Logo 2 (2).png
 
 
 

Crise du Covid-19 # La Ministre ne vous aime toujours pas !

Mis à jour : avr. 30

Depuis son investiture, le sport ne semble pas être la priorité de la sinistre des sports Roxana Maracineanu. L'ex vice-championne olympique du 200m dos à Barcelone (1992) semble ramer à reculons depuis, avec une fin de carrière en eau de boudin et un arrivisme politique qui plombe toute crédibilité. Laura Flessel (double championne olympique!) a eu la dignité de démissionner avant elle.


Retour sur une farce et cette communication du désastre ...



Depuis qu'elle est Ministre des Sports, Roxana ne parle pas ou peu de sport. Engagée contre les violences sexuelles dans le sport (un dossier sensible qui mérite l'action et la sanction effectives plutôt qu'une communication tout azimut teintée d'idéologie culpabilisant "l'homme" forcément prédateur ...), elle pratique aisément la brasse coulée face aux dossiers puants remontés soudainement à la surface, comme pour faire diversion face aux enjeux de "terrain".


Mais la priorité originelle de son portefeuille, la lutte contre l'homophobie dans les stades. Ici encore, un dossier légitime qui se dilue dans un communication en forme de fin en soit. Idéologie et sport ne font pas bon ménage, décidément. Idéologie et bon sens non plus. Bref, Roxana semble devoir brasser du vent, agitant le bâton de la culpabilisation sans mesure effective dépassant la belle et vaine déclaration d'intentions.

Une action d'ailleurs largement critiquée par les acteurs de lutte contre l'homophobie.


La douce mélodie des casseroles de Clamart?



Et désormais, Roxana doit nager contre le courant du Covid-19


Moins péronnelle qu'arriviste (n'est pas Sybeth qui veut), Roxana s'illustre dans la gestion de la crise en plongeant tête baissée sur le dossier des France de Cross-Country à Montauban prévus initialement le 8 mars en déclarant, le 3 mars ... "Au vu du contexte, le préfet [du Tarn-et-Garonne] et la Fédération ont préféré proposer le report de cet événement. Cette décision n'a pas d'impact majeur tant au niveau sportif qu'organisationnel"


Un joli clin d’œil, celui de l’ancienne sportive de haut-niveau sans doute, aux athlètes et aux bénévoles ainsi qu'à l'organisation sur le pied de guerre depuis des mois ...


La maladresse comme l'erreur est humaine certes. Quid quand elle sort d'une professionnelle de la com' (un Ministre en 2020, c'est 95% de com') de surcroit ancienne sportive?


Roxana le fusible qui saute en cas de surtension?


Le contexte social en général et sportif en particulier sont tributaires des décisions de Plus Haut (experts et guide suprême Macron feat. sa Team), du coup, Roxana, de temps en temps, on la sort pour produire une déclaration chaque fois ratée, délirante, maladroite et déconnectée du réel. N'ayant rien à dire, le propos sonne creux et faux, forcément. Le public des sportifs considéré comme une masse abrutie n'a donc pas le droit à la transparence. Une transparence à laquelle ce public est pourtant préparé ...


Mais dans une société abrutissante, le sérieux n'a pas le droit de citer.



A l'heure de l’évocation du déconfinement et de l'après, la Ministre a donc été une fois de plus poussée par ses commanditaires sur la grande scène du blabla ...



Extraits ...



S'agissant des compétitions qui pourraient se tenir (entendez le sport business), on parle de "à huis clos" ou "avec des restrictions très strictes" pour les spectateurs.


"Ce qui est certain, c'est que le sport ne sera pas prioritaire dans notre société. Il n'est pas prioritaire aujourd'hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement". Voilà une Ministre qui défend son près carré! Un flash de transparence néanmoins ...


"Si en sortie (de confinement, ndlr), il n'y a pas assez de masques, si comme aujourd'hui les tests restent réservés aux personnes qui présentent des symptômes et que c'est la condition édictée par les sportifs --qui auront la possibilité du droit de retrait-- ça ne se fera pas", a indiqué la ministre en plein débat sur les dates de reprise des championnats de football et rugby. "D'ici le 11 mai, peut-être que ça évoluera"


Roxana M. nous sert la soupe de la gestion (chaotique) de la pénurie de l'exécutif.



"Le sport ne sera pas prioritaire" répète Roxana Maracineanu en évoquant l'après déconfinement


"Évidemment une reprise à la mi-juin est le scénario optimum mais il y en a d'autres, a rappelé la ministre. Celui d'une reprise peut-être en septembre des championnats, voire d'une saison blanche cette année pour pouvoir reprendre au mieux la saison prochaine."


Revenant sur le sport business, elle récite le désormais fameux "à huis clos ou en mode dégradé avec des restrictions très strictes au niveau des spectateurs présents". Vive les droits TV ... Le public, c'est un petit plus esthétique dont on peut se passer en effet.


Une deadline? Oui et non, bref on ne parle sans rien dire avec ... "va durer a minima jusqu'en septembre" voire "jusqu'à nouvel ordre, jusqu'à ce qu'on trouve un vaccin"


Roxana M. semble prend ses consignes directement auprès du Conseil Scientifique, lequel aurait des comptes à rendre dans une société saine (des milliers de morts imputables à la gestion loufoque de la crise?).


Roxana M. a cependant une vision claire et nette. Ou pas ... ainsi elle déclare que "dans le scénario optimum qu'on imagine", tout en nuançant aussitôt en ouvrant la porte à une annulation: "Si ça n'est pas possible, ça ne sera pas la fin du monde. Ca va sans doute être la fin de beaucoup de choses qui étaient soutenues par les revenus de ces tournois et du Tour de France. Il va falloir se réinventer si une année, on fait l'impasse". 


Tu rames Roxana. Tu rames. Et tu n'aimes pas le sport. Tu méprises ouvertement le corps et l'esprit de l'athlète à chaque fois que tu prends la parole. Comme tu dois te détester le matin devant ton reflet, narcisse des Sports ...



Source: AFP




Le Joggeur Qui Râle



1,838 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com