Comment épargner ses testicules pendant un Trail ?

Mis à jour : mai 5

"Pendant" masculin des poitrines féminines douloureuses en course, les testicules sont parfois le siège de douleurs pendant nos trails ... la gêne peut vite devenir encombrante, lancinante et fini par couper les pattes.

La douleur peut même pousser les plus durs à l'abandon, du moins à la contre-performance, et c'est dommage.

Quelques astuces pour conjurer le mauvais sort ...




Le plus malin S'aligner par temps froid. Les effets du froid sur la "zone" n'est pas une légende et relève même de la physiologie. Compact, le "matériel" sera parfaitement calé et stable! La nature est bien faite même avec ceux avec laquelle elle a été généreuse! Les bricoleurs Un slobard près du corps et plusieurs épaisseurs sous le short afin ici encore de caler la bourse. La stabilité y gagnera ce que tu perdras en confort ... on a rien sans rien!


Le plus radical L'amputation au sens propre! Radical nous avons dit! Plus de souci ici certes, mais une vie qui ne sera plus jamais comme avant. D'ailleurs, il n'y a pas que tes performances qui s'aiguisent ... ta voix aussi.

Le 2.0  Déclinaison symbolique de l'amputation, perdre ses couilles à coup de niaiseries, de pathos et de déclin cognitif majeur! Normalement, et très vite, les soucis goujats inhérents à la vil et misogyne par essence virilité primaire disparaitront comme par enchantement ... tu cours désormais sans testostérone et sans ambition dans le plus pur esprit trail running 2.0 ...

PS: n'oubliez pas de prendre, de filtrer et de nous envoyer vos selfies!


Ce petit guide à l'adresse des mâles pas alpha du trail running a vocation à être diffusé en masse et gracieusement pour le salut de l'âme creuse.

Ne nous remerciez pas!

Le Joggeur Qui Râle

1,143 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com