Logo 2 (2).png
 
 
 

Le rituel d'avant-course pour briller ...

Updated: Feb 10

Plus le plongeur descend dans les abysses, plus il doit se barder de matériel ... idem avec inversion du paradigme s'agissant du runner 2.0 pour qui l'ascension sur les cimes de l'égo matérialiste rime avec étalage - a priori -  d'un matériel in fine beaucoup moins indispensable à la survie - physique - du spécimen.

L'avoir infiltre les rituels du runner du net, nous ne cessons de la narrer ici bas! Cet étalage est prétexte à s'interroger sur l'amoncellement de produits estampillés Running addict ...

... et cela confine parfois, souvent (!), au ridicule. Le runner 2.0, qui s'encombre parfois de fausse modestie dans l'affirmation de son "moi" numérique, fait cependant dans la surcharge pondérale par accrétion bigarrée d'équipements au moment de plonger dans le réel ...

Sur le papier et à J-1, tu compiles TOUT ...



... pour finalement  ressembler à RIEN!





La veille de chaque course, l'impatience est à son comble. Tu trépignes ... comment le garder tout pour toi? Impossible ...


Tu comptes publiquement les dodos, grandis un peu mec!

Avant de préparer ton sac et donc de sceller le matériel ostensible et onéreux dans l'écrin du bagage, tu captures l'instant, mis en place et bariolé ... clic clac, c'est posté sur le Net du running 2.0. On appelle cela le RacePack, ou plutôt le #RacePack ... sorte de fétichisme matérialiste assumé qui te permet d'annoncer au monde abstrait et numérique (des inconnus quoi!) ton engagement sur une course, mais aussi et surtout ton Avoir ... ton barda. Plus il y en a, moins tu es à l'aise pour courir vite mais plus tu flambes sur la Toile ... la décapotable décapotée sous la pluie en hiver, c'est toi!



Pourquoi faire cela?

Chacun fait ce qu'il veut. Soit. Débat clos pour les empêcheurs de tourner en rond bénévoles du tout matérialiste à la solde (-45%, tout doit disparaitre - liquidation cognitive) du marché du courir!

Mais encore?

S'ennuyant dans une existence morne et routinière - comme l'impression de tourner en rond sur une piste en tartane défraichi de 24h - le runner 2.0 aime interagir sur les réseaux sociaux. Ils servent à cela d'ailleurs, mais ...

... mais le concept de l'Internet facteur de savoir, d'échange et de communication est décati. Le flux de néant rempli la matière libre. Cosmique. L'égo du runner 2.0 ne saurait d'ailleurs se contenter de jouer les seconds rôles à coté des pseudo-vedettes en place ... alors la surenchère vole le départ de la course à l'utile. Outre le segment des selfies sexys des nanties de la plastique, des selfies de bobos toujours plus sanglants et sordides et des debriefings de sorties creuses à # et emojis ... voici le RacePack avant le selfie de finisher médaille entre les dents!

Nous épargnerons au lecteur qui n'a pas encore décroché les #RacePacks sauce ultra trail ... ou c'est une véritable petite remorque qui accompagnera notre Mike Horn à 6'24" de moyenne ...

Une énième façon d'exister sur les réseaux sociaux et de satisfaire ce besoin de reconnaissance pour le coup extra-sportif en étalant sa panoplie "moi j'ai", laquelle détrousse "moi je" le temps d'un cliché! Altruisme de l'égo le temps de l'être par l'avoir ...


On réalisera que la course à pied dépeinte dans sa promotion marketée comme le sport de la Liberté et de l'aisance - " Pas besoin de grand chose pour courir ...!" - se décline également en escroquerie philosophique ... voici un de ses pigeons, cocus de l'affaire et plumé comme un dindon aussitôt farci!

Je cours donc je suis ....Non!  Je cours donc j'ai ... j'ai donc je montre ... je montre donc aime moi ... aime moi car personne ne m'aime ... personne ne m'aime car je suis stupide ... je suis stupide car ... etc etc etc .. La fuite en avant du néant cognitif est en réalité une descente aux enfers ... d'où le scaphandrier, peut-être ... sans doute inutile dans les profondeurs du Styx.


Le Joggeur Qui Râle


595 views

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com