Logo 2 (2).png
 
 
 

Course OFF & Sortie en groupe # Héroïsme ou crétinerie ordinaire?

Mis à jour : mars 23

Une nouvelle tendance sur les réseaux sociaux. Conjurer le mauvais sort et le virus en faisant fi des injonctions et du bon sens sanitaire. Ainsi, le runner 2.0 - vous savez ce runner mou sur lequel on tire toute l'année et a fortiori en période de trouble - aime défier l'Autorité en posant des selfies de sa personne et de son crew en plein effort collectif. Avec, bien évidemment, les #, le pathos et toute la rebellitude qui vont bien avec.

Une question reste en suspens telle des spores dans l'air ... Pourquoi?



Comme vous, nous trouvons que la communication du Gouvernement est bancale, hésitante et pleutre. De la Ministre concernée qui quitte le navire en pleine tempête à la porte-parole incarnation parfaite de la péronnelle graphique, des "spécialistes" surchargés paradant sur les plateaux TV et la contradiction des mesures de confinement prise ... Un vrai sketch pas drôle.


De cet ensemble nait la défiance envers le discours, envers les actes. de bon sens élémentaire!



Sauf que ...


Le bon sens, la lucidité, parfois, commandent la responsabilité. Nul besoin d'être aliéné et docile pour obéir à quelques règles de bon sens. Le bons sens, c'est d'ailleurs pratique car on peut le faire sien sans avoir cette lourde impression de servir la soupe aux communicants politiques et leurs injonctions solennelles!


Toujours est-il que les plus ignares et aliénés s'inventent un rôle de héros de la résistance. Les rebelles du confort. Tel des mutins optant pour le peloton d'exécution, dignes, plutôt que de rallier les régiments de 14-18 et ses tranchées, le runner 2.0 lui, a décidé de courir quand même!

Quel courage!!!


Même pas peur!


Et en groupe, selfie à l'appui. Des clichés postés sur les réseaux sociaux du Running pour bien donner l'exemple. Un héros pas très discret mais clinquant!


Précision utile, ce Runner rebelle ostensible n'est pas un champion! Non, surtout pas ... Les vrais héros sont les "petites gens" du quotidien.


D'ailleurs, ce héros virale ne se contente pas de poster ses sorties runnings. Il partage avec tous son quotidien de héros sans peur et sans reproche. Concert, bain de soleil au parc au milieu de ses semblables ... Son compte Instagram chauffe tellement il en peut plus de lui-même et de son héroïsme ordinaire.


Sûr de son fait, de lui-même et son immunité, il parade ainsi dans les ruines de la normalité.


A Londres, en 1942, il aurait fait du vélo sous les bombes allemandes, c'est certain! A lui, on ne lui fait pas, pas peur de la grosse grippe!


Ce genre de pitre à poster chaque mois son bilan kilométrique, à poster des selfie-pieds pour rigoler quand il est plein de boue, à partager chacune de ses sorties sur les groupes Facebook du running décrépi ... y va de son bon mot. La gaudriole sauce apocalypse fait de lui un clown triste  sans originalité car à part la mise en scène de lui-même, ses LOL ne sont que la reprise de blagues et calembours déja trop vus et forts peu drôles.



Mais pourquoi?


La défiance nait, nous le disions, d'un agacement face à la gesticulation politique. Quiconque a osé allumer la télévision et ses chaines d'information en continue connait ce sentiment ... L'éteindre permet de ne plus penser par réaction et de réactiver le bon sens.


Scroller sur Facebook en ce moment mène à la case de départ cependant ... Le piège. On y trouve cependant plus de nuance. Mais le runner 2.0 est un individu fragile et aliéné avant-tout, et toute inflexion à ses certitudes est un long travail de pédagogie. Une pédagogie de facto exclue du Net ...


Alors, il exprime sa non-adhésion à sa manière.


Ainsi, Le runner 2.0 rebelle rameute quelques uns de ses semblables pour s'en aller courir contre l’ordre, l'autorité et contre le Virus (cette grosse grippe comme il aime à en reprendre l'expression d'experts médicaux, les mêmes qui traitent vos TFL et tendinites à coup de "mon beau frère a eu la même chose, il a recouru 2 jours après un trail de 85km 5000D+, bon il a abandonné après 12km mais ça n'a rien à voir ...").


Une sortie collective, la fameuse course OFF, forcément dans la joie et la bonne humeur avec un groupe "sympa". Y avait même des filles et un chien en Julius k-9!


En fait, larbin toute l'année face à son patron, ou à sa femme/mari, le runner 2.0 rebelle en période virale s'invente une épaisseur par le non-alignement face à l'invisible.


Individu limité cognitivement, ce rebelle sans cause n'est sensible qu'aux menaces concrètes, palpables et visibles. Une épidémie, un virus ... c'est beaucoup trop abstrait pour impacter sa conscience. A fortiori son bon sens.


Le runner 2.0 est également un brin narcissique. Aussi, le contexte est l'occasion de se démarquer et d'exister via les réseaux sociaux.

"All eyes on me!"

Encore, ce rebelle du OFF entend s’enivrer du parfum de l'immortalité quand la saison est morte.



Malgré ses efforts, il fait un flop ...


En survolant les commentaires et réactions, au-delà de ses seuls acolytes, on devine que le runner 2.0 rebelle du OFF fait un four. Il est même copieusement contesté, insulté même. Pour l'instant, le rebelle estime que ces critiques émanent de jaloux, de brebis et de moutons ignares victimes de la psychose et des desseins obscures du gouvernement (il ne se le dit pas en ces termes) ... Il a déjà donné rendez-vous à sa Team pour remettre cela la semaine prochaine, qu'importe les mesures prises par le Gouvernement entre-temps, indifférent aux réactions des "gens" ... Le runner rebelle a un système immunitaire surpuissant car il le vaut bien.


Immunisé par sa tête de capote?


Et son entourage? Pense-t-il aux autres ce faisant? La question ne se pose pas car le runner 2.0 en période de rébellion n'est plus que crise d'égocentrisme et d'histrionisme. Il est le héros maudit de l'époque qui s'ouvre.


En fait, il a le sentiment de donner l'exemple. De se dévouer ... D'être utile à la collectivité. En réalité, c'est une charge (virale).


Toute l'année, il estime que nous communiquer chaque mois le nombre de km qu'il a couru est une donnée indispensable à la communauté running 2.0 ... cela ouvre donc des perspectives en auto-proclamation.


Quand le confinement sera décrété, que le bilan s'alourdira, que la tension sera à son comble dans la société civile (une braise sur laquelle les communicants autorisés des médias soufflent vicieusement pour entretenir la peur à dose subtile), alors le runner rebelle se mettra à chouiner. A faire du zèle sans se remettre totalement en cause. Il est une girouette dans le sens de tous les vents ...



La crise du Coronavirus est avant-tout un révélateur de la bêtise et de la médiocrité humaine à l'heure des réseaux sociaux. Immaturité, impudeur et indignité sont les nouveaux ingrédients de la recette de la mise en scène du "Moi Je" en quête de pouces bleus. Ce nouvel opium numérique qui vide les neurones.


Aller! Va acheter des pâtes et du PQ!!



Le Joggeur Qui Râle




©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com