Le chiffre # 53% des runners favorables au bétonnage du TRAIL ...

Selon une toute récente étude menée conjointement par un équipementier et une ligue régionale d'athlétisme, 53% des pratiquants running (hors-stade et trail) seraient favorables à des sentiers asphaltés pour les compétitions de TRAIL.


Un chiffre étonnant ...



Le TRAIL urbain, c'est sympathique mais cela ne remplacera jamais le TRAIL à la campagne et a fortiori à la montagne! Quête de dénivelé positif (le sacro-saint D+) oblige!


Mais la campagne et donc la montagne, c'est plein de cailloux, de racine, de devers ... Bref, les descentes sont techniques et même dangereuses. Entorses, chutes, luxations tout azimut et contusions sont légions et le service médical ne chôme assurément pas!


L'abandon est bien trop souvent une obligation plus qu'une décision guidée par le mental. NoPainNogain montre alors ses limites ...


"La douleur est éphémère, l'abandon définitif" est un leurre quand échappant à ta dextérité, ton genoux se luxe sur une descente technique en devers caillouteux!

C'est partant de ce constat qu'une étude intéressante propose les attraits du TRAIL et son D+ dotés du confort sécurisant du chemin asphalté et donc régulier.


Plus de bâtons, plus de chaussures spécifiques. le sport pour tous avec les bienfaits de la montagne (ou campagne). Exit le TRAIL urbain et sa pollution inhérente.


53% des runners se disent ainsi prêt à tenter l'aventure du TRAIL sur route en milieu rural.



"Une hérésie écologique" protestent les puristes, appuyés par les radicaux ecolo!


A la lecture du pré-rapport que certaines associations se sont procurés, les protestations n'ont pas tardé à se faire jour.


Selon Dominique C., président d'un club de running sis en province, "il s'agit là d'une négation totale et ABSOLUE de l’esprit TRAIL éternel!"


Pour Antony G., bloggeur reconnu sur les terres de l'@UTMB, il ne s'agit ni plus ni moins que de "la grande braderie des sentiers aux marchands de distraction pour parisiens en mal d'existence!"


Les élus locaux sont également montés au créneaux en parlant de scandale d’État!



Affaire à suivre donc !


L'étude, dont nous nous sommes procurés les bonnes feuilles, évoque aussi la perspective de cross-country en période estivale et de réforme de la piste avec deux nouvelles épreuves de 21 000 mètres et de 10 000 mètres Steeple.



Le Joggeur Qui Râle







 

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com