Logo 2 (2).png
 
 
 

Incompréhension # Ce sédentaire n'aime pas les "gens qui courent" ...

Mis à jour : févr 3

Statiquement, comme ça, le constat est simple: il y a ceux qui courent et les autres. La commodité de la dichotomie.  Affinons l'analyse: au rang de ceux qui ne courent pas, il y a ceux qui s'en branlent, ceux qui aimeraient s'y mettre et enfin ceux qui maudissent le sportif, ici le joggeur. Pourquoi?  Tentons une brève analyse




Nos fidèles mais trop rares lecteurs le savent, nous sommes de très bons observateurs, avisés et fins. Jamais excessif, nous avons rayé le concept de préjugé de notre grille de lecture. Pas sectaire, nous nous intéressons avec passion aux autres, à ceux qui nous observent et nous maudissent parfois.


Le sportif - joggeur - coureur à pied - est perçu comme un fantaisiste dépressif qui court après rien. Si le constat peut séduire, le bas blesse quand on se penche sur le profil socio-culturel de son auteur.

Petit avorton agité quasi-sédentaire, gamer et fan d'univers artificiel sauce marvel-comics. Pas condamnable mais insuffisant pour affirmer quelques remontrances à autrui foulant d'autres sphères ... Las par l'alcool et la fumette de canapé, il s'enfonce et rêve de t'écraser au bord de la route. Des remontées gastriques post ludiques sans doute. A défaut de moyens réels, on fantasme une violence par la prose maladroite et approximative. C'est un super-zéros sans cape mais à l'uniforme casual-urbain ...un peu too much à ton âge...



Quand Simon court, c'est pour aller voir ces niaiseries au cinoche ...

Grand impatient et transparent sur ses pensées dont ils abreuvent les réseaux sociaux, il est multicanal. Il snapchat et facebook compulsivement. Au mieux un bon mot, plus habituellement une diatribe creuse, plus factuel que philosophique d'ailleurs.

La résultante de ce petit portrait-type: une hostilité à ton endroit.

Il n'aime pas les sportifs en général et le runner en particulier.

Quid des médiations? Carences cognitives, agitations verbales creuses, physique limité, cicatrices morales faussement couvertes par des pseudos-gloires sociales ... tout ce qui dès lors peut gratter le verni est ennemi (paranoïa post mauvaise fumette ... ?).

Il te déteste dans la vraie vie au bord de la route mais aussi dans son royaume, le 2.0 ... Tu suscites quelques admirations modestes, des vocations parfois aussi, tu affiches des stats, tu es fit, tu vas vite et longtemps et plus globalement tu vas bien. Trop pour lui! Tu es illégitime, tu ne fais que courir idiotement comme un rongeur dans une cage.

Plus tu cours - vite et longtemps - plus il reste sur place ... un peu gras parfois, en mauvaise santé souvent (malle-bouffe, alcool, mauvais shit, les oreilles triturées par de la mauvaise musique, les neurones ramollis par de bien mauvais visionnages ...).

Bientôt sot et déjà sédentaire, tu maudits ces sportifs physiquement et mentalement alertes!


Celui qui assume vouloir écraser les cons de joggeurs (il les appelle les "Forest Gump" > vachement original et tellement ringard comme "blague" #CultureCinématographique > ce trublion pratique le # sur ces posts facebook systématiquement et se croit cinéphile ...) rêve de te défier au e-sport ...

Bouge ton cul. Bonne chance.


Le Joggeur Qui Râle

180 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com