Logo 2 (2).png
 
 
 

Tu sais que tu es un Runner quand (en 10 points) ...

Mis à jour : janv. 30

Intermittent de l'effort, tu ne sais te contenter d'admirer le talent d’autrui il te faut impérativement te l’accaparer, autorisé en cela par un public au sens critique policé grossièrement par le consumérisme et l'esprit anti-froid anti-chaud anti-tout et anti-rien ... mais avec l'être humain, catégorie dont fait partie l'homo runningu(gu)s, l'entorse n'est jamais loin et l'attèle se fait aliénation! Classique.!

Le runner 2.0 plus spécifiquement est sujet à la blessure cognitive sur ce terrain numérique pour lui instable. Les fractures de la modestie et les embolies d'ego sont chroniques, parfois. Cruel! Mais ... on est tous pareil (plus ou moins). Pour aider le runner 2.0, qui, en face de lui-même, douterait encore de sa qualité, voici ici compilés par nos bons soins, les 10 commandements du runner 2.0! Indispensable.





Il sera question ici du runner 2.0 - pour cerner le personnage, notre blog et ses chroniques sont là pour vous - lequel déroge sensiblement au runner lambda, commun. Nous empruntons tous plus ou moins au runner 2.0, mais pas de quoi s'alarmer, le runner 2.0 n'est pas une figure tout à fait généralisée ...

1 - Par un selfie, ta séance tu immortaliseras ...

Si pour certains, le crédo est un run un déchet, pour le runner 2.0 un run égale un selfie (ou plus voir même de ses pieds), sans préjudice de collecter en sus un déchet. Deux en un et écologique.

 Il semblerait qu'il s'agisse ici d'un réflexe. D'un shunt de la volonté, le runner 2.0, le malgré lui du selfie collaboratif ... Un run sans selfie ou le run qui ne compte pas. Pire encore que le run sans montre GPS ... l'aliénation numérique en souffrance cognitive. Détends toi, tu as la même tête qu'hier. En plus, tu es assez vilain ...

2 - Pour rester dans le jeu, même blessé et/ou malade tu courras ... 

La course à pied, ce dealer d'endorphine. Pour le runner 2.0, cette cam' est secondaire et ses effets trop vite tolérés! Hélas, trois fois hélas. Le runner 2.0 a une communauté fantasmée - ou miroir de ton déclin, donc tes semblables - à rassurer, à alimenter en contenu numérique, forcément creux ("halte aux prises de têtes sur ma page!"). Qu'il vente, pleuve ou qu'il neige, il court et le fait savoir au gygaphone numérique ... blessé, malade, le runner 2.0 court et entend bien en retirer quelques mérites, ici en forme de likes et autres congratulations de mauvaise prose!

Courageux. Mais comme le trop bon est con, le runner 2.0 ....

3 - Pour étaler ton pouvoir d'achat, en homme sandwich tu t'afficheras ...

Le running, une occasion en or (enfin en médaille de finisher) de faire étalage de sa frime, de son ego et de son fric, voir pour les plus audacieux, de sa capacité d'endettement! Le runner 2.0 par nature soucieux de son "paraitre" - et à défaut de briller par son allure - s'orne de produits estampillés course à pied et forme! Un véritable ambassadeur tantôt auto-proclamé tantôt sponsorisé par quelques fabricants conscients du déclin socio-cognitif du milieu et du formidable vecteur marketing du zouave en question. Tant mieux pour lui. Mais globalement très révélateur du mal-être de la course à pied sauce numérique.

Les dimanches de course, le runner 2.0 s'éclipsera des spots lights de la tête de course pour impressionner les fonds de sas et "son" public. Lequel mérite assurément mieux que cette égérie en bout de course.

4 - Pour justifier ta lenteur, l'esprit running tu invoqueras ...

 Le runner 2.0 entend donc bien entretenir son image de "sympa" et ce faisant, combler sa petite communauté. Il glanera occasionnellement quelques goodies running en remerciement du service rendu - indirectement et très sportivement incorrect, nous qualifions son rôle de potentialisateur de déclin socio-cognitif au service du marché, lequel entre plus facilement dans ces psychés décaties - Le ciment de cette manœuvre - qui lui échappe bien souvent #IdiotUtile - l'esprit running et ses valeurs neutres et mollement humanistes! Portes ouvertes et authentiques niaiseries, le runner court au nom de l'esprit sportif et se méfie de la compétition (il n'en a en réalité pas les moyens, astuce). L'esprit running, in fine permet de neutraliser l'effort, la rigueur et la lutte (qui ne s'achètent pas) au bénéfice de la consommation par le truchement des valeurs humanistes! La fourberie ultime.

5 - Générosité incarnée, sur Facebook ta vie tu narreras ...

Le runner 2.0 n'a pas que le running dans sa petite vie. Quand même! Aussi, il nous surprendra de temps en temps en publiant des tranches de vie! Tantôt cuisinier-pâtissier, tantôt artiste, tantôt ceci et tantôt cela ... Rien n'échappe au prisme numérique chez le runner 2.0 qui sait éclipser le volet runner de son titre pour mettre en avant le 2.0 tout court! Par ses autres talents, il saura assurément séduire ses plus fidèles dévoués! Mais ses réseaux sociaux sont avant tout dédiés au running, d'ailleurs bien souvent, son pseudo intègre le terme running ou run!


