Rubrique # L'Horoscope du Runner 2.0

Mis à jour : févr. 4

Tout ne s'explique pas toujours pas la raison, les carences dans l'entrainement et la rigueur de la pratique. Une part, telle celle des Anges, nous échappe et compose le sel de la vie, l'impalpable et l'inconnue.

Petit coup de pouce aux amis runners 2 et 3.0 pour qui le running n'est pas toujours une sinécure ...

Nous vous disons TOUT!



Chacun de vous connait assurément son signe zodiacal. Avec notre horoscope du runner 2.0, retrouvez vos points forts et vos faiblesses. Vos perspectives également. Vous verrez c'est amusant. Amusez-vous également à scruter les petits trucs de vos amis et proches!



Bélier (21.03 - 19.04)


Le Bélier est toujours partant pour les défis. De la course déguisée à l'ultra-trail sans réelle préparation (ou les deux à la fois pour les plus audacieux).

Une audace et une passion qui ne se finissent pas toujours comme elles ont commencé. L'abandon, le DNF et le hors barrière-horaire viennent trop souvent jouer les rabat-joies. Qu'importe, notre ami bélier reviendra en "séance de rattrapage".



"Le ridicule ne tue pas. Or, ce qui ne tue pas rend plus fort. Donc, le ridicule rend plus fort."




Taureau (20.04 - 20.05)

Le taureau aime la terre et la Nature. Il s'en revendique d'ailleurs à coup de selfies sur lesquels il occupe bien évidemment le rôle principal. Le reste passe au second plan. Trailer depuis peu, il arpente les 12 km - 150 D+ avec camelbak et bâtons, salomon et frontale. Le taureau est abonné à la presse trail spécialisée dans laquelle il puisse valeurs, inspiration et way of life.

Le taureau fonce dans les descentes (trompe-la-mort et donc la chute) et ne se ménage pas dans les montées.

Amoureux de l'effort long et solitaire, il n'est cependant pas du genre à prendre la mer avec sa bite et son couteau.


"Ce que j'apprécie dans le trail, c'est le contact avec la nature et le tête-à-tête avec soi-même". (Propos recueilli sous un selfie-pied en haut d'un col, une vallée sublime reléguée au second plan)




Gémeaux (21.05 - 21.06)


Le gémeaux serre des pognes pendant trois plombes quand il arrive sur l'air de départ de sa course à saucisson du dimanche matin.

Le running est pour lui l'occasion de discuter et de voir du monde. Il tient en même estime l'avant-course, la course et l'après-course. Surtout si y a buvette (et tireuse à bières) à l'arrivée. Accoudé au "zinc", le gémeaux récite ses humeurs et sensations sur la course, sur la vie et ses congénères en short sale avec une dose certaine de sarcasme, d'autres diront de cynisme. Le gémeaux est un faux misanthrope.


"J'ai peut-être mal aux genoux, mais j'ai les coudes solides. Dieu m'en préserve. A la tienne!" (un gémeau qui tient à garder l'anonymat, @ la buvette)




Cancer (22.06 - 22.07)

Le cancer, c'est un porte le porte-bidon du running 2.0. Il sait accompagner sa belle-mère sur ce 10 km de province en 1h32'' quitte à rougir sous les encouragements de la foule poussant ce duo de serre-file.

Le cancer, c'est aussi le genre à lâcher le sanglot en mode #finisher du marathon en 5h12! Le running est un environnement émotionnel dans lequel il nage avant de se noyer. Le slogan creux et le # sont ces seules "petite" violences pour affronter - non pas le chrono - mais la distance.


"Si tu me doubles, t'es plus l'dernier!" (Verso d'un t-shirt technico-fantaisie d'un runner Cancer, vu sur les 10 bornes de Saint-Larbin)




Lion ( 23.07 - 22.08)

Le lion débarque en tête de sas tout équipe, clinquant. Il épate les novices et exaspère ceux qui connaissent son niveau. il en fait beaucoup trop!

S'il a quelques références décentes et cohérentes, son mental de dominant dilettante lui joue parfois des tours dans le dernier d'un 10 bornes en trois boucles, par exemple.

Le lion est un compétiteur qui méprise ceux qui sont derrière lui et admirent ceux qui sont devant. Mépriser ce qu'il admirait est le leitmotiv du runner lion.


"En perdant 5 ou 6 kg, je pourrais gagner FACILE 2 à 3 minutes sur 10 kilomètres. C'est mécanique, je l'ai lu sur internet ..." (un Lion en quête de levier ...)




Vierge ( 23.08 - 22.09)

Le runner vierge est du genre discret, humble. Loin des gesticulations ego-numériques, il s'investit dans son sport fort méticuleusement. Qu'elle soit tentée par la performance ou le seul plaisir, la vierge fait les choses dans l'ordre, avec patience pour parvenir à son but.

La douleur est perçue comme un signal menant à la prudence et à la consultation de ... professionnels compétents. Le repos contraint et forcé est vite relativisé comme la salutaire réparation du corps sans préjudice de l'esprit.




"Merci au coach!" (un runner vierge venant de taper 34'17'' sur 10 bornes après seulement 2 mois d'entraînement)




Balance (23.09 - 23.10)


Le coureur balance aime essayer des choses. L'équipement dans un premier temps, il passe vite aux choses plus cérébrales. Compléments alimentaires, vitamines, et autres détournements médicaux. La balance sait discriminer entre l'innée et l'acquis. Il verse donc à compenser l'un pour l'autre.

