Covid-19|Les runners sans masque sont-ils des criminels ?

Humeur | Le runner des villes sans masque est un irresponsable digne héritier des heures les plus sombres de notre histoire ...


Les moralistes sous perfusion de terreur médico-médiatiques pointent du doigt les coureurs, et avec eux les cyclistes et autres «trottinettistes» relativement à leur exemption de port du masque, notamment à Paris. Selon ces esprits simples, il existerait un LOBBY puissant de ces parasites de la mobilité "douce" auquel la Préfecture n'aurait su résister. Un vrai complot!



S'il est un LOBBY, en particulier auprès des institutions parisiennes, c'est davantage celui des écologistes que celui des runners/cyclistes/trottinestites. Croire et oser affirmer plus qu'implicitement que cette "masse" grouillante serait organisée en collectif homogène aux intérêts convergents attestent d'un biais "hors-sol" de la pensée du réel. Soit.


Revenons sur le délicieux articles paru récemment dans le figaro, œuvre de la retraitée de la plume putassière Christine Clerc, et pudiquement intitulé, et sans la moindre tonalité accusatrice, " «Joggeurs, cyclistes et ‘‘trottinettistes’’ sans masques pensent-ils une seconde aux passants?» ... (cliquer sur le lien pour accéder au pathos culpabilisant)


Ou quand la bourgeoisie feint de prendre fait et cause pour les passants, cette Plèbe abstraite.


En chapeau introductif, l'article met les pieds dans le plat de la pasta party. Citation ...


"En cédant aux pressions des jeunes cyclistes, «trottinettistes» et adeptes du jogging qui réclamaient d’être dispensés de masque, la préfecture de police et la mairie de Paris font d’eux les symboles du «moi d’abord» " , estime Christine Clerc (77 ans).

La communauté RUNNING est heureuse d'apprendre qu'elle dispose d'une forte influence auprès des autorités. Tremble ASO ! Le cycliste quant à lui en est assimilé aux guignols en trottinettes. Le sportif sérieux n'est en réalité qu'un adepte du jogging! Pas d'amalgame!


Suite ...


Ils ont 16, 18 ans, parfois 40. Ils vont à vélo, à trottinette, ou encore au petit trot. Sur les trottoirs encombrés des villes, ils doublent et croisent des piétons dits «vulnérables» - mères de famille accompagnées de bambins, handicapés, personnes âgées- qu’ils aspergent généreusement de leurs gouttelettes de sueur, quand ils ne les bousculent pas et ne les renversent pas.

Les quinqas à trottinettes ont l'air idiot, c'est vrai! Et le runner va parfois "à petit trot" et se prend pour un "roi du monde" entre deux selfies! Le tableau est fidèle. De là à voir Jean-Run et Guy-Trottinette comme des criminels de guerre en puissance ... Ils renversent la veuve et l'orphelin sans mot d'excuse et "aspergent" l'innocence de gouttelettes acides telle une averse d'automne. Pauvres bambins, handicapé.s et vieux ... Le plaidoyer ici dépasse le contexte sanitaire. Christine Clec n'aime pas les jeunes!


Poursuivons ...


Mais pourquoi s’en soucieraient-ils? Il y a bien plus important dans la vie que de protéger ses concitoyens. Leur téléphone mobile tenu devant les yeux, nos «joggers» contrôlent à chaque instant le rythme de leur foulée et le nombre de mètres parcourus. C’est capital, de se maintenir en forme. Même si l’on ne sait plus très bien dans quel but , sinon pour diffuser sur Facebook des photos de son corps athlétique.

Nous attestons sur l'honneur que LJQR ne pige pas pour le Figaro et n'est encore moins le lampiste de lady Clerc. Mais ... l'analyse est juste. Nous relevons, salutairement, quelques imprécisions néanmoins. Ainsi, les corps diffusés sur Facebook sont (trop) rarement athlétiques!


Mais encore ...


D’ailleurs qui oserait les interpeller ou seulement les interroger? Ces «joggers», cyclistes et «trottinettistes» sont nos nouveaux intouchables, symboles d’un «nouveau monde» du chacun pour soi.

Qui? Nous madame! Et merci bien.


Dans la nouvelle guerre mondiale que nous traversons, celle du Covid 19, on aurait pu croire que des millions de jeunes allaient organiser la résistance et se porter volontaires en première ligne afin de protéger et soigner non seulement leurs aînés, mais les enfants et adolescents du monde entier ...

J'ai chialé, mes yeux embués et humides me rappellent que le sens de nos existences urbaines n'est  ...


Dernier extrait ...


Comme si les jeunes du «nouveau monde» étaient jugés dénués du courage, de l’endurance voire même de l’intelligence dont firent preuve les pêcheurs de l'île de Sein. Ils avaient 18 ans , parfois 16, lorsque, répondant d’un seul élan à l’appel d’un général français inconnu, ils embarquèrent un soir de 24 juin 1940 pour l’Angleterre à bord de cinq grosses chaloupes. Leur devise «Kentoc’h Mervel» «Plutôt mourir!» (que se déshonorer») allait rester gravée dans le granit du monument de leur île natale…

En bref, le runner sans masque, c'est un peu un nazi ... Pleutre et sans ce courage du Temps jadis ...


Sympathique état des lieux n'est-ce pas. La surenchère néo-sécuritaire en période de déclin économique, moral, social et .... cognitif (vous la voyiez venir celle-là) a trouvé ses nouvelles talonnettes! Le virus et la peur. Une cacophonie orchestrée par le médiatico-politique et ses lieutenants. Exit la Raison (et la Liberté), place à la soumission, à la culpabilisation et à la ... délation.


Le Runner n'étant qu'un être immature et auto-centré, il convient donc de le museler lui aussi. A force de pitrerie sur les réseaux sociaux pour glorifier sa morne personne, il mérite un peu ce châtiment, la moquerie des bourgeois. Nul doute cependant que le LOBBY des Runners 2.0 triomphera de cette infamie, quitte à #Restezchezsoi ou à courir masqué tout en clamant cette Liberté intacte sur Facebook à coup de selfies grimés ...


Quand une péronnelle se paie un tas de crétins, LJQR ricane.  Le sportif quant à lui n'a cure des gouttelettes de mépris de dame Clerc ...



Le Joggeur Qui Râle


1,361 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com