Giro 2020 # Le parcours détaillé étape par étape du Tour d'Italie

Mis à jour : févr. 25


Le parcours du Tour d’Italie 2020 (du 9.05 au 31.05.2020), qui s’élancera de Hongrie pour s’achever à Milan, a été dévoilé jeudi 24 octobre dernier. L’occasion pour nous de vous en présenter le parcours, étape par étape, difficulté par difficulté.

3579,8 kilomètres (une moyenne de 170.5km par étape), trois étapes initiales en Hongrie (dont un CLM d’ouverture), trois CLM (dont l’ultime étape à Milan pour un total de 58.8 km d’efforts solitaires), cinq arrivées au sommet, une étape affichant 251 km et un profil moins escarpé qu’à l’accoutumée, telles sont les premières impressions à l’étude de ce parcours 2020. Au rayon de la montagne, les coureurs – et nous autres spectateurs – auront malgré tout quelques jolis théâtres d’expression avec notamment deux grimpettes au-delà des 2700m d’altitude (étape 18 et 20) …

Ce sera la 14e Grande Partenza – Départ en dehors d’Italie. Les 13 départs du Giro d’Italia à l’étranger :

1965 Saint-Marin (République de Saint-Marin), 1966 Monte Carlo (Principauté de Monaco), 1973 Verviers (Belgique), 1974 Cité du Vatican, 1996 Athènes (Grèce), 1998 Nice (France), 2002 Groningue (Pays-Bas), 2006 Seraing (Belgique), 2010 Amsterdam (Pays-Bas), 2012 Herning (Danemark), 2014 Belfast (Irlande du Nord), 2016 Apeldoorn (Pays-Bas) et 2018 Jérusalem (Israël)




Carte de la 103eme édition du Tour d’Italie





Calendrier du Giro 2020

(en gras, les étapes de montagne)


09/05 1. Budapest-Budapest (CLM) 8,6km 10/05 2. Budapest-Gyor 195km 11/05 3. Szekesfehervar-Nagykanisza 204km 12/05 4. Monreale-Agrigente 136km 13/05 5. Enna-Etna (Piano Provenzana) 150km 14/05 6. Catane – Villafranca Tirrena 138km 15/05 7. Mileto – Camilgliatello Silano 223km 16/05 8. Castrovillari-Brindisi 216km 17/05 9. Giovinazzo-Vieste 198km 18/05 Jour de repos 19/05 10. San Salvo – Tortoreto Lido 212km 20/05 11.Porto Sant’Elpidio – Rimini 181km 21/05 12. Cesenatico-Cesenatico 205km 22/05 13. Cervia-Monselice 190km 23/05 14. Conegliano-Valdobbiadene (CLM) 33,7km 24/05 15. Rivolto-Piancavallo 183km 25/05 Jour de repos 26/05 16. Udine – San Daniele del Friuli 228km 27/05 17. Bassano del Grappa – Madonna di Campiglio 202km 28/05 18. Pinzolo – Lac de Cancano 209km 29/05 19. Morbegno-Asti 251km 30/05 20. Alba-Sestrières 200km 31/05 21. Cernusco sul Naviglio – Milan (CLM)16,5km


Giro d'Italia 2020 | The Route





Le parcours étape par étape


1re étape (9 mai) : Budapest-Budapest (CLM) – 8.6km

Un contre-la-montre individuel small size avec 6 premiers kilomètres de plat et les 2 derniers en montée. L’étape emprunte de larges routes rectilignes jusqu’au pied de l’ascension qui mène au quartier du Château. La pente dépasse les 10% (passage à 14%) dans les 300 premiers mètres avant un redoux jusqu’à l’arrivée. Les prétendants au général pourront se tester dès la 1re étape.



2e étape (10 mai) : Budapest-Gyor – 195km

L’étape est sinueuse dès le départ en longeant le Danube avant une arrivée au sprint attendue à Györ. Pannonhalma et son terrain favorable aux puncheurs, à 25 km de l’arrivée, ne devrait pas suffire à perturber un synopsis dédié aux sprinters.