Selon son ascendant, il pestera contre ceux "pour qui c'est facile", ou trouvera des combines pour ajuster une carence (de l'innée ou de l'acquis, l'entraînement quoi!). Gare à la patrouille ...


"Depuis que je prend cette association de protéines allemandes, j'ai gagné 2'' au kil' sur les 400m de mes séances 12*400" (Célestin, tentant vainement de justifier son budget Perlimpimpim mensuel de 150e)




Scorpion ( 24.10 - 22.11)

Le Scorpion est tenace, ce bougre. Ne jamais se fier au souffle d'asthmatique en pleine crise sur cette relance, le scorpion ne baissera pas le pied jusqu'à la ligne d'arrivée, tu sauteras avant lui!

Le scorpion a les défauts de ses qualités cependant. Une blessure ne saurait ainsi empêcher le runner scorpion de s'aligner dimanche matin sur cette course nature de 15 km dimanche matin malgré l'entorse contractée 3 jours plus tôt. Un peu de tape et le scorpion est prêt à piquer ...

Le scorpion joue avec ses biais cognitifs (notamment de confirmation) sur les réseaux sociaux pour se rassurer et courir malgré la douleur, selfie-pied à l'appui, et censure des avis contraires à ce qu'il veut entendre.


"Un peu d'Arnica et d'huile essentielle de Gaulthérie et en voiture Simone!" (Un scoprion au départ d'une course qu'il ne finira pas).




Sagittaire (23.11 - 21.12)

Notre ami sagittaire, ce révolté du peloton.

Le sagittaire est également connu sur les réseaux sociaux du running sur lesquels il sévit à coup de ... coups de gueule! Il est le promoteur de sa vision du running et n'entend pas se laisser déborder par les autres acceptions.

Autoritaire sur les singles (il ne laisse pas passer), dans la phase finale (une queue de poisson pour ne pas se faire doubler sur la ligne) et sur les réseaux sociaux (signalement, censure larvée s'il est modérateur de groupe), le sagittaire a ses disciples. Et ses ennemis.


"Je suis le mec le plus humble moi tu sais. Moi, moi, moi ..." (un sagittaire en pleine crise d'histrionisme quand il réalise que son selfie-cul - avec vue partielle sur le Mont-Blanc- ne fait pas l'unanimité mais qu'il a censuré tous les avis discordants).




Capricorne (22.12 - 19.01)

Après quoi court le capricorne? Lui seul le sait, et lui demanderiez-vous qu'il ne vous répondrait qu'à moitié ...

Après la performance, certainement pas (ou alors elle est relative, il affiche 49'56' sur 10 km, sub50 comme il aime à le dire). Après le plaisir? En façade seulement, il grimace sans relâche et court constamment en mode bobologique. Petite nature.

Non. Après la reconnaissance de ses semblables 2.0 aussi fragiles que lui? On brûle! Ce besoin de validation

trouve son écho (et comble son égo) via les réseaux sociaux du running qui ne manquent jamais d'applaudir sa pratique irrégulière et anecdotique de la course à pied.

Tout ceci est tellement superficiel, futile et vain.


"Je sors de la médecine du sport, verdict: c'est un TFL! Vous en pensez quoi?" (Greg-running-du-17, sur les réseaux sociaux).




Verseau (20.01 - 18.02)

Le verseau court pour le plaisir. Il sourit tout le temps et est l'ambassadeur de la bonne humeur en toutes circonstances.

Il aime encourager les autres, que ce soit aux bords des routes et des chemins comme sur les réseaux sociaux où il délivre du pouce bleu et du cœur tout azimut, une vraie mitraillette d'amour. Quitte à en faire trop et à sentir le faux?

Pas facile de sonder les âmes et les cœurs. Ce dont nous sommes certains, c'est que le runner verseau est lent, très lent.


"Le running, c'est avant-tout le partage. je ne m'entoure que de personnes inspirantes". (Telle est la philosophie très pathos du verseau)




Poisson (19.02 - 20.03)

Le poisson est un créatif. Cette "qualité" (c'est relatif) se décline également au running. Comment?

Tout d'abord par la tenue du runner poisson. Un champ d'investigation chromatique qui ne laissera personne indifférent.

Par sa foulée et sa posture égalament. Martine L n'a qu'à bien se tenir, ici ce ne sont pas les règles élémentaires de la pudeur qui sont malmenées, mais les lois biomécaniques.

Par son attitude enfin. Le poisson court blessé, déguisé, passe des rires aux larmes depuis sa perche-à-selfie et ses vidéos youtube indigentes. Il aime se mettre en scène sans pudeur mais est aussi généreux et sincère. Un créatif fragile qui ne supporte pas - émotionnellement - la critique et la moquerie.


"Avec les potes runners, on a fait 4000km cet été ... en voiture pour courir" (Lilie, évoquant son amour pour le running après voir voté ''ecolo'' aux européennes)


********************************************


Nous vous proposerons prochainement votre horoscope du runner 3.0 chinois. Restez connectés avec la voie lactée ...


Le Joggeur Qui Râle

491 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com