Logo 2 (2).png
 
 
 

La Peopolisaiton du Running # Chance ou Désastre?

Updated: Jan 30

De la course à pied au Running, le jogging et avec lui ses "sanctions" dominicales à travers les courses, désormais authentiques événements attendus, marketés et d'ampleur, s'est largement démocratisé.


Marketing donc, et communication, se sont appropriés la tendance, conviant aux cotés d'anonymes pugnaces de l'asphalte les "stars" médiatiques. Phénomène.


Décryptage ...




SI vous nous lisez, ne serait-ce qu'un peu et même en diagonale, vous avez deviné notre avis sur la question de la peopolisation de la course à pied, ou plus concrètement ici, Running. Et pourtant ...


Détrompez-vous, nous accueillons avec enthousiasme cette évolution! Non, c'est une (mauvaise) blague. Le Joggeur Qui Râle trouve cela pouacreux et mortifère. Mais pourquoi?


L'individu même lambda sait bien que le prix d'un bien ou d'un service incorpore certains couts. Le marketing & la com' sont des postes de plus en plus conséquents à mesure qu'ils s'auto-ringardisent. Enfin, sauf pour le coeur de cible docile et aliéné qu'il embarque dans l'acte - compulsif - d'achat.


La peopilisation, en attendant la gentrification voir la jet-setisation (avec DJ et feux d'artifice au dessus du magnum de Moët @sponsorOfficiel ...) de la course à pied ... non du Running, c'est l'inflation de ce poste de dépense pour les organisateurs et la hausse des tarifs. Tant qu'il y a un public d’éphémères parvenus pour croire EN ÊTRE le temps de quelques kilomètres parcours en 7'25"/km, alors ...


La peopolisation, c'est aussi attirer un public superficiel et décérébré à la course à pied, ici Running. "Si ça peut inciter les gens à faire du sport ..." blablabla protestent déjà les SJW s'aventurant sur le terrain de LJQR ... Inflation des tarifs donc et prolifération des 2.0, de parasites, de sas privilèges et de forfaits VRP! Ça court en class affair au marathon de paris 2021! Pasta Party aux bains Douches avec Roger Federer aux fourneaux @BarillaSponsorOfficiel ...


Martine Lalau marraine de l'édition 2020 au profit de @SaveTheSharks qui vient en aide aux bébés requins ...

Le niveau baisse et flirt avec le coma physiologique. Un shoot de paillettes et de gros sous pour donner l'illusion aux kilo-runners en transe collective qu'ils sont du bon coté de la barrière (sociale celle-ci, #FuckLesBarrieresHoraires #FinisherPourTous ). Un t-shirt de finisher designé by un couturier au talent "art contemporain" fabriqué de toutes pièces (au Bangladesh, comme l'objet lui-même) et une médaille discount pour 10e, et premium si vous rallongez 50e. L'enfer ...



L'empire des menteurs fraichement démarchés contre billets pour vanter les mérites de l'activité sportive (entre deux cures de botox et régime tendance miracle vu à la TV). La crème des humoristes pas drôles, des acteurs de comédie-tragédies tragiques & drôles mais pour d'autres raisons et tout un casting "malaisant".


Le Running et ses sbires 2.0, militants gesticulateurs sur les réseaux, runner-sandwich à la petite semaine ont mûri le fruit. La compote de course à pied est pasteurisée par les Protestants contre l'excellence, la rigueur et l'assiduité.


"Moi je" a confisqué le running aux coureurs à pieds pour le marchandiser, l'egotriper et le marketer ... Les parasites non-productifs du tertiaire logés dans les rooftops hype tendance se régalent de ce travail prémâché ... les commissions tombent du ciel!


Honte à ces complices mous et naïfs avalisant ce cirque en se laissant caresser l'âme des "valeurs" avancés par les destructeurs du Bon. "Tes valeurs, ce sont nos profits" ... une fois rincées, il ne reste rien et tes poches seront essorées comme du chiffon sans délicatesse.


La peopolisation, n'est-ce pas le stade finale de la destruction du Running.

Décomplexer l'ego, le "moi je", le culte de la possession, l'indifférence face à la performance et l’idolâtrement du creux. L'enfer drapé de fun et de fête, la mauvaise musique et les DJ crachant du bruit abrutissant. Chronique.


On ne pouvait clore cette digression sans évoquer les #Hashtags warrior chargés de faire mousser l'event (à base d'anglicisme et de datas comme durant la campagne à Manu) et le mur des selfies à l'entrée du salon du Running porte de Versailles ...


Le Running est mort, vive la course à pied ...

Le Joggeur Qui Râle






1,488 views

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com