Logo 2 (2).png
 
 
 

H/F # Les hommes courent après le chrono, les femmes après le plaisir ...

Mis à jour : 28 déc 2019


Le Joggeur Qui Râle arpente les réseaux sociaux du running et le constat est d'évidence! Hommes et femmes ne courent pas après le même fromage ...

Cliché? Biais cognitifs? Vérité? Rien n'est absolu certes mais le constat empirique esquisse une tendance ...


Ne vous méprenez surtout pas, comme le dit l'adage: l'habit ne fait pas le moine ...

Prenons deux cas concrets: Célestin et Mélusine.


Célestin est un citadin de 28 ans, runner régulier (3 sorties hebdomadaires, une dizaine de compétitions par an, non licencié même si il y songe). 38'35" sur 10 bornes, 1h25'07" sur semi-marathon.


Mélusine, parisienne de 25 ans (assiduité relative, ne participe qu'aux gros events de sa ville avec les ami.e.s). 4h35 et des brouettes sur le Marathon de Paris 2018, et 1h48 sur le 20km de Paris. Mais, le total LOOK.


Le détracteur hurle déjà au cliché nauséabond, digne des heures les plus sombres que nous nous efforçons pourtant d'éclairer à la frontale, bande d'ingrats!


Célestin ...

Célestin programme a minima sa pratique du running et aime mettre son investissement sportif à l'épreuve de la course pour mesurer ses progrès et le cas échéant ajuster son entraînement. Un entraînement qu'il aime varié sans pour autant sombrer dans la très stérile gesticulation des figures imposées de ceux qui aiment en imposer sur les réseaux sociaux, selfie-pathos-hashtags à l'appui de leur insignifiance impudique ...


Célestin a l'avantage initial d'être un être pondéré et patient. Deux qualités que l'on retrouve dans sa pratique et son acception du progrès et de la performance. Soucieux également de l'équipement, il se fait plaisir en investissant dans du bon matos, conscient du pouvoir du marketing ...


Célestin s'investit avec un bon zest de rigueur, une curiosité qui lui fait dévorer les ouvrages techniques notamment en physiologie, et, nous l'évoquions, une tendance assumée quoique maitrisée à consommer désormais running (il porte ses nikes y compris "à la ville").


Célestin a conscience que le Progrès passe par l'humilité, la rigueur et la discrétion. Il respecte énormément les athlètes totalement versés dans le labeur de l’excellence (de l'élite locale à la star nationale).


Célestin sait ce qu'il vaut et ne fantasme plus. Il s'attèle à découvrir pour mieux atteindre son optimal, conscient des sacrifices que cela postule. Il réflechit déjà à son programme de rentrée pour casser les 38' avant la fin de l'année, sans trop se prendre la tête.




... Mélusine

Mélusine, c'est un cliché de ... parisianisme format too much. Le running est une manière renouvelé de consommer, de se montrer et qui sait aussi, de sculpter son body à l'approche de l'été, de l'hiver, et des quatre saisons désormais, puisque le fashion et le diktat de l'apparence ne prend désormais plus de congé.

Les réseaux sociaux offrent une caisse de résonance à ce opéra de pacotille et une culture parallèle, une philosophie s'est montée en deux temps trois mouvements ...


Ainsi, et puisque la compétition et la confrontation au chronomètre postulent un investissement payé en ... sueur, Mélusine botte en touche pour mieux rebondir sur un autre terrain, un terrain dont Le Joggeur Qui Râle occupe les gradins pour l'observer.


Le run plaisir, le run chic aussi. La consommation comme une fin en soi n'ayant pas la vent dans le dos dans cette crypto-époque de prise de conscience ethico-écologique, Mélusine s'en va ainsi jogger armé d'un pathos imparable! Exit l'esprit de compétition fils du libéralisme sauvage, welcome l'esprit running! Le run pour tous, le run plaisir (et ses dossards à 50e le 20km, ses sas surpeuplé et son greenwahsing pipeauté ...).


Désormais, c'est selfie à chaque sortie pour attester de la sa bonne humeur (mais sans la sueur). Pour le plaisir donc, et il faut que cela se sache, sinon ça ne compte pas. Mélusine doit partager son bonheur pour inspirer ses consœurs ...


Mon hédonisme, cet arbre qui cache la forêt de mon égocentrisme?


Le Joggeur Qui Râle



Addendum: nous aurions (presque?) pu inverser les rôles, le clivage étant désormais moins focus sur le sexe que sur la mentalité. Il semblerait malgré tout que l'axiome demeure.


446 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com