Santé publique # Le marathon de Paris 2020 sacrifié et donc annulé ?

Mis à jour : mars 14

Après les rumeurs puis l'annonce officielle du report du marathon de Paris (au 18.10.2020), place au mécontentement globalisé ... Certains ne pourront pas être de la fête en octobre quand d'autres voient tout simplement leur préparation tombée à l'eau! Pire encore, il n'y aura pas de remboursement et chacun devra jongler avec ses petits soucis! Mais une autre menace plane sur le Marathon de Paris - bien que pour l'heure pas ou si peu évoquée - l'annulation pure et simple de l'édition 2020!




Contexte


L'épidémie devenue pandémie suscite plus-que-jamais la psychose dans la société! Les politiques gesticulent, les médias s'emballent et les citoyens se partagent entre psychose et scepticisme! Ce virus aurait bon dos selon certains commentateurs! Même le football, un temps pointé du doigt (pour ses privilèges), se joue désormais à huis-clos, en attendant sans doute la suspension des championnats. Les États-Unis ont annoncé le blocage des vols depuis l'Europe sur son territoire, et ce pour un mois! Confinement massif en Italie ... Mais les marchandises, elles, circulent toujours ... L'Europe affiche son inutilité concrète! L'opération de sidération collective se dirige à grande foulée vers la ligne d'arrivée ... Finisseur.



S'agissant du running en général et du marathon de Paris en particulier


Les annulations et autres reports s’accumulent un peu partout si bien que septembre/octobre s'annoncent plus que jamais comme la grande rentrée pour tout le monde!


Un moyen confortable de gagner du temps pour les organisations? Il faut dire que celles-ci n'ont plus vraiment la main sur le calendrier et a fortiori sur le maintien de leurs événements, qu'il s'agisse de grosses structures (telle ASO) ou d'artisanat (le saucisson du coin qui à force d'huile de coude est parvenu à créer une vraie classique locale) ...


Les organisateurs publient un règlement auquel les inscrits souscrivent. Ce règlement, c'est la Loi des parties. Elle lie l'organisateur et le marathonien en herbe. La revente est a priori prohibée. Le remboursement est généralement (clause de style) exclu pour les cas de force majeure ne relevant pas de la volonté de l'organisateur. Gesticuler tel un enfant capricieux et immature contre son engagement est une marque du déclin moral. On peut certes être agacé, déçu et même en colère contre le sort et ses conséquences fâcheuses, rien ne justifie le nombrilisme du "moi je" ... Un "moi je" qui aurait droit à tout parce-qu'il le vaut bien, mais aussi et surtout parce qu'il le VEUT!


Les pétitions à l'adresse d'Emmanuel Macron visant au remboursement des dossards sont une hérésie intellectuelle et morale. Quel rapport entre la République et l'organisation privée d'un événement sportif? Le cadre parisien et l'ampleur dudit événement pourrait-on avancer ... Pas faux! Le rayonnement international de la France.


Sacrifiés aux champs d'honneur de la santé publique, le marathonien déçu entend recevoir indemnités pour service rendu à la Nation? Le délire ...


Pas de remboursement donc mais un report au 18 octobre.



Un report illusoire qui masque une future annulation pure et simple?


Possible, à la réflexion. Quand on espère, on croit au happy end. C'est la maladie de celles et ceux bercés trop près de la télévision et ses programmes niais. Parfois, cela finit mal. Même si ici, c'est pas la fin du monde. Du tien peut-être mais soyons lucides, ton petit monde de finisher en 6h12 ne gravite autour de rien. Voilà pour la petite pique (si tes selfies nous font marrer, on connait aussi la douce ivresse de la ligne d'arrivée franchie et nous partageons cette déception)

...


Pourquoi songer à une annulation pure et simple de l'événement 2020? Tout simplement car la psychose et le "traitement" politique de la pandémie prennent une ampleur chaque jour plus forte. Une braise incandescente sur laquelle les médias soufflent tous à l'unisson. La télévision est le sel sur la plaie de l'indigence et de la docilité en bout de course. Cet objet aliénant que tout le monde critique pour finir par se ranger derrière inlassablement à l'heure des vrais choix.


Alors, on repousse tout à la rentrée prochaine "en attendant de voir". De voir dans le flou. Voir dans l'illisible. Le trouble. Un coup d'état social et moral. Chacun reste chez soi, isolé avec sa névrose galopante. La pétition on line comme gesticulation de la dernière chance.


Le capricieux court mal. Il voit mal. Il est le mal. Il revendique à longueur de posts son "droit à" sans ne rien mériter, sauf à en payer le prix. L'esprit running piraté, phagocyté de l'intérieur. Le runner 2.0 et son cheval de Troie lui font la guerre chaque jour, à chaque post, à chaque selfie, à chaque demande niaise et irresponsable pourtant saluée par son semblable ici pour mener la même guerre masochiste.


Croire à ce report de toutes nos courses à la rentrée, c'est un peu admettre que mettre la poussière sous les meubles et sous le tapis, c'est nettoyer de fond en comble.


Confiner de fait la population, du moins en éviter les rassemblements par mesure de santé publique pour une fois le risque géré, permettre de nouveaux rassemblements hyper-massifs un peu partout ... Quelle blague. Un peu comme ce type qui une fois son régime draconien fini, se met à manger double. Pauvre balance.



Prospective


Bond dans le futur, nous sommes en septembre 2020. BFM annonce le 5000eme morts du Covid-19 (moyenne d'âge 81 ans - soit un début de réforme de retraites efficaces sans rapport avec le 49.3), on se dirige vers un nouveau repli des États sur eux-mêmes (enfin pas pour tout), le climat est nauséabond. Les spécialistes défilent sur les plateaux TV pour effrayer la Plèbe bien dressée, docile et aliénée. Les JO ont-ils eu lieu? Toujours est-il qu'il n'est même plus question de marathon de Paris 2020, sauf pour quelques irréductibles à # ...


Les canulars pas drôles et déja trop vus s'empilent sur les réseaux sociaux du running en référence au Coronavirus ... Untel se prend pour un héros moderne. Untel autre bifurque dans la psychose, dompté. Ici, un runner-juriste BAC-5 en croisade contre ASO. Par là, un positiviste cuck. Tout au fond là, un gars qui fait article sur article sur le sujet, bien putassier pour se faire du fric avec vos cliques d'indigents ( ce n'est pas LJQR car il n'est pas monétisé et pourtant le runner 2.0 est monétisable).


En attendant, à côté des quérulents numériques, le bal de la revente des dossards ouvrent ses lourdes portes ... "Qui veut ma patate chaude"?




Le Joggeur Qui Râle



 

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com