Drame: Mort d'épuisement sur son tapis de course | LJQR

Mis à jour : il y a 20 heures

Un drame de plus chez nos amis du No Pain No Gain. Démocratisé, vulgarisé et donc in fine pour tous, le running a fait passer à trépas un nouvel adepte. Quand la prudence la plus élémentaire reste au vestiaire pour faire de la place au smartphone à selfie, le danger rôde en binôme avec sa grande sœur, la mort, entre le tapis de course et la presse!



Retour sur un fait divers qui aurait pu être évité ...


Amaury est un sportif urbain rien de plus normal, et bien que pris dans l'étau des contraintes du quotidien en grande métropole, il a su se prendre en main afin de ne pas glisser vers la gouttelette adipeuse logée sur le bas du bide ... Classique de la trentaine!


Abonnement à la salle de sport et pratique du running avec son crew 3 à 4 fois par semaine, ponctuée par un dossard de temps en temps (du 10 bornes au marathon, sa fierté, être devenu finisher du MDP en 5h12 en avril dernier). Le running, c'est d'ailleurs sa passion, et ses excursions à la salle n'ont pour autre vocation que de progresser en "cap'"! Nous sommes tous un peu Amaury quelque part ...


Ce vendredi soir, est-ce la fatigue d'une semaine chargée, le temps maussade ou sa dernière séance de fractionnés (10*300), ou sans doute un peu de tout cela à la fois, Amaury se rend à la salle de son quartier (c'est la même dans n'importe autre quartier de n'importe quelle autre ville de n'importe quel pays ...) bien décidé à se vider la tête. C'est ce motif qui a impulsé son retour au sport, lui l'ex footeux quand il vivait, innocent, dans sa province natale. Le bon temps ... Nous nous égarons.


Amaury, après quelques exercices d'assouplissement (il a lu quelque part, dans un livre ou plus vraisemblablement sur ... facebook que c'était IN-DIS-PEN-SA-SAble!) et avouons-le après avoir maté, comme à son humble habitude, quelques culs (qui ne le fait pas) s'est installé sur son tapis de course. le sien. Du moins tacitement, celui du fond avec la glace en face histoire de bien s'auto-reluquer. C'est pédagogique se convainc-t-il sans que personne ne lui ait pourtant rien demandé sur le pourquoi du comment ... Amaury pense. Amaury pense beaucoup trop pour être ...


Casque aux oreilles, bouteille d'eau et serviette en place, Amaury réajuste son short et check vite fait les lacets de ses rutilantes Nike onéreuses un brin tape-à-l’œil ... Tout est OK! Allure réglée à 6' du kil' ... Une allure qui descend doucement. Amaury est bien. La tête ailleurs, les bornes défilent comme des perles. Le flow ... L'instant est beaucoup trop parfait pour le vivre sans le souiller de sa pathologie! Une maladie qu'il partage avec ses semblables. Car Amaury est un runner 3.0! Un vrai. Le voilà à prendre des selfies, à jouer des reflets de la glace devant lui ... bientôt il oublie même qu'il n'est pas seul dans cette gigantesque salle de sport. Garantie de l'anonymat aux heures de pointes, à 22h Amaury devient néanmoins le centre de l'attention des sportifs nocturnes, et des badauds dehors, la salle donne sur une grande avenue!


La page Facebook d’Amaury témoigne d'une sur-activité numérique. Selfie, localisation partagée, slogans creux et même des Hashtags en cascade. Un rapide déroulé de souris sur la page d'Amaury - en réalité Amaury Running du 75017 - ne laisse plus aucune place au doute. Amaury est malade. Et bientôt en bout de course, au sens propre et au sens figuré ...


Alors que sa séance s'annonçait prometteuse, Amaury se doit d'abandonner les endorphines et le travail physiologique (celui qui fait progresser) pour plonger dans la marre stagnante et boueuse, celle dans laquelle Narcisse se serait admirer s'il avait vécu en 2019!


Ce vendredi soir, Amaury est mort de fatigue (cognitive) sur son tapis de course. Ressuscité chaque fois qu'il s'endort enfin, à l’abri des 1 et des 0, il recommencera demain soir dans l'espoir un jour de faire SUB3H au marathon ... ce dont il rêve quand il dort.


Le smartphone est une arme de destruction massive et cognitive pour le runner ...



Le Joggeur Qui Râle


 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com