe encore. Mais tes déambulations collectives dans la ville .... #NoComment

Bref, le runner, sûr de ses "droits à" est un autre "moi je" sous-produit du Progrès urbano-gauchiste quoique très capitalo-libéral (est-ce inconciliable dans cette république en ...Run) revendiquant sa portion de territoire et de macadam.

Au détriment des autres?

*les meilleurs auront saisis les deux jeux de maux!

Le runner, un squatteur en puissance?

Pour les besoins de SA cause, le runner des villes est une sorte de constructiviste sauce "moi je" qui pense. Le runner crétin s'accorde la voie cycliste non par assimilation au cycliste idiot, mais par opposition au chauffard aigri. La voie cyclable, le refuge des non-motorisés?


Pas si bête à la réflexion ... Quid des trottinettes et vélos électriques, ces engins navigant en plein vide juridique? Au fond de lui, le runner est un citoyen du monde, et donc a fortiori un usager de la voie cyclable. Imparable!

Le runner est un piéton. Le runner est également, par la vitesse de son déplacement, un usager de la voie expresse des deux roues, d'ailleurs il a lui-même un vélo dans sa cave et le ressort - parfois, pas souvent - aux beaux jours! Le runner usurpateur est convaincu qu'il court aussi vite que les vélos ne roulent ...

Bref, le runner - surtout quand il s'isole de son milieux avec son casque qui crache la dernière play-list de Marine Leleu - est un danger public qui agace les cyclistes joueurs de sonnette, ce klaxon soft pour SOY ....

Avec sa VMA toute relative, Jean-Run Urbain est vite dans le dur et ne roule pas droit et joue même du contre-sens ... panique sur la voie cyclable. La caophonie s'invite depuis le Boulevard!

Le cycliste urbain est-il un crypto-ayatollah sur deux roues?

Dans l'autre coin, nous avons le cycliste urbain. Sûr de ses droits et de sa qualité de citoyen modèle sauveur du monde ... La piste cyclable matérialisée, c'est le fruit de son militantisme (en réalité, deux pétitions signées et partagées sur Facebook) et de son engagement pour la planète. Le cycliste francilien trie par ailleurs ses déchets et fréquente assidument la biocop! Bref, il ne fait pas semblant ...

Ce privilège n'est en fait qu'une compensation, compensation qui n'est en réalité que l'expression d'une politique urbaine pérenne! Quand même! Merde!

Le cycliste urbain est colère à l'automne quand les feuilles transforment son chemin en parcours du combattant. En hiver quand la neige ... Au printemps quand les enfants déambulent ... en Eté ... toute l'année en fait! Le cycliste sur son vélo ne sourit jamais. Trop exposé au danger induit par les Autres ... ces gueux!

Avouons le, le cycliste n'a pas toujours tort. Et de la décontraction à la lassitude, il n'y a bien souvent qu'un runner sous perfusion de musique, squattant le milieu de la piste et/ou un touriste en plein selfie en fin de virage ...

La piste cyclable en ville: fausse bonne idée?

Nous pensons ici à Paris ... seul bordel urbain digne de ce nom fréquenté par l'auteur de ces lignes, entre Boulevards des Batignolles et de Clichy ... tout un roman.

Une fausse bonne idée non dans le principe, mais dans sa conception? Les voies cyclables sont traversées par les passages piétons, lesquels sont amenés à stagner sur lesdites voies avant de pouvoir traverser la rue, laquelle est écrasée par des véhicules polluants, bruyants et sans courtoisie (même de près*) ...

Les politiques urbaines pédalent dans le vide mais ont su présenter des maquettes a priori séduisantes pour ...les non-usagers en col blanc (ou alors juste pour la photo le temps d'une campagne politique ...urbaine).


Une hérésie en forme de com' ... Le cycliste urbain rejoint ici le runner 2.0 idiot en ce qu'il aime se faire berner par ces Torquemada écolo-progressiste hors-sol ... Bref le cycliste urbain a la piste et la cohabitation avec le runner qu'il mérite!

* Jeu de mot brutalSynthèse

C'est toujours mieux que rien et plus safe que zigzaguer entre les bus et les voitures! Un peu d'intelligence, d'altruisme et de bon sens ... L'individualisme revendiqué est le cancer de la collectivité, alors un peu de cohérence messieurs dames usagers de la piste cyclable.

Entre le cycliste qui joue de la sonnette pour alerter de sa présence et le runner à gros casque, lequel est un sous-produit du déclin cognitif sauce consumérisme aliénant?

Le déplacement en vélo est un mode de transport. Le running est un loisir ... En ville, le runner se doit d'être vigilant, d'avoir un coup d'avance. Prendre un bout de piste cyclable? Pourquoi pas ... Mais fais toi petit, courtois et réactif! En y mettant du vôtre, le cycliste arrogant se fera plus cool et rangera sa mine aigrise de serpent à sonnette dès qu'il verra ta pomme ...

Le Joggeur Qui Râle

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com