3e étape (11 mai) : Szekesfehervar-Nagykanisza – 204km

Dernière ballade en terres hongroises, cette étape emprunte les rives du lac Balaton. Le final sera mené à vive allure sur des routes larges et plates. Le sprint massif devrait fournir le vainqueur du jour.



4e étape (12 mai) : Monreale-Agrigente – 136km

Une nouvelle étape vallonnée mais sans difficulté majeure jusqu’aux 5 derniers kilomètres.Le final, liant la Vallée des Temples jusqu’à l’arrivée dans Agrigente offrira une ascension d’environ 4km à 5%, avec un passage à près de 10% dans le final. Un profil idéal pour un puncher!



5e étape (13 mai) : Enna-Etna (Piano Provenzana) – 150km

La première grande arrivée au sommet. Le parcours file depuis Enna vers le cœur de la belle Sicile et ce, jusqu’au pied du célèbre volcan, l’Etna. Les coureurs découvriront l’ascension inédite de Linguaglossa à Piano Provenzana (18 km avec une moyenne de 7% et une pointe à près de 10% dans le final). Qui sait un échappée ira-t-il au bout pour une victoire de prestige?



6e étape (14 mai) : Catane – Villafranca Tirrena – 138km

Une étape relativement courte, avec l’ascension centrale de Portella Mandrazzi pour mener le peloton de la côte ionienne jusqu’aux rives de la mer Tyrrhénienne.Plate sur les 40 derniers kilomètres, cette étape pourrait sourire aux sprinters costauds!



7e étape (15 mai) : Mileto – Camilgliatello Silano – 223km

Cette étape parcourt la Calabre avec un profil vallonné et exigeant. Les coureurs vont traverser Vibo Valentia, Catanzaro et Cosenza et affronter de nombreuses difficultés, notamment trois ascensions répertoriées. La dernière, Valico di Montescuro, fait plus de 25km avec D+ de près de 1.500 m et une dernière partie difficile. Après le sommet, les coureurs plongeront vers l’arrivée avec une descente de 10km. Un grimpeur-descendeur trouve ici un terrain propice à la victoire.



8e étape (16 mai) : Castrovillari-Brindisi – 216km

Après un départ roulant, le parcours plat remonte vers la mer Ionienne, puis suit la côte jusqu’à Apulia. La route traverse ensuite la région des Murge jusqu’à Brindisi, où l’étape devrait se conclure sur un sprint massif. Amusez-vous les gars!



9e étape (17 mai) : Giovinazzo-Vieste – 198km

La première partie de l’étape est plate jusqu’à Manfredonia. Ensuite, le parcours est vallonné , avec l’ascension du Monte Sant’Angelo, et des routes casse-pattes le long de la côte australe. Arrivé sur Vieste, les coureurs affronteront un circuit de 13 km avec des montées courtes et explosives. Vous avez dit nerveux?



10e étape (19 mai) : San Salvo – Tortoreto Lido – 212km

Cette étape a un profil très vallonnée agrmentée d’une succession de montées courtes et pentues. . En arrivant à Tortoreto, le peloton se fera un chemin vers la ville haute (avec des passages à plus de 15%) avant d’affronter un circuit de 50 km empruntant les murs de Colonnella, Controguerra (20%) et Tortoreto (2 fois) dans le final de l’étape. Une belle one day dans le Giro!



11e étape (20 mai) : Porto Sant’Elpidio – Rimini – 181km

L’étape débute sur le plat, en bord de mer. Après Pesaro, les coureurs franchiront le Monte San Bartolo avant l’approche vers Rimini sur un terrain vallonné. Un sprint est attendu.



12e étape (21 mai) : Cesenatico-Cesenatico – 205km

En atteignant le pied des Apennins, après avoir quitté Cesenatico, la route est sans cesse vallonnée pour franchir les neuf ascensions (dont 5 seront répertoriées au Grand Prix de la montagne). Dans les 30 derniers kilomètres, le peloton roulera dans la plaine jusqu’à atteindre le bord de mer à Cesenatico. Idéal pour une échappée au long cours …



13e étape (22 mai) : Cervia-Monselice – 190km

Après près de 160 kilomètres sans relief façon mer d’huile (olive, forcément), les coureurs affronteront deux belles difficultés dans les monts Euganéens : le Passo Roverello (une ascension de 4 km aux pentes raisonnables), puis le Muro di Calaone, long de 2 km, avec des pentes à 20%. Une descente sur une route large vers Este et un court replat mèneront à l’arrivée. Les punchers devraient s’expliquer!



