Eliud Kipchoge en 1h59'40'' # Exploit sportif ou sidération collective

Mis à jour : 28 déc. 2019

Le kényan de 34 ans, champion olympique et recordman du monde de marathon (@Berlin2018 en 2h01'39'') vient de réaliser l'exploit de courir le marathon en moins de 2 heures. 1h59'40'' plus exactement. Il prend sa revanche sur son "échec" de 2017 @Breaking2 ... Une allure moyenne de 2'50'' sur le km pendant plus de 42 unités. Sportivement et physiologiquement, c'est stratosphérique, mais tel n'est pas l'objet de cette chronique ...


#Zébulon running



INEOS a réussi son pari. Être l'ARTISAN de ce pari fou. le marathon en moins de deux heures. On aura tous notre avis sur les conditions de cet exploit et de sa non-homologation. INEOS, ex-TEAM SKY, celle de Chris Froome et ses 4 Tours de France en respirant par le nez, en escaladant le Ventoux à pied, l'asthmatique volant ...


Ce matin (lire 12.10.2019), sur les réseaux sociaux, on ne parlait que de cela, capture d'écran plat à l'appui (ou comment dire aux autres qu'on fait comme eux par l'image vide de sens) ... Avis partagés et débats. Souvent vains, car chacun campe dogmatiquement sur ses bases. Les PROs et les ANTIs rivalisent de stérilité dans leur pathos creux.


Les runners lents applaudissent. Les initiés doutent. Peu de place pour la nuance car l'intelligence n'a guère droit de citer sur la planète running en orbite ego-stationnaire autour du soleil Réseaux Sociaux (futur trou noir en astronomie).


Alors oui, une équipe de lièvres se relaie. Oui, un pacer millimétré élude les variations d'allures cassantes d'une vraie course. Oui, c'est plat et sans relance ... On sait. Inutile de bégayer ton réquisitoire à charge, on le sait tous. Ils le savent aussi.


On sait aussi que c'est une opération de communication diligentée par Nike (en pleine dissolution de l'Oregon project suite à la suspension de Salazar) ...


Tout le monde sait cela, et pourtant, le raisonnement binaire règne ici bas. La manichéisme dogmatique. Le débat stérile cacophonique ...


Les émotifs du running 3.0, ces consommateurs compulsifs sur demande, applaudissent et s'enthousiasment niaisement. Les puristes étalent leur science de la course pour dénier la performance ... Émotion versus Raison.


La perversité de l'événement qui mêlent Vrai et Faux. Et encore, s'agissant du Vrai, Quid du suivi physiologique de la préparation de Kipchoge. On a le droit de s'interroger, serait-il un immense champion.


Les plus curieux iront consulter cet article (du décrié par certains site Internet SPE 15) ...


#NoHumanIsLimited ou le slogan de la com' des runners 3.0 en transe. Sortez vos cartes bleus. Nike est une société à but lucratif. Tout son activité est axée sur le bénéfice. C'est son objet. La philanthropie, le mécénat ne sont que des formes détournées de communication à dessein. On ne leur reprochera pas cela.


Ce qu'on déplore, c'est la crédulité des nigauds derrière leur écran ce matin. Des nigauds qui reprennent sur leur mur Facebook souillé de longue date des phrases, des captures, des slogans ... érodés, clés en main. Standardisés. Des incantations à la consommation, l'inconsciente aliénation. La pseudo-adoration de la performance qui cache la dévotion aux souliers onéreux ...


Dans quelques jours, semaines ou mois (à cause des ruptures de stock, cette ingénierie de la rareté qui excite encore davantage le consommateur en transe, frustration et privation), les premiers selfie-pieds, les premiers #unboxiong , slogans et compte-rendus de tests ... La chaussure qui court vite au service des runners lents.


250e la vapor 4% > > > pas fatigué et stock aléatoire > > > 275e la NEXT > > > combien pour les déclinaisons de la INEOS 1:59 ?


Surtout qu'ici le défi a été réussi. Et avec 19'' de marge SVP! Et Même pas fatigué le Eliud à la fin, gambadant au milieu d'une foule en délire ...


Exit l'encombrante affaire SALAZAR et l'Oregon Project, place aux sourires sur les visages rassurés de Mark Parker, Phil Knight et consorts! Les runners 3.0, qui n'y connaissent d'ailleurs rien en la matière, peuvent se regonfler à bloc ...


Vas-y chiale pendant que je te fais les poches! De la servitude volontaire ...


La dignité du runner 2.0, cet être qui tente de courir à coup de #NoPainNoGain , souvent blessé mais toujours aliéné aux injonctions de l'égo (lequel est facilement excitable par la science de l'ingénierie sociale > Marketing, neuro-marketing, émotivité, sidération collective, égrégore ...), est une fois de plus mise en PLS pour les besoins de la cause. Vendre de la godasse toujours plus onéreuses pour des gains mineurs, inexistants voire pire tant le runner du dimanche n'a pas le "geste" idoine pour porter la prothèse de chez Nike ... Mais qu'importe, l'espoir est là.


Un espoir acheté plein tarif. Nike vend de la chaussure qui court vite. De l'inflation qui court plus vite que le runner ... Qui le rattrape. Qui le dépose. DNF sur la course de l'exploit ordinaire.


D'ailleurs, il y a quoi dans la semelle de cette godasse? Tout s'achète-t-il? Peut-on envisager à l'avenir des coureurs modestes rivaliser avec l'élite locale via la technologie? L'entrainement versus l'équipement? A l'échelon supérieur, Nike sélectionnera les meilleurs comme homme-sandwichs pour écraser la concurrence ... Face à cette hégémonie, le public amorphe saura quoi acheter ... et se fera lui aussi vecteur de com' pour le swoosh. Cercle vertueux? Vicieux? Question de point de vue. Tu n'est pas compétent pour gloser sur la quadrature du cercle même si tu tournes en rond ...


Derrière l'enthousiasme qui te fait baisser la garde, devant ton refus d'écouter ces rabat-joies qui modèrent l'ambiance, le business jubile devant les perspectives que tu lui offres, toi et tes semblables crédules ...


Reste une minorité, cognitivement supérieure, qui saura saluer la performance tout en refusant d'être dupe sur les coulisses de cet événement planétaire ...



Synthèse

Eliud Kipchoge, cet immense champion, Nike et INEOS (davantage mis en avant que Nike) sont les grands gagnants de ce samedi 12 octobre au matin dans les rues de Vienne. Le runner 3.0 lui, encore et toujours, est le grand perdant. D'ailleurs il est engagé ce dimanche sur les 20 km de Paris et son dossard à 50 balles, son aire de départ encombré et son ambiance détestable faussement festive, ou sur une autre course dévoyée.


Le Joggeur Qui Râle



2,334 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com