Logo 2 (2).png
 
 
 

Confinement # Forte activité sismique à partir de 19h ...

Malgré le durcissement du confinement s'agissant de la pratique du running, des flux incessants de mauvais runners ont investi les rues de Paris après 19h, profitant de la météo clémente. Une mesure inefficace donc, qui devrait accoucher de nouvelles règles plus contraignantes encore.

Dans le viseur des Autorités, les mauvais coureurs dits "à attaque talon". Un comité d'experts sismographes et biomécaniciens auraient été constitué afin de mettre sur pied un détecteur de néo-runner.



Tout d'abord quelques images car certaines valent mieux que dix tomes d'élucubrations. Des images que vous avez sans doute tous pu déja admirer. Des images de fin de règne. Des images qui font mal aux tendons. Des images bruyantes. Bref, des images terribles!


Les images


Attaque-talon généralisée. Posture chaotique. Accoutrement pas du tout idoine. Silhouette abîmée par la vie en ville. Troupeau désorganisé ...


Nous avons affaire ici à un phénomène sociologique intéressant. Les néo-runners investissent le bitume en période de confinement pour s'accaparer un "droit à", une dérogation.


Tel un produit de consommation promue par une icône en vogue ou par une publicité branchée, le running en période de confinement s'arrache comme des ptits pains en ville ... C'est l'époque qui veut cela.


Le "malade de la ville", il est comme ça, il saute sur les opportunités en gesticulant. En cette période, il se met à courir. Et il court MAL.


Aussi, après un premier durcissement des modalités de pratiques passant du libre exercice dans la limite d'une heure dans un périmètre de un km, les autorités ont durci le ton en fermant la plage 10-19h! Mais, comme le néo-runner est motivé, mais aussi peut-être parce-qu'il fait beau, les rues de Paris, dès 19h, c'est le Boulevard Haussmann pendant les fêtes de fin d'année, les vendeurs de marrons chauds illégaux en moins mais la féérie est intacte!


Les images visionnées plus haut témoigne du symbolisme niais de ladite mesure.


A Le Joggeur Qui Râle, nous avons évoqué diverses mesures pour contrer cet afflux de vecteur covidien! Le sniper pour neutraliser le récalcitrant au #restezchezvous ou encore la discrimination du runner lent.


"Je cours pour me sentir libre dès 19h, pendant une heure et un km de chez oim!" (Géraldine)

Dans la même veine que cette dernière proposition, le détecteur sismique pour mettre à l'amende - au sens propre comme figuré - le runner qui talonne. Une autre façon de discriminer le mauvais coureur en convoquant ici le critère du beau et du sain. Le mauvais coureur qui talonne pollue visuellement son monde. De plus, il construit à chaque foulée ses futures pathologies (quand il ne le entretient pas), lesquelles seront une charge pour les comptes de la sécurité sociale.


Nous devons tuer dans l’œuf la vocation du néo-runner à être fier de ses bobos de sportif. Les réseaux sociaux illustrent hélas cette tendance à ériger en trophée une ordonnance prescrivant séances de kiné ou d’électrochoc. A défaut de performer ... Bref.


Nous balançons des pistes comme d'autres avant nous des porcs afin de réguler ces afflux ridicules, grotesques, dangereux et LAIDS dans nos rues.


Il en va de la salubrité publique.

Nous le rappelons encore ce jour, #RestezChezVous ... et laissez le running à ceux qui courent l'hiver même quand il fait froid. Promis, nous vous laisserons vos starbucks et consorts après le déconfinement ...


Le bureau central sismologique français (BCSF) travaillerait actuellement avec la préfecture de Paris afin d'implementer les bornes sismographes pour un test grandeur nature du côté de la Villette et du canal de l'Ourcq, apprenait-on ce samedi matin.


Nous vous tiendrons au parfum (celui de la sueur) ASAP.




Le Joggeur Qui Râle



299 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com