Société: Courir en famille | LJQR

Mis à jour : oct. 8

Sur le papier, la projection est séduisante. Courir avec les siens, femme, enfants et pourquoi pas même le compagnon à 4 pattes.

Oui mais voilà, le diable est dans les détails et derrière les charmes de l’idéalisation, le trail en famille tournera vite au cauchemar éveillé !

Alors on se rendort et on repart sur de bonnes bases. Le Trail, ça reste solo !



Exit le chien sauf cani-cross


Oubliez d’emblée le canidé ! A chaque arbre sa pause … long et épuisant pour le Traileur frigorifié à l’autre bout de la laisse ! Le cani-cross est fait pour ça même s’il te faudra patience et éducation pour y toucher un petit morceau de fun du bout des pieds ! Non !

Bon, passons aux humains. Ces gens qui composent ta famille …

Portrait de famille


En couple sans enfant, il te faudra convertir ta moitié (laquelle peut être barbue, ou pas) au running plus qu’au trail dans un premier temps si tu habite en banlieue blues. Ce genre de subtilité (running ou trail) lui échappant souverainement. Bon courage … Mais la mode du running peut faire pencher la balance dans le mauvais ... bon sens. Vous voilà en binôme à arpenter les sentiers et autres sous-bois. Astuce : calmez le jeu sur le D+ au début pour ne pas effrayer lela néophyte !

Hélas, les vocations imposées, ça n’existe pas ! Et très vite, le bureau des plaintes est pris d’assaut ! Retour à la case départ, merci, au revoir !

La famille de sportifs avec femme et enfants, on en voit, parfois. L’image véhiculée est sympathique et fait bien des envieux quand le tableau débarque en monospace sur le parking ! Bref, ça cause trail, ça respire trail, ça vit Trail … Cette famille est pénible et ennuyeuse en fait !

La famille, grande ingrate


Le père est le grand perdant ici. Les gosses raflent tout (bercés dans l’esprit de compétition depuis le biberon) dans leurs catégories faméliques en quantité et qualité ! Et madame, svelte et nerveuse fait podium sur podium, la médaille au chocolat navigant 15 minutes derrière.

Et monsieur. Et bien monsieur doit se taper la vraie concurrence et la densité ! Physiologiquement, il mange toute sa famille, mais au niveau du palmarès, il fait chou blanc. La bien-pensance bien en place dans nos sociétés éclipsent la vrai pour faire briller les faux-semblants. Papa, c’est le moins bon de la Team Durand !

Un monsieur Durand, justement, qui sera privé de binouze et de camaraderies à la fin de son 45km - 850 D+ car maman et les enfants l’attendent. Il est vrai qu’ils sont arrivés bien avant lui (ils participaient au trail découverte – course nature) et affirment déjà leur impatience.


Quelques applaudissements, lui refourguer le petit dernier pour franchir la ligne et combler la foule de belles images émouvantes puis finie la fête!


On rentre à la maison!

Bande d’ingrats.



Le Joggeur Qui Râle

 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com