Logo 2 (2).png
 
 
 

Marathon de Paris, UTMB, Diagonale ... # Inévitables reports et annulations

Mis à jour : avr. 30

Du report pour gagner du temps à l'inévitable annulation ... L'annulation du marathon de Berlin (initialement programmé le 27 septembre 2020) sonne-t-elle la fin de récréation des vaines illusions des engagés de longue date?


On dirait bien ...



Petit rappel, le Marathon de Paris est désormais programmé le dimanche 18 octobre 2020. L'UTMB, c'est du 24 au 30 aout 2020. La diagonale des fous (Grand Raid de la Réunion) est envisagé du jeudi 15 au dimanche 18 octobre de la même année. Le semi de Paris a quant à lui été reporté au 6 septembre 2020. Le championnat de France de Marathon est planifié le 25 octobre 2020 du côté de Rennes. Berlin, c'était le 27 septembre ... tout ceci se sur-ajoute aux événements élites passés à la trappe, JO de Tokyo, championnats d'Europe d'athlétisme (Paris) et sans doute le Tour de France ...


Belle concentration de gros événements. Cette proximité temporelle nous rebute à double titre. D'abord, sur le plan théorique et sportif, un éparpillement des "troupes" assez regrettable (ne pas pouvoir courir Paris et les France de Marathon).


Ensuite, et c'est le plus concret, le risque domino! L'annulation (après le report parfois) d'une épreuve rime avec l'annulation des autres. Inévitablement.


Difficile en effet d’envisager l'annulation d'une course fin septembre et la tenue d'une autre mi-octobre. A fortiori quand celle-ci a vocation à rassembler plusieurs dizaines de milliers de participants ... Quels participants d'ailleurs? Nationaux? Internationaux?



Le flou demeure, et le flou ne permet pas d'organiser un événement d'ampleur ...



A l'heure de ces lignes, on ignore tout ou presque du trop fameux Covid-19 et par ricochet des modalités du déconfinement annoncé mais lui aussi reporté ... Gageons que ce dernier ne sera pas lui aussi annulé!


Certains semblent vouloir se convaincre. Ce biais assez naturel témoigne de la relative immaturité du runner/trailer mué en consommateur d'événement. Ce consommateur nanti de "droits à" qui cumule les jours de #RestezChezVous comme des points fidélité lui ouvrant des réductions sur les contraintes du bons sens.


Un claquement de doigt, un Décret-Loi et tout devrait revenir à la normale pour son tout puissant pouvoir de consommateur ...


Soit, l’interdiction de rassemblement débouchant sur le Marathon de Paris / UTMB dans le respect des gestes barrières bien entendu par le truchement de l'exigence du "moi je" Roi!


Le bon sens élémentaire et ici collectif semble malgré tout imprégner la plupart des amoureux de la course à pied, lesquels espèrent du coin de l'optimisme sans tirer de plan sur la comète, lucides et raisonnables.


"On verra bien. On espère sans se bercer d'illusion. Vu le contexte, on se focalise sur l'essentiel ..." (Jean-Lucide)

Pour une poignet de capricieux immatures et impudiques, le réveil est réglé au jour de l'annulation définitive et officielle, sur la consternation inconséquente ... La gesticulation stérile et la chouinerie prévisible. A l'heure H!


Nos sociétés pacifiques et matériellement confortables accouchent de sujets pour qui les catastrophes, les pandémies, les faits divers sordides, les catastrophes et attentats ... ne sont que du spectacle tout juste bon à susciter quelques émotions par procuration qu'il faut absolument étaler sans pudeur sur les réseaux sociaux. La maladie du # et de la pétition stérile (ex. remboursement du dossard de Paris) ...



Ne pas forcément jeter la pierre aux organisateurs


Les organisateurs, seraient-ils animés par le lucre, n'ont aucun intérêt à prospèrer sur l'annulation d'événements ... Leur meilleur promotion réside dans la bonne tenue des événement qu'ils organisent. Le runner-consommateur d'ASO parfois si prompt à critiquer la gloutonnerie de l'organisateur tout en remettant une pièce chaque année est inaudible à ce titre.


Ces organisations sont largement tributaires des décisions politiques, des expertises scientifiques. D'ailleurs, ces organisations sont parfois sous le feu des critiques quand elles maintiennent des événements malgré les conditions climatiques, notamment. Difficile de contenter tout le monde. Gageure quand la santé s'invite. Chaos quand c'est la pandémie qui tient la barre, tambour-majeur.


Il est parfois, souvent même, plus sain pour l'âme et l'esprit, de se faire une raison en gardant une petite lueur d'espoir et prendre le risque d'être agréablement surpris (d'abord au niveau général et par conséquent au niveau de sa petite course) plutôt que se camper sur une posture "j'ai payé et donc l'événement aura lieu" ... quitte à n'envisager comme seule (et stérile) sortie de frustration le trop famoso "remboursez nous bande de voleurs!!"


Bonne chance ...



Le Joggeur Qui Râle



1,357 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com