Logo 2 (2).png
 
 
 

NEW # Le meneur d'allure Finisher

Mis à jour : févr. 4

Et pourquoi pas! Fréquent, et même marqué déposée par ChauChau and Co., le meneur d'allure guide le coureur en quête de repères chronométriques et d'objectif "rond" vers la réussite. Calquer sa course sur l'allure d'un autre, et débrancher tout (ou presque) la-haut est bien souvent le petit truc qui vous fera passer un pallier sur une épreuve au long cours. Le meneur d'allure sur marathon vous guidera de sa science de l'allure vers vos 3h, 3h30, 4h ... et désormais juste en dessous de la barrière horaire officielle.




Le concept du meneur d'allure (marqué déposée), en anglais Pacer, est une riche idée. Nous ne reviendrons pas sur l'utilité, notamment sur Marathon pour le néophyte sur la distance ou pour celui désireux de passer un seuil symbolique (4h, 3h ...).


Oui mais voilà ... car vous vous doutez bien qu'il y a un MAIS si le sujet est ici traité.


Le ver était déjà dans le fruit quand le Pacer s'est invité sur semi-marathon. Puis vint le 10km (notamment sur les gros events franciliens à dossards tarif "racket" pour néo-convertis du running en quête de fun en masse ...).


Un Pacer sur 10 kilomètres pour franchir la barre de l'heure! Vous voyez le tableau, et la cohue derrière ce porteur d'oriflamme qui cachetonne pour les roturiers besoins de la cause ...


Quand le runner a besoin de béquilles symboliques pour boucler son 10 bornes en 1h12' ... on flirt avec le chaos ou le grotesque. Au choix.


Pouvoir dire je l'ai fait ("I did It", le runner 3.0 est bilingue, vit dans à Paris ou dans une grande ville et se prend pour un citoyen du monde et sa matrice aime le cosmopolitisme standardisé ... malade!), le runner est prêt à toutes les soumissions.


Haro sur la performance, la rigueur et l'assiduité dans l'entraînement. A la pudeur et à l'intimité. Vive le running "moi je". Ou la gloriole sans l'effort, parasite. Je suis Finisher et j'en suis fier. Ou quand la médiocrité hurle contre le sérieux pour tout ramener à elle. L’égrégore du running 3.0 est une Gravité qui nivelle ... et inverse les valeurs. La lenteur postule le mérite. La rapidité c'est facile par définition.


Soit.


Jean-Célestin en co-working dans le Rooftop de la start-up Run Global Community a eu une idée GE-NIALe.


Friand du hashtag #Finisher et ses déclinaisons "inspirantes" (Run pour tous), Jean-Célest' comme l’appellent ses potes de Runtotaf a crié Eurêka un matin. Il résonne encore.


On avait le meneur d'allure 5h, 4h, 3h30 et même 3h (comme si les SUB3H avaient besoin de cela, ces élites hautaines, dixit Jean-Run, son co-worker militant écolo et proche de la Mairie de Paris), pourquoi pas le Pacer #FINISHER!


Ému aux larmes chaque année devant les terribles images de runners refoulés de la ligne d'arrivée sur les Champs malgré leurs efforts tellement plus méritoires comparés à la facilité des sub3h ... ~Le sujet est épidermique pour les Jean-Trucs de sa team ~ le concept lui vint comme une évidence quoique venue trop tard! Comment n'y avait-il pas pensé plus tôt? Personne d'autre que lui n'a su avoir ce pragmatisme humaniste?


Désormais, le Runner pourra arborer fièrement son objectif : Be a Finisher. Au-delà même du slogan. Au-delà même du t-shirt de Finisher et de sa médaille ... tous a posteriori, comme s'il ne s'agissait que d'un lot de consolation morale. Halte là! La vraie victoire, c'est d'être un Finisher!


Désormais, sur les marathons, on pourra suivre la transhumance des lents depuis un point A à un point B. Le troupeau du running pour tous, envers et contre tous, encadré par deux bergers (un pacer finisher et un serre-file incarnant la barrière horaire électrifiée,

cette contrainte que Jean-Célest rêve d'abolir pour la beauté du sport ...). C'est beau les convictions idéalistes. L'humanisme en rempart contre le fascisme de la performance (et à la préparation élémentaire pour une épreuve exigeante et loin d'être anecdotique, soit le bon sens).


Jean-célestin, sensible et émotif, travaille d'arrache-pied (c'est le cas de le dire) sur un nouveau projet, dont on vous reparlera plus tard ... mais spoilons quelques pistes.


Le meneur d'allure DNF & DNS.

Soit la réussite et l'optimisation d'un abandon ou d'un forfait. Une usine gaz de pathos pour éluder le négatif de ces "expériences" et le transformer en fierté, en courage et donc, ouvrir la porte du protocole aux DNF/DNS. On pourrait imaginer un classement des DNF selon la distance parcourue (et le temps pour la boucler) avant le retrait de dossard via des postes de contrôle sur le parcours (avec le ravitaillement mérité pour celui qui se retire, il l'a mérité autant que le Finisher, d'ailleurs c'est un finisher lui aussi.


Et de songer, pourquoi pas, à une médaille de Half-Finisher ... Le running pour tous ne doit plus stigmatiser le runner lent. Le runner qui ne boucle pas son parcours dans les temps. Le runner qui ne termine pas! Le runner qui ne peut prendre part au départ.


Le mot de la fin avec Jean-célestin ...

"Le running est ouvert à tous, y compris à ceux qui ne courent pas!"

C'est beau. Moi, je retourne à la course à pied. C'est moins dangereux et mieux fréquentée.


Le joggeur Qui Râle


* Do Not Finish / Do Not Start


372 vues

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com