STRAVA 2020 - Je suis un beauf donc je le partage | LJQR

Après une année si compliquée, un peu de réconfort numérique n'est pas de refus pour le runner du quotidien! Après le bilan mensuel - ce Rituel de beaufs - place aux fêtes de fin d'année et au bilan annuel 2020 by STRAVA ...



L'année n'est pas achevée mais déjà fleurissent - sur les réseaux sociaux du running - les partages STRAVA Year In Sport 2020. Soit le sport érigé en exploit à étaler ostensiblement! Ou quand la fierté du devoir (ordinaire) accompli décomplexe le sportif du dimanche.


Plus que le bilan mensuel, le bilan annuel permet aux âmes moribondes de reprendre vie en exposant des nombres à quatre chiffres! Exit les 200 bornes/mois très peu graphiques, welcome la catégorie des 1000 ... Les plus grotesques se gaussent du 2020km en 2020 ... C'était prévisible.


Ici et là, nous devons en cette période constater que Jean-Run, Barnabé, Michel-Kévin, Géraldine, Martine, Marie-Chantal et toute la team ont SU courir 2000 kilomètres (et des bananes) tout au long de cette année de merde! "Et elle n'est pas terminée" s'amusent à ricaner les pires impatients ayant posté la carte VIP dès la mi-décembre, immatures impatients numérisés ... se forçant à devoir préciser qu'ils auront un bilan plus flatteur le 31 au soir! La course aux likes et ses contradictions ...



Mieux comprendre les nouvelles aliénations numériques induites par STRAVA

Psychologie: Le runner mythomane | N'en déplaise aux chiens de garde de l'esprit running 2.0, la course à pied c'est aussi de la vitesse, de la compétition et de la performance. Face aux exigences induites, le runner se ment parfois à lui-même. Et aux réseaux sociaux ...



Alors pourquoi ...


Sentiment d'appartenance à une grande et saine communauté? Mouais, sans doute un peu vrai mais un argument largement débordé par un rudiment de la psychologie de comptoir, à savoir que plus on agite un élément quelconque, plus on le dévoie, le parasite ou l'usurpe!


Fierté ordinaire sans prétention? Admettons, mais la posture est entachée de cette course triste et sordide aux likes et au pathos bienveillant et creux! La fameuse "inspiration" dont tu te fais acteur sans casting préalable, ce film trop vu aux relents de navet. Quelqu'un pour te dire qu'on a pas besoin de toi pour se motiver et que tes selfies sur fond de capture garmin pouacreuse nous inspire davantage de dégout pour outrage esthétique à l'estime de soi que de MOTIVATION à aller tâter le gout du sang!


Fruit de l'implémentation des deux éléments sus-évoqués en toi, ce partage s'expliquerait par un réflexe pavlovien! Du marketing running 2.0 qu'on te propose de partager sur les réseaux sociaux face auquel tu ne sais résister ... Deux cliques et te voilà propulsé sur les réseaux sociaux flanqué de ta pancarte STRAVA ... La Grande Rue numérique est pleine d'hommes sandwich comme toi. On dirait des ubers devant un mac do un dimanche soir ...


Nous digressons beaucoup trop d'ailleurs ... Tout cela pour dire qu'on en a rien à foutre de ton STRAVA Year In Sport 2020. Comme de ton bilan mensuel. Comme de tes selfies. Comme de ton avis sur un peu près tout ce qui concerne la course à pied que tu as trop lourdement talonnée depuis trop de saisons pour en faire une bouillie informe à ton gout et qu'on appelle désormais RUNNING!


Nous attentons pas du tout impatiemment désormais ton run de Noël, ton premier run de l'année 2021, la photo de tes chaussures cadeau de Noël, ton baratin axé autour de ta prise pondérale à coup de diners festifs, tes résolutions mortes dans l’œuf pour l'année qui s’annonce (très mal) et toute la panoplie qu'on préfère ici feindre subtilement d'imaginer avant de devoir brutalement la subir!


Bonnes fêtes.



Le Joggeur Qui Râle




 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com