Sexualité: Le Runner plaît-il aux filles? | LJQR

Mis à jour : oct. 12

Le runner ne court pas nécessairement après les filles mais la question nous apparait légitime, si ce n'est opportune. Le running, c'est un mode de vie qui à terme, s'il est bien maîtrisé, sculpte le corps et aiguise l'âme. Alors, le runner ... Bon ou mauvais parti?

Le Joggeur qui Râle a enquêté ...





En théorie, un plus


L'étiquette sportif est toujours un atout théorique non négligeable, sauf à ce que madame trouve cela fort ringard. Le pouvoir des préjugés est certes moins prégnant s'agissant du running et de la course à pied comparativement à la balle au pied ou à la musculation. Pas forcément à tort d'ailleurs, mais nous ne saurions ici cautionner les préjugés ...Probité intellectuelle oblige!


Se présenter comme sportif avec la panoplie physico-physiologique qui va avec, c'est donc assurément un gros plus pour l'homme derrière le runner quand il entend séduire une femme. Après tout, ils n'ont qu'à se bouger les gros culs vissés sur canapé qui regardent netflix qui entendent emballer en glosant sur le dernier épisode de "Mon cul sur la commode"! D'ailleurs, on peut borner 75 km hebdomadaire et mater quelques séries le soir à al cool en chillant sur strava! Bordel!




Mais en pratique ...


Encore faut-il ne pas galvauder cette qualité! Ainsi, Célestin, revendiqué et même auto-proclamé grand sportif rayon RUNNING, ne tient pas la distance quand il s'agit d'assurer!


Bouffeur de Hashtags et de slogans creux sur les réseaux sociaux (ex. No Pain No Gain car il a couru 10 km en 1h12 sous la pluie!), Célestin aura du mal à "justifier" ses classements du dimanche sans baragouiner une couche de pathos que le profane même ne gobera pas!


Le Runner 2.0, sauf à viser dans la demoiselle de seconde zone genre péronnelle hors-sol, ne pourra faire illusion et donc c'est donc un NON que nous apportons en guise de réponse à la question objet de cette chronique.


S'agissant du coureur à pied, ou à la rigueur du Runner, c'est beaucoup plus nuancé! S'il court le 10 bornes en 31'24'' mais qu'il est con comme la lune, antipathique et vilain comme un poux, c'est pas gagné d'avance! La performance ne fait pas de miracle, mais il saura se consoler en glanant estime, récompense et panier garni. C'est sans doute mieux qu'une mauvaise compagnie!


Pour le reste, la pratique assidue de ce sport exigeant postulant rigueur, modestie et implication (des valeurs de plus en plus rare de nos jours) donnera de l'épaisseur au personnage.


Conséquence liée à cette pratique sérieuse et concrète (on ne gagne pas en se motivant sur FB à coup de concours de # post-séance anecdotique), une physiologie de pointe. Un corps taillé par la sueur et l'effort, de l'endurance, une harmonie. Et plus encore, l'oeil et le regard du gars qui sait viser juste! Bref, le runner dégage un truc, un charisme soft, comme indicible.


Allez Célestin va t'entrainer, range tes fanfreluches, arrêtes l'onanisme numérique et reviens nous voir quand tu auras compris.



Le Joggeur Qui Râle

 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com