Documentaire: Anton Kupricka l'Ultra Traileur ... | LJQR

Mis à jour : oct. 9

Le portrait d’Anton Kupricka, ovni de l’ultra trail, un statut qu'il doit à son riche palmarès mais surtout à l'image clivée qu'il véhicule. Celle d'un coureur aux allures d'homme des bois, d'un inclassable au style de vie minimaliste, entièrement tourné vers la montagne, pourtant devenu au fil des ans un hipster malgré lui, objet marketing autant que phénomène populaire. Une gageure dans le petit monde de l'ultra trail. Un reportage d’Aurélien Delfosse et Régis Croizer.




Place aux images et au documentaire réalisé par L'Equipe sur Anton Kupricka, le baboss du Trail ...



Ultra pur : Anton Kupricka, l’ovni de l’ultra trail


Bio express # (Wiki)


Anton Krupicka, né en 1983, est un athlète professionnel américain, coureur d'ultrafond et d'ultra-trail. Il est considéré par ses pairs et les médias comme l'un des meilleurs coureurs mondiaux en ultra-trail.


D'origine tchèque, Anton Krupicka nait dans une ferme d'élevage de bétail à Niobrara au Nebraska. À onze ans, il faits ses débuts à la course à pied ; à douze ans, il court son premier marathon ; durant l'adolescence, il peut s'entrainer durant 200 km par semaine. Pour ses études (de physique, philosophie, puis géologie), il s'installe à Colorado Springs puis à Boulder, ville avec une culture sportive hippie. À l'issue de ses études en 2005, il commence la compétition en ultra-fond et devient coureur professionnel en 2006.

Au départ plutôt coureur d'ultra-marathon, mais prédisposé à la course en montée plus qu'à plat, et de plus en plus attiré par la montagne, sa carrière va évoluer au cours des années vers l'ultra-trail, le skyrunning, et le scrambling (en) épreuve mélangeant l'escalade et la course. Il gagne la Leadville Trail 100 en 2006 puis également l'année suivante.


En 2010, il gagne la Miwok 100K Trail Race, course qualificative pour la Western States Endurance Run ; lors de cette dernière, il affronte directement, en tête de la course, Kílian Jornet ; aucun des deux ne gagnera finalement cette épreuve, la victoire revenant à Geoff Roes. L'année suivante, il se casse une jambe.

En 2013, il est forfait pour la Transvulcania et la Speegoat ; il tente la Nolan's 14, course consistant à enchainer sur 160 km quatorze sommets du Colorado de plus de 4 200 m mais échoue au 8e : j'étais dans un mauvais jour comme il y en a parfois. Par la suite, Anton Krupicka, après trois semaines d'acclimatation à Chamonix, participe pour la première fois à la mythique


Plutôt introverti tel qu'il se définit, son attitude cool et minimaliste, avec sa barbe, ses cheveux longs, son mini-short, courant souvent torse nu ou sans chaussure et dormant régulièrement dans son pick-up, est légendaire. Les médias précisent à propos d'Anton Krupicka et des coureurs dans sa mouvance qu'ils n'ont pas d'attache, pas de contrainte. Ils recherchent ce côté roots, cette nomadisation […] Pour eux, un plan d'entrainement c'est se mettre la pression. Ou alors : son plan d'entrainement semble être simplement de courir et courir, autant que possible.


Le Joggeur Qui Râle




 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com