Logo 2 (2).png
 
 
 

Running # Le froid peut-il être votre allié?

Mis à jour : 28 déc. 2019

La France connait ces jours-ci un épisode de froid quasi-polaire selon les médias. Bon, en fait c'est juste l'hiver mais la société de l'hyper-communicaiton molle, vecteur du déclinisme socio-cognitif définitif en fait tout un cirque. Le runner numérique, un clown?

L'occasion idéale pour le runner 2.0 d'exposer son courage sur la Toile et glaner une reconnaissance numérique factice qui n'hiberne jamais. Effet pervers, cette quête perpétuelle sur fond de tonneau troué épargne au runner 2.0 habituellement si confortable le laisser-aller des jours froids et interminables. 

Cet élan se paie cependant fort chère en pollution visuelle numérique sur les réseaux. Petit tour d'horizon des relations entre le runner 2.0 et le froid polaire qui sévit!





"Je ne crains rien, je suis équipé ..."

Cet été, il fera la même en changeant le champs lexical! Homme sandwich au rabais, il affronte le froid sans souci grâce à sa marque fétiche! le froid en vecteur marketing porté par le syndrome BFM qui fait du tout avec du rien ...les opportunistes de la publicité surfe sur un mascaret glacé ... Selfie à l'appui, les hommes sandwich bénévoles s'affichent en explorateurs des villes. Pour quelle valeur ajoutée? Aucune, on est sur la Toile, tout n'est que pyramide de Ponzi de la reconnaissance numérique.

Ah si, une question! Toi qui cours déjà si lentement, vas tu songer, grimé en bibendum, à définitivement rouler à 6'35" de  moyenne sur les faux plats? Bon courage on attend la vidéo via ta perche à selfie!

"C'est bon pour le mental ..."


C'est bon pour le moral ... chantait les saltimbanques des tropiques. Place ici aux estropiés des villes qui affrontent trois flocons et un -3° pour faire zouker la runningogospshère. Vivement cet été! Ce que tu as gagné en moral en allant affronter le froid là où le runner 2.0 lambda grelotte comme feu le wizz de messenger, tu l'as perdu au centuple en exposant ton périple via selfie et hashtag redondants! Toi qui pensait défier encore un peu plus Mike Horn ... raté!

Le champs lexical du #froid en Hashtag

Las des hashtags en forme de métro-boulot-dodo? Le froid hivernal est l'occasion, outre ta "garde robes", de renouveler ta gamme de hashtags. Winter fait une entrée fracassante dans l'univers 2.0! #Winteriscoming scandent les "runners blancs"... nous vous épargnerons l'inventaire à la Prévert

Ce petit malin qui vous envoie du soleil ...

 S'il y a toujours un tocard qui, selfie d'igloo à l'appui, implore senior météo et Apollon, pour un brin de soleil et de celsius, ne pas oublier le petit malin en quinzaine vers les Tropiques qui nargue avec une photo mal cadrée de cette plage délicieuse. La noix de coco c'est lui! De bonne guerre, mais déjà - trop - vu. Son réseau social préféré témoigne de son aliénation à coup de photographies de billets d'avion, de valise, de hublot et d'hôtel standardisé. Et toi, tu cours dans le froid métropolitain ... dissemblable calorifiquement, vous êtes nnumériquement de mèche!

  Sébastien se replie en salle ...

 D'abord premium, le run sous le froid est devenu viral sur les réseaux sociaux. Sébastien en quête perpétuelle d'originalité vaine doit faire tourner ses rares méninges encore opérationnelles pour se démarquer. Projet et postérité de l'instant ...

Le repli en salle en mode crossfit et gros bras! Yoga sauce zen ... course sur tapis à allure soutenue pour épater la galerie de la clientèle non spécialisée running ... entre autres. Nadine tape dans des sacs, Michel fait du rameur, Jonathan déflore le Krav maga et Sabrina tente l'aventure "initiation au MMA" ... Selfie et hashtag. Déterminés!

Quand le runner court, il le fait savoir, Quand il ne court pas, il le fait savoir. Quand il fait autre chose que courir mais ne fait pas rien, il le fait savoir ... Syntagme de l'égocentrisme cheval de Troie du néant cognitif qui, lui, ne gèle jamais!

  Trop lente, Géraldine a vu l'eau de son camelback glacer pendant sa sortie longue de 8 km aux butes Chaumont ....

Le froid polaire, euh hivernal qui sévit actuellement sur le territoire est l'occasion de quelques anecdotes* pas piquées des hannetons. Voici ici l"histoire de Géraldine. Hier, Géraldine, qui n'a pas froid aux yeux toute l'année et donc surtout pas à son ptit cul en hiver, a enfilé son camelback pour son habituelle sortie longue du mardi soir. Direction donc les Buttes Chaumont pour un 8km sinueux et vallonné. Hélas, face aux éléments, le sinistre "quand on veut on peut" sonne bien trop souvent comme l'antichambre de la mort, ou plus raisonnablement de l'engelure ... Facétie du climat, Géraldine, onéreusement et ostensiblement parée pour affronter le blizzard des Buttes, ne fût qu'indirectement victime du refroidissement climatique ... en effet. Cette glorieuse sortie fût lamentablement écourtée pour cause de déshydratation ... l'eau glacée ne coulait plus dans les tuyaux obstrués tout d'abord de glace pilée par le roulis chancelant de la foulée approximative de Géraldine. Bien couverte mais trop lente, l'eau a gelé avant Géraldine. Égoïste inconsidérée! Géraldine a juré qu'on ne l'y reprendra pas ...


*Anecdote recueillie en "off", Géraldine n'ayant pas souhaité publié et donc partagé sa Bérézina sur la Toile .

Synthèse

La synthèse sera courte et concise, inversement proportionnelle au néant inspiré par ce froid de saison. Le runner 2.0 se confronte chaque jour sur la Toile au runner 2.0. En quête de reconnaissance numérique, il s'ingénie à se démarquer sans trop d'effort! Le selfie, le hashtag, le bon mot doivent reposer sur quelque chose. L'actualité molle et crasse, quand elle n'est pas sordide et impudique, est la béquille du runner 2.0 claudiquant en quête de performance numérique.

Le froid, et dans quelques mois, l'été - entrecoupés de faits divers, sont autant d'occasions à ne surtout pas rater. L'égo est une locomotive sans réel leitmotiv qui tracte lamentablement des voitures sans confort et vide de vie réelle ...

Accessoirement, il est tout à fait loisible d'évoquer le climat quand on converse avec autrui. Tel n'est pas le sujet, ici.

N'hésitez surtout pas à partager cette chronique.


Le Joggeur Qui Râle

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com