Conso # Bien choisir son TRAIL en 10 critères

Face à l’offre de courses le week-end quoiqu'en attendant la reprise des événements (Crise sanitaire, Covid etc obligent!)– et comme on ne peut pas TOUT courir - il faut faire des choix. Et comme on dit que chaque choix est un renoncement, il convient de bien sélectionner son TRAIL afin de rester dans le 100 % plaisir et éviter les déceptions. Les critères ne manquent pas et ils sont plus ou moins subjectifs ! Go …




#1 Le tarif

Le nerf de la guerre, le budget. Face à la vulgarisation de notre sport, certaines organisations jouent la carte inflation du prix des dossards. Pas très fair play mais c’est la loi de l’offre et de la demande, surtout quand la demande dépasse l’offre. La loi du marché décliné au sport. Le parcours et les récompenses (autres critères) méritent-ils pareil débours ?


#2 Le parcours

Diversité des parcours proposés, le dénivelé, la beauté des paysages, les panoramas offerts, la technicité, la dangerosité aussi parfois, bref ici on cause trail sans la parade des egos relative aux considérations périphériques. Le trail, c’est aussi la relation avec la Nature et sa beauté.


#3 Les récompenses

Les petits goodies remis à l’arrivée (et parfois même avant le départ!) à chacun, mais aussi, pour les plus rapides, sur les podiums, peuvent être sujet à discution à l’heure du choix. Doit-on réellement oser évoquer la question de la tombola ?


#4 L’organisation

Une bonne organisation est celle qu’on ne remarque pas ! Bref, quand ça glisse depuis le parking jusqu’au départ du site après la course. Parking à proximité et suffisant. Accueil et remise des dossards prompts. Sas de départ fluide, aiguilleurs réactifs et balisage intuitif. Ravitaillement bien calibré du premier au serre-fil. Le rôle de l’humain, la générosité du bénévole ...


#5 La médaille de #Finisher

Certains trailers courent après la médaille ? Il en va du selfie post-course et de la postérité du souvenir. C’est l’époque et ses méandres cognitifs qui veulent ça ! De là à imaginer un trailer s’orienter vers tel ou tel TRAIL en fonction du design de la médaille, il n’y a qu’un pas qu’on franchit allégrement même si ici, nous jouerons volontiers le rôle de la racine ou de la pierre qui se dérobe sous le pied … Chacun fait ce qu’il veut. Nous aussi ...


#6 Le prestige de l’épreuve

Partir « aux côtés » (en réalité loin, très loin, beaucoup trop loin derrière) d’une vedette du trail a son attractivité même pour celle ou celui qui n’est pas du genre à jouer les midinettes. Prendre part à l’UTMB, par exemple peut être une forme de consécration pour le trailer averti, nonobstant le tarif et la politique de sélection. Certains trailers sont des chasseurs de gros trails. Une façon de visiter la France au travers de sa passion. Ça se défend ...


#7 La fréquentation

Plutôt gros pelotons et grosses affluences ou petits trails de campagne familiaux. Selon sa philosophie, son appétence pour l’adversité et la compétition, son budget, son niveau … on trouvera de quoi gambader le dimanche matin. Le trail, mais aussi la « course nature » vous offrent l’éventail des choix.


#8 La localisation de l’événement

Prêts à partir la veille et à rouler des heures pour prendre le départ d’une « belle » ou se cantonner aux épreuves locales si sympathiques … Du trail, il y en a partout et presque tout le temps.


#9 La qualité des « ravitos » !

Les gourmets de l’effort seront intolérants avec l’orange, TUC, raisins, cristaline … On veut une table chatoyante bordel ! Au prix du dossard, c’est la moindre des choses, semblent insinuer Gilbert, qui vient d eprendre un selfie médaille de #Finisher (qu’il trouve bof bof) entre les dents !


#10 Ce dernier point est le vôtre

Certains critères demeurent tout à fait subjectif et auront donc échapper à la notre (de subjectivité), aussi, nous vous invitons à nous livrer le ou les vôtres en commentaires afin d’alimenter le sujet ...




Le Joggeur Qui Râle

 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com