14e étape (23 mai) : Conegliano-Valdobbiadene (CLM) – 33.7km

Ce contre-la-montre se déroule entièrement sur les terres du Prosecco Superiore, classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le parcours est vallonné, avec des passages ardus (jusqu’à 19% dans le Muro di Ca’ del Poggio). Les départs rapides pourraient prendre dur sur la seconde montée.



15e étape (24 mai) : Rivolto-Piancavallo – 183km

Cette étape de montagne débute par 40 km de (faux) plat, depuis la base aérienne des Frecce Tricolori. Ensuite, ce sera une succession quasi-ininterrompue de montées et de descentes jusqu’au pied de l’ascension finale vers Piancavallo (1290m d’altitude). Les pentes les plus sévères se trouvent dans les 6 premiers kilomètres (passages à 14%).



16e étape (26 mai) : Udine – San Daniele del Friuli – 228km

L’étape se déroule pour les deux tiers dans les Alpes juliennes, avant de suivre la vallée du fleuve Tagliamento. Les coureurs escaladeront la Madonnina del Domm (prisée par le cycliste amateur) et le versant nord de la montée de Castelmonte Abbey (Monte Spig). Après Monteaperta et San Daniele, le peloton fera deux tours sur un circuit exigeant, avec des rampes sérieuses en direction du Castello di Susans (15%) et sur le Monte Ragogna (16%). L’arrivée se fait elle aussi en montée. Une fois de plus, le Giro offre un parcours de belle One Day en son sein. Il pourrait y en avoir partout dès l’entrée sur le circuit …




17e étape (27 mai) : Bassano del Grappa – Madonna di Campiglio – 202km

Une grande étape de montagne sans répit avec un D+ de 5.000 m réparti sur quelques grandes ascensions qui s’enchaînent vite. Les coureurs affronteront les montées inédites de Forcella Valbona et du Monte Bondone depuis Aldeno passages à plus de 10% dans la 2e partie de la montée). Après le Passo Durone, le peloton devra enfin se mesurer à l’ascension finale de Madonna di Campiglio (9.9km à 6.4%).



18e étape (28 mai) : Pinzolo – Lac de Cancano – 209km

Une étape alpestre colossale avec 5.400m D+ en quatre ascensions. Le départ se fera en montée et sans transition avec le Passo Campo Carlo Magno. Les coureurs franchiront ensuite, et pour la première fois le Passo Castrin/Hofmandjoch. Après avoir quitté le Val Venosta, le parcours emprunte le Stelvio par son versant le plus difficile (de rien!), immédiatement suivi après une raide descente, de l’ascension finale vers les lacs de Cancano, avec ses 21 virages en épingle connus sous le nom de “scale di Fraele”.



19e étape (29 mai) : Morbegno-Asti – 251km

La plus longue étape du Giro se loge astucieusement entre deux des plus raides et et nous fera découvrir la rive occidentale du lac de Côme avant traverser le val Po et les routes vallonnées dans la région d’Alessandria. Un sprint massif est attendu avec l’énergie qui restera aux acteurs de l’exercice (prie à ceux qui seront toujours là) …



20e étape (30 mai) : Alba – Sestrières – 200km

Une grande étape alpestre avec 5.000m de dénivelé pour aller en France. Les coureurs franchiront le Colle dell’Agnello (2744m alt. – 21.3km à 6.8%), le Col d’Izoard (14.2km à 7.1%) et l’ascension de Monginevro (8.4km à 6%), avant la montée finale vers Sestrières (11.4km à 5.9%). Si le général doit bouger, c’est maintenant ou ….. à Milan, dont le CLM de 16.5 km pourrait apporter quelques corrections là où les écarts n’auront été réalisés.



