Logo 2 (2).png
 
 
 

COVID-19 # Ou la revanche du RUNNER 2.0

Provocation? Non, ou alors à peine. Avec l'annulation des courses et même des entraînements en groupe (pour les licenciés), le runner 2.0, celui qui sévit sur les réseaux sociaux, tiendrait-il sa revanche? On vous explique comment et surtout pourquoi!



Vous le savez désormais, le runner 2.0 excelle davantage derrière son écran que sur le bitume (ou sentiers, piste, labours selon la saison et ses affinités). Mais alors en quoi la grippe sur la course à pied qui sévit actuellement via le coronavirus dit aussi Covid-19 pour les initiés serait-elle une revanche? Une bénédiction?



Minute, on y vient ...


Le monde professionnel connaît le télé-travail. Le running se dirige-t-il vers le télé-training et le télé-running? La course à pied devenue running va-t-elle in fine accoucher de sa déclinaison e-sport ... Soit la revanche des "NULS" du réel, lesquels pourront désormais se rattraper sur support numérique, là où ils sont fort bien rodés en matière de gesticulation fertiles en pouces bleus, ce Graal 2.0 du runner ...


Au concours de pleurniches, de chouineries et de pétitions pour "le remboursement du marathon de Paris" et consorts, le runner dont le PB titre 4h30'' surclasse déjà haut-la-main l’athlète ELITE privé de France de Cross à Montauban! Ce dernier prépare l'objectif depuis plusieurs mois bravant froid, vent, pluie, boue et tout concept de zone de confort, le No Pain No Gain, c'est lui (et elle)! Rien à voir avec Kevin-Jean qui se prend pour un héros quand il court 10km en 1h12 sous le crachin ...



Blagues, calembours et coups de gueule ...


Le runner 2.0 s'invente un mode de vie rude avec le contexte. Il brave le danger en allant courir, et défi l'autorité en protestant contre les reports de "ses" courses dont le prix moyen du dossard flirte avec les 100 euros!


"Je paie (cher) donc je suis (runner)"


Le contexte de paralysie actuelle des courses est donc une sorte d'aubaine pour les excès, névroses et biais du runner 2.0 ... La toile lui appartient désormais. Il domine les pelotons sur cette arène d'expression indigente.


En secret, il se réjouit que ces coureurs à pied étranges (qui seuille à 3'35'' et beaucoup moins) ne puissent s'exprimer! Le runner 2.0 milite pour le nivellement vers le bas pour tous! Son quart d'heure de gloire approche ... Bref, pour faire court, il est à côté de la plaque. Il faut dire que ses seuls interlocuteurs sont ses semblables sur les groupes facebook de running ... ce trou noir socio-physio-psycho-cognitif!


Le runner 2.0 entend presque prodiguer conseil aux coureurs à pieds forcément déçus, eux-aussi, de ne pouvoir exprimer une préparation de longue date, un pic de forme et d'envoyer sur cette course cochée dans le planning ... Le runner 2.0 ignorant tout de la programmation et des objectifs intermédiaires se croit embarqué dans la même contrainte que l'athlète impliqué ... C'est dire s'il divague.


Le runner 2.0 étant avant tout un individu névrosé qui gesticule sur les réseaux sociaux entre deux footings moribonds, il entend surfer sur un contexte qu'il fantasme apocalyptique ... Le sel d'une vie morne.


A bon dos le virus pour Arnaud-Bastien qui était dans la forme de sa vie et entendait bien affoler les compteurs dimanche prochain ... Même s'il reste évasif sur son objectif chronométrique.


Dès lors, une nouvelle course commence, une course pour laquelle il pointe en tête de sas, au taquet. la course au bon mot! A la bonne blague! A l'indignation impudique. A la pétition immature. Au combat juridique sans la qualification! Pour d'autres encore, la course aux gros titres bien putassiers pour générer du flux et du clique et gratter un peu de fric à bon compte, en mentant aux fragiles étourdis (en vous expliquant par exemple comment se faire rembourser sur le marathon de ...)!



Et pendant ce temps là ...


Pendant ce temps là, les coureurs à pied s'organisent et s'évertuent à entretenir la forme, à en différer le pic dans l'attente d'y voir plus claire, en tout cas moins flou. Un numéro d'équilibriste qui échappe forcément au runner 2.0, en méforme, nauséeux, claudiquant et sous perfusion de " TFL/Tendinite/j'ai mal dans cette zone là qui a déja eu ça ...  " toute l'année ...


Le runner (2.0) et le coureur à pied n'évoluent résolument pas dans le même monde. Quand ils courent mais aussi et surtout quand ils en sont "privés" officiellement ...


Le coureur à pied file courir discrètement quand le Runner 2.0 sort le tambourin du pathos, ce héros ...


La bave aux babines est à l'athlète ce que la chouinerie est au runner 2.0




Le Joggeur Qui Râle



104 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com