Logo 2 (2).png
 
 
 

Running # Faut-il être beau pour (bien) courir?

Mis à jour : 28 déc. 2019

Parce-que le m'as-tu-vu n'est surtout pas (ou n'est plus, merci le Progrès) une question de sexe, que d'aucuns appellent encore goujatement - faible - quand il s'agit de parler chiffon et apparat,  Gérald débarque dans le run game avec sa panoplie - le total look - d'ambassadeur  du running. Attention ça décoiffe. Tattoo, équipement onéreux funky colors, l'air frais en toutes circonstances (enfin surtout avant le début de l'effort) ... Gérald a toujours aimé briller. 

Il faut dire que dame nature a été clémente avec lui, Gérald est ce qu'on appelle un beau gosse et il le sait. Pire encore, il en joue. La course à pied fédérant un joli paquet de petits boules ronds et fermes, il incruste naturellement ce cirque, sûr de lui-même et souriant comme toujours ... Penchons nous quelques instants sur Gérald, le crypto-mâle-alpha du running 2.0 ... C'est parti!





Gérald, un opportuniste du "moi je" ...

Gérald est une version améliorée de l'imbécile heureux. Trop lisse pour accrocher les questions existentielles, il ère à l'aise dans la société tertiaire du déclin cognitif organisé. Après tout, c'est une stratégie viable à court/moyen terme. Malgré l'arnaque admise, il est plus suiveur qu’innovateur.  Criquet du "in', il saute de concepts en mouvements de mode avec opportunisme!

Bien armé socialement, le profane aura l'impression que Gérald est un avant-gardiste cool! Que nenni, Gérald est là où il faut être vu! Gérald vit avant tout du regard  envieux des autres, sans doute parce-que sous la belle écorce la sève est rare ...

Gérald s'accapare donc le running et par ricochet, sinon cela ne nous intéresserait pas, le running 2.0 ... Hors de question d'entrer cet univers avec le costume de monsieur Lambda!

Gérald entend bien se bâtir une image complète. Sportif accompli tout en élégance ... casual & urban sportwear! Le marché milliardaire du running a tout ce qu'il faut: ouf!!

"Moi je" et "moi j'ai" à la fois, Gérald est donc à l'aise dans l'univers running des grandes villes - disons Paris, mais sans a priori n'est-ce-pas! - Toujours au premier rang des photos des communautés sponsorisées par les marques en quête d'hommes sandwichs gesticulants le long des Boulevards entre les particules ... Gérald se prête de bonne guerre aux déviances numériques et ne tarde pas à faire dans le selfie, plus rarement dans le debriefing technique de ses sessions finalement très accessoires!

Le bougre s'affiche avec les plus jolis petits lots du groupe! Merde, quand même! Manquerait plus qu'il se prenne au sérieux et se mette en tête de performer sur l'asphalte pour les courses onéreuses du dimanche!

Seule sa sincère sympathie le met à l'abri de la jalousie envieuse et généralisée des autres mâles, pour certains dans la partie uniquement "pour les filles" malgré le pipeau très amis des dames ... les mains moites! Gérald a du succès avec les miss apprêtées en leggins-débardeurs, il n'en doutait point, il savoure. Évasif sur sa vie "civile", il intrigue et attire donc d'autant plus! Pas con Gérald ...

Gérald explose aussi les compteurs sur les réseaux sociaux, surtout indirectement à travers les publications de ces compagnons de bitume ... Il y avait les "place to be", Gérald est une sorte de "with to be" ...

Apparence et performance ...

... ne font pas nécessairement bon ménage. Ne jamais se laisser impressionner au départ par le runner all inclusive, le frimeur. Le pouvoir d'achat ne fait pas le chrono, du moins pas encore. Comme le dit ce bon vieux sens populaire si pouacreux aux yeux du runner tertiarisé jusqu'à la racine: l'habit ne fait pas le moine.

Bref, Gérald n'est pas encore au top top question performance. Il est assez dilettante même s'il ne se contente pas toujours de lézarder à l'arrière des pelotons de sorties d'after-work pour faire causette avec les Causettes du run in Paris ... ça serait trop simple, trop repérable! Il faut épater aussi en feignant la vélocité et l'endurance! Gérald est un morning glory (brillant à l'entrainement, beaucoup moins en course), il gère ses efforts! Gérald passe aux yeux de tous pour un excellent coureur alors que sa musique n'est que ramassis de fausses notes ... un artiste!

L'équipement appuie encore cette impression subtilement orchestrée par notre numéro!

Panoplie non exhaustive de Gérald qui court

Que vaudraient ces stratégies fines de pique-assiette sans le costume idoine, sésame des toutes les entrées en milieu superficiel!?


Gérald, moins pointu que son homologue stipendié féminin sur la question textile, se contentera servilement des équipementiers main stream. Salutairement, ceux-ci proposent des modèles (runnings, textiles et accessoires tout azimut) hors de prix, premium. Heureusement ...

Aussi, Gérald peut se permettre de déambuler casual sport-chic dans les beaux quartiers de Paris sans avoir à baisser la tête à la moindre fashionista au regard appuyé sur la bête ... au contraire. Désinvolture en pleine action!

Il alterne donc la marque à Swosh et quelques marques encore un peu confidentielle pour se démarquer de temps en temps! La nature est bien faite, Gérald est dans le timing: il peut allier esthétisme et faux-airs de runners initiés! Succès garanti auprès des dames du groupe ..


Gérald a dû se résigner à s’aménager un coin run dans son chez lui. Les runnings à gogo, les shorts, les chaussettes, les casquettes, les compressions, les gadgets de rangement tout azimut, les gants, les poudres de perlimpinpin et les médailles de Finishers, aussi! On trouve même un ou deux mag' dans les chiottes, c'est dire qu'il ne fait pas semblant le Gérald!

Svelte et gracile, Gérald fait tomber le maillot l'été quand il fait chaud! Calor ... effet sur la gente féminine garanti! Jérôme le jalouse tandis que Régis n'en rate pas une miette!

Gérald est-il le type de mec de Géraldine*? (en fait il faut inverser la question)

Répondre "oui forcément" serait trop simple, et réducteur d'une sociologie, certes déclinante et moribonde sur le plan qualitatif, mais aussi beaucoup plus complexe. La névrose chef d'orchestre des consommateurs compulsifs en quête perpétuel de sens est erratique par définition.

Géraldine aborde le running vecteur de "m'as tu vu" avec un  professionnalisme intéressé quand Gérald n'y cueille que du divertissement ... La facette "sport" du running semble plus réelle pour Gérald. Pas de quoi les éloigner l'un de l'autre cependant! Pour l'instant ...

Gérald est un petit jouisseur que son pouvoir d'achat, son swag et sa bonne bouille autorise, aussi il sait reconnaitre la péronnelle au premier regard, même s'il sait s'en contenter parfois, quand nécessité fait loi, par exemple. Et sa loi est souvent très laxiste ... De là à dire que Géraldine en est une ... il n'y a qu'une foulée légère en Flyknit racer portée sans chaussette que l'ami ne franchit pas! En effet, Gérald a visiblement trop pratiqué la bagatelle pour être sensible à notre copine ambassadrice du chic dans la nébuleuse running 2.0... entourée de ses faire-valoir beaucoup trop encombrants.

D'ailleurs, a-t-on déjà vu Géraldine avec un homme?


Géraldine, nous en parlons ici ...


Le Joggeur Qui Râle

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com