[Triche] # Ils se sont entraînés pendant le confinement.

Le confinement, c'était avant (ou pas). Pendant cette période inédite pour le commun des mortels contemporains, plusieurs attitudes. Du confiné pur et dur #RestonsChezNous au renégat en passant par le "dans le respect de la Loi" seulement, le runner a fait étalage - pour une fois ? - de son éclectisme.

Enfin, pas tant que cela ...



A longueur d'année (et des posts sur les réseaux sociaux), le runner 2.0 crie son amour de la course à pied. Il court malade. Il court blessé. Il court même quand il n'en a plus envie, ce connecté pathologique!


Au-delà même de notre runner numérico-gesticulant, le coureur à pied qui charbonne, borne et seuille est lui aussi un sacré addict. Moins dans le pathos - sauf quand il s'agit d'obéir au sponsor enfin venu (et merci bien car y a pas que Martine dans la vie) - il a lui aussi été confronté au confinement ... Run,Swim and Bike dans le jardin pour les uns et/ou sortie d'une heure dans le rayon d'un kilomètre (pour les autres).


Toute entière dans le même bateau la Team Athlé!


Sauf que ...



Sauf que le contexte est clivant. Un grand danger menace et face à LUI, des attitudes plurielles.


Les psycho-terrifiés se sont terrés chez eux, intra muros n'osant au mieux qu'applaudir vainement à 20h.


Une bonne partie des troupes a semble-t-il opté pour la conformité à la Loi. Une heure de jogging, un km autour de chez soi. Pas plus, pas moins. Capture garmin - et selfie as usual - à l'appui.


Et une autre catégorie, obscure, émerge au grand jour à l'heure de la "reprise" (semi-reprise devrait-on dire) ... La catégorie de ceux qui se sont cachés.



Qui sont-ils?


Des tricheurs? Des menteurs? Des petits malins inclinerait-on plutôt à penser chez LJQR ... (d'ailleurs, à défaut de blessure, nous en aurions été, tendinite d'Achille tu connais).


Attention cependant, être affuté et pleine peau en plein milieu d'un désert de compétition "officielle", c'est prendre le risque d'arriver cerné à la reprise, la vraie!


Mode opération


Borner, seuiller et courir comme un dératé en période de confinement, quid du mode opératoire?


Deux attestations par jour ... Simple, efficace et même écologique quand on recycle le même document par sur-impression habile. 2h par jour de bi-quotidien, c'est large. Tu n'es pas Eliud que je sache. Si tu habites le trou du cul du monde, l'astuce de la fraude au document n'est même pas requise, tu y vas au talent, peu de chance de croiser un garde-champêtre dans la forêt. Encore que ...


Et les mouchards numériques? (Strava, Garmin Connect ...)


En bidouillant un brin sur ta bécane, la désynchronisation (de ta montre) est manœuvre aisée. Te voilà in cognito au milieu du grand magma numérique. Tu redécouvrais alors la sensation étrange de courir sans en avertir le monde qui court.


Tu ne pouvais plus ou peu espionner la concurrence ...


Certains coureurs (athlètes et runners 2.0 inclus) ont ainsi totalement disparu des écrans radars, d'autres n'ont affiché que leur modeste heure de footing léger agrémenté d'un pathos à base de # ou qu'une semi-cassure annuelle en attendant les "jours meilleurs" ... Le bal des hypocrites jouxte celui des menteurs. Une salle, plusieurs ambiances.


Le coureur aime cacher son jeu ou quand la camaraderie de façade n'est qu'une petite guerre d'égos!


Aussitôt déconfiné, le runner jusque là furtif affiche sur strava ou les réseaux sociaux généralistes des sorties stratosphériques.


Le relais 4*1000m de la Team TRC (comme Tempo Run Club, des bretons ...) a été l'occasion de bander ses petits muscles et d'étaler - pour la bonne cause - une forme certaine.


Certains iront même jusqu'à vanter les mérites du training soft ... On avait vu les mêmes minimiser le rôle de leurs dernières chaussures à 275e s'agissant leur nouveau PB sur 10km (pulvérisé de plus de 30'') en sortie de coupure hivernale ...


Le runner (athlète ou 2.0) aime jongler entre #NoPainNoGain ostensible et performance au talent. Cet étudiant qui prétendait n'avoir relu son cours que l'avant-veille avant de taper une mention à la faculté, on l'a tous connu. Scoop: c'était un menteur, il buchait de ouf. Mais, cet air désinvolte lui offrait quelques avantages sociaux ... #Debunkage.


Rincé, blessé et plafonnant, l'affabulateur-runner sera dépassé en septembre prochain par le coureur ayant su gérer (coupure opportune, gestion subtile et entretien de la forme) cette période de paralysie des compétitions et ce chamboulement - il demeure encore flou - du calendrier.


Tu as brillé en mai. Tu seras tendre en septembre. Pas vraiment de la triche (si ce n'est celle de se jouer des autres ), une ERREUR.




Le Joggeur Qui Râle

 

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com