21e étape (31 mai) : Cernusco sul Naviglio – Milan (CLM) – 16.5km

Un contre-la-montre tracé sur des avenues absolument plates (ou en légère descente) en direction de la Piazza Duomo, avec un finale “classique” dans la ville natale du Giro. Originalité, il s’agit d’un chrono, et c en’est a priori pas un sprinter qui devrait lever le sbras dans les avenues milanaises …









Résumé de l’édition 2019 du Giro et la victoire de Richard Carapaz






Statistiques


Record de victoire sur le Giro (5):

Alfredo Binda (1925, 1927, 1928, 1929, 1933) Fausto Coppi (1940, 1947, 1949, 1952, 1953) Eddy Merckx (1968, 1970, 1972, 1973, 1974)

Nombre de victoire d’étapes:

42 étapes : Mario Cipollini (de 1989 à 2003)




Startlist

(Coureurs dont l'engagement a été annoncé)


Movistar Team

OLIVEIRA Nelson BETANCUR Carlos


Cofidis, Solutions Crédits

HERRADA Jesús VIVIANI Elia CLAEYS Dimitri


Bahrain - McLaren

TRATNIK Jan COLBRELLI Sonny BATTAGLIN Enrico CARUSO Damiano


Mitchelton-Scott

YATES Simon HAMILTON Lucas


Deceuninck - Quick Step

EVENEPOEL Remco

JAKOBSEN Fabio BALLERINI Davide HONORÉ Mikkel Frølich KNOX James CATTANEO Matt

KEISSE Iljo SÉNÉCHAL Florian


Israel Start-Up Nation

HOFSTETTER Hugo CIMOLAI Davide PICCOLI James MCCABE Travis DOWSETT Alex


Team Sunweb

KELDERMAN Wilco SÜTTERLIN Jasha


NTT Pro Cycling

CAMPENAERTS Victor POZZOVIVO Domenico NIZZOLO Giacomo


Team Jumbo-Visma

GROENEWEGEN Dylan TEUNISSEN Mike

JANSEN Amund Grøndahl BENNETT George TOLHOEK ABOUWMAN Koen .. HOFSTEDE Lennard .. MARTENS Paul


Lotto Soudal

EWAN Caleb HAGEN Carl Fredrik DE GENDT Thomas WELLENS Tim MARCZYŃSKI Tomasz


CCC Team

MASNADA Fausto ZAKARIN Ilnur VENTOSO Francisco Jo

MARECZKO Jakub VALTER Attila


BORA - hansgrohe

SAGAN Peter MAJKA Rafał ACKERMANN Pascal SCHACHMANN Maximilian

BODNAR Maciej KONRAD Patrick POLJAŃSKI Paweł


Trek - Segafredo

NIBALI Vincenzo CICCONE Giulio BRAMBILLA Gianluca CONCI Nicola NIBALI Antonio ELISSONDE Kenny


Astana Pro Team

FUGLSANG Jakob RODRÍGUEZ Óscar VLASOV Aleksandr ARANBURU Alex IZAGIRRE Gorka IZAGIRRE Ion


AG2R La Mondiale

BARDET Romain DOMONT Axel GASTAUER Ben VENDRAME Andrea BIDARD François CHEREL Mickaël


UAE-Team Emirates

FORMOLO Davide ULISSI Diego KRISTOFF Alexander DOMBROWSKI Joe DE LA CRUZ David


Team INEOS

CARAPAZ Richard DENNIS Rohan GEOGHEGAN HART Tao GANNA Filippo DUNBAR Eddie


EF Pro Cycling

HALVORSEN Kristoffer VAN GARDEREN Tejay KANGERT Tanel CARTHY Hugh


Groupama - FDJ

DÉMARE Arnaud GUARNIERI Jacopo SINKELDAM Ramon .KONOVALOVAS Ignatas


Androni Giocattoli - Sidermec

BELLETTI Manuel


Bardiani-CSF-Faizanè

CARBONI Giovanni


Vini Zabù - KTM

VISCONTI Giovanni



Normal normaux, bicyclette vélos!

87 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com