Logo 2 (2).png
 
 
 

Le Vélo à Assistance électrique (VAE) # Rat des VILLES?

On en voit de plus en plus. Ils sont chaque jour plus présents sur nos routes, chemins et sentiers. Même sur nos voies vertes, ils se multiplient de façon exponentielle … Les vieux à bicyclette électrique nous toisent à 30 à l’heure la fleur au fusil tandis que tu en es réduit à écraser de la pédale dans les faux-plat pour faire bonne figure quand ils te sautent !





Mais le VAE, comme on dit désormais, n’est plus l’apanage des seniors. Les jeunes et les quadras s’y mettent désormais. L’empire du moindre effort. Ou quand le citoyen ecologico-sensible veut bien se convertir à la petite reine sans forcer ! Il ne faut pas déconner … Et pourquoi pas se mettre au sport, acheter un cuissard et des pédales automatiques tant qu’on y est … Non.


Le quidam en VAE vous toise sur les relances (feu qui passe au vert, priorité, voiture hésitante …). Il nous nargue sur ces longues portions de faux-plat (montant, forcément) vent de face. Le conducteur de VAE (pour ne pas dire cycliste) affiche sa plus grande décontraction l’oreille vissée à son smartphone dans les bosses quand vous vous résignez à changer de vitesse, cet aveu de faiblesse …


Le VAE est tellement sûr de son civisme, qu’il est le citoyen modèle du nouveau monde, qu’il vous méprise en s’octroyant la voie, caressé dans le sens du poil qu’il est par les médias main stream.


Le VAE est silencieux, son conducteur ne souffle pas, aussi il vous surprendra subitement en bondissant dans votre roue ! Un danger public autonome. Le VAE aime rouler au milieu de la piste, de la route aussi. Le VAE se croit assurément au-dessus des lois. De la Loi des hommes mais aussi des Lois physiques, pourtant Universelles …


Et pourtant, le VAE est vulnérable. En tournant un peu les jambes, vous doublez les cyclistes électrisés trop vite bridés par la puissance et le poids de leur engin. Le VAE à 30 km/h est vulnérable quand il s’encastre dans le mobilier urbain, ce retour du concret auquel il était sensé échapper par les mille promesses de la com’ ambiante.


Le VAE est une arnaque aux principes qu’il invoque. Le VAE pollue bien plus qu’un cycliste « normal » et à peine moins à l’achat (nous sommes optimistes) qu’un automobiliste. Sa batterie est un désastre écologique alternatif à tous ceux qu’il dénonce par ailleurs s’agissant du post-industrialisme occidental. Sa batterie, son énergie donc, ne dérive pas de l’effort et il se voit donc privé de l’effet bénéfique du sport …


Il lui reste le sentiment agréable de Liberté et de détente quand il se ballade les dimanches radieux sur les chemins … Puisse-t-il alors ne pas faire d’idéologie et de tenir sa droite !


Normal normaux, bicyclette vélos!

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com