6 - Altruiste, des likes tu distribueras ...

 L'empire de la réciprocité a pour sujets le likes facebook. Une plèbe docile quoique parfois rebelle et non réciproque. Fort heureusement, ce justiciable n'a pas le droit de citer chez notre ami. Il vous rendra vos likes sans sourciller! Une pyramide de Ponzi de la reconnaissance en bulle spéculative! Ingénierie sociale.

7 - Expert, des conseils tu prodigueras ...

 Fort de son expérience de terrain mais surtout de son feed-back numérique, le runner 2.0 s'y croit! Un érudit sommeille en lui. Il vous prodigue gratis ses bons conseils (entre deux posts de run blessé?). L'écoute-t-on réellement ou ne s'agit-il en fait que de feinte molle et intéressé (le like donné aujourd'hui est celui reçu demain ...). Difficile de trancher tant le public de notre ami est chaotique cognitivement. Petit aperçu des conseils exclusifs: le run à jeun trop bien - se couvrir pour courir quand il fait froid - le 30/30 pour progresser vite ... etc. Du vu et revu mais ça fait toujours plaisir.

8 - Fétichiste, tes pieds tu exposeras ...

 Le numérique. Le running. L'ego et la quête de reconnaissance et de compassion. Justifier de sa lenteur. Mélangez tout ce petit bordel et vous obtenez le selfie du pied ou de la cheville endolori(e) du runner 2.0. Le tout finement quoique grossièrement cadré, forcément. Tu as de vilains pieds d'ailleurs, nous ne parlons pas ici de ta blessure. Ce post collectera des dizaines et des dizaines de likes et de commentaires. Se prendre partiellement en photo à l'article de la "mort" est visiblement compris comme un élan héroïque. Curieux. Sur ce terrain là, tu es assurément un héros. Un zéro.

9- Héroïque, à un Marathon ou ultra trail tu te prépareras ...

Décodons la démarche. Oui, certaines épreuves ont leur charme intrinsèque. Oui, tu pourras épater ta petite communauté en t'affichant finisher de telle ou telle épreuve. C'est déjà trop pour nous! Mais pas seulement.

Le runner 2.0, trop focus sur l'abstrait numérique, ne peut guère s'entrainer sérieusement. En qualité surtout - pour épater son monde, il cumule les bornes anarchiquement avant la blessure ... - aussi il se traine et se montre souvent peu prolixe s'agissant de l'allure. Rarement "sub' 40" l'ami! Alors l'ultra ou le marathon - en d'autres mots, le LONG - est une porte de secours salutaire pour notre ami! Coup double, le récit interminable sur plusieurs mois de "sa" préparation - selfie, coup de mous, blessures ...une fenêtre numérique de l'égo multi-task - et sentiment d'en être. Appartenir à la grande communauté des vrais, des baroudeurs, des coriaces ... si la "prouesse" est exécutée sur une blessure latente qui éclate après la ligne, alors le tableau est idéal. L'aubaine pour justifier le classement sans dénaturer le courage et l'abnégation construites à longueurs de semaines préalablement.

Le runner 2.0 aligné sur du long est bien souvent un coureur peu véloce, un runner "lent"!

10 - Idolâtre, de KJ ou Julien Wanders fan tu seras ...

Girouette idolâtrante, tu admires Killian Jornet  puis Julien Wanders selon l'actualité. Pas condamnable en soit, ces deux là performent. Ceci dit, le malaise n'est jamais loin avec toi. Pourquoi?

A force de croire que tout peut être acquis parce-que je le vaux bien, tu débordes vite. Tu te blesses vite. Tu ne peux faire croire longtemps que tu es de leur trempe. La blessure comme alibi finira par être vu comme une autre forme d'incompétence, achevant d'éclipser la primaire, ta lenteur et ton manque de caisse. Tout ne s'achète pas et tout ne se camoufle pas derrière la poudre aux yeux virtuelle!

Intermittent de l'effort, tu ne sais te contenter d'admirer le talent d’autrui il te faut impérativement te l’accaparer, autorisé en cela par un public au sens critique polissé grossièrement par le consumérisme et l'esprit running chef d'orchestre d'une mauvaise cacophonie sportive.

Bonus

Le runner 2.0 est généralement susceptible en sus. Généralement car pas toujours. Au surplus, Il est quelques exceptions particulièrement atteintes par l'ego 2.0 de compensation mais pourvues de dérision et d'ouverture d'esprit. Espoir du genre humain. Aussi, face à la cohorte agressive de ces censeurs confortables du cliques, nous invitons nos trop rares lecteurs doués de décodeur à partager ces chroniques au cœur même de ces nids à runner 2.0 ... une démarche légère mais salutaire. Merci.



Le Joggeur Qui Râle

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com