Tu ne la mérites pas cette médaille si moche du Marathon de Paris | LJQR

Mis à jour : oct. 15

Pourtant décriée par la communauté des runners 2.0, plus active sur le Net que sur le parcours dudit Marathon de Paris, la médaille de #Finisher s'avère être plutôt "jolie" une fois passée autour du cou. On apprécie davantage les choses quand on les gagne que lorsqu'on les achète ...



Malgré tout, le Runner 2.0 persiste et signe! Au prix du dossard, le finisher mériterait, selon l'avis d'expert, une breloque digne de ce nom et de sa ville hôte.


Les gouts et les couleurs?

Pas seulement!



Décryptage ...


La frustration du commun des runners 2.0 ne retombe qu'avec la fatigue post-marathon, mais l'aigreur demeure. Cette monture 2019 de la médaille #Finisher du #MarathondeParis est une infamie ... une insulte aux mérites multiples du finisher ...


Le Joggeur Qui Râle s'est plongé dans le tôle du marathonien #Finisher à médaille autour du cou. Nous vous livrons ici ses impressions.


Sitôt franchie la ligne, le finisher est guidé dans un flottement complexe vers la sortie! En forme de péage, la distribution de t-shirt @Finisher puis, comme hypnotisé par un cliquetis métallique c'est l’heure de la médaille autour du cou!


L'occasion de tâter, renifler et ausculter le "couvercle" ...


Une médaille. Tout simplement. Un symbole. Un ramasse poussière dont on peut admettre l'importance relative à chacun. Certes.


Moche? Au rabais? Selon quels critères. Le mauvais gout est une valeur qui se partage plus facilement que le bon de nos jours. Tu devrais t'inquiéter chaque fois que tes cris trouvent écho parmi les autres loups.


- Elle est belle finalement cette médaille. Tout le monde disait qu'elle était moche! Les cons qui parlent doivent être encore en train de courir et d'en chier au bois de Vincennes (clin d’œil).
- Je pense ... (rire)
(LJQR à une bénévole au stand médaille #Finisher)

Car au-delà de discuter les gouts et les couleurs, comment un runner peut-il tant gloser sur l'esthétique d'une médaille? Son Graal à lui faute de pouvoir augmenter l'allure et la cadence? Un lot de consolation après le passage obligé par la case "marcher". Une forme de fétichisme matériel? Un aveu de faiblesse tout simplement?


Est-il nauséabond et odieux d'envisager, à la réflexion, que celui qui peste contre la "médaille" est un runner et non un coureur à pied?


Le #Finisher à médaille amère qui hurle contre la breloque avant et après la course mérite-il réellement sa médaille au-delà du seul fait d'avoir bourse déliée?


Le marathonien en 5h47 mérite-t-il de parader médaille autour du cou? Sans langue de bois, sincèrement?! Le sportivement correct a gagné les rangs du running ...


Le coureur à pied philosophe qui rate avec le sourire le SUB3H pour 5 secondes côtoie sans le savoir le runner SUB6H qui peste contre sa breloque pas assez belle à son gout ... Ou l'universalisme relatif du RUNNING moderne!





Synthèse


Le runner (2.0) ne court pas pour la médaille mais un peu, beaucoup, passionnément, à la folie (et hélas pas "pas du tout) quand même. Par essence hors performance (serait-elle relative), son Graal à lui s'incarne dans la breloque et le t-shirt, subsidiairement (certes flashy mais sympathique également, ndlr: sans doute apprécions nous ce que vous abhorrez ).


Le coureur à pied est déçu de son temps, le runner crie au scandale pour la médaille (pour ne pas assumer sa prestation?).


Le runner est un créancier. Le runner a "droit à". Un consommateur immature et odieux. Un usurpateur de la course à pied à qui on a donné le running pour exister mais qui en demande plus ...


Et si on ne donnait de médailles qu'aux marathoniens sous les 4H? Discrimination vous diriez? Le sport ne l'est-il pas au moins un peu par essence? Honte aux classements et aux hiérarchies* ... nivelons tout vers le bas pour en sortir grandis!


Le mérite au moindre effort qui rend exigeant. Avant de te fatiguer à hurler avec les loups, fais la tienne d'auto-critique. Cette course, l'abordes tu avec respect? Mérites-tu réellement ces félicitations? Ne trompes-tu pas tes proches en feignant d'être héroïque? Petite confidence, tes proches te célèbrent aussi en partie par bienveillance, ne sois pas dupe ... Petite pique!


Tout ce qui vient après le MAIS ne compte pas ou peu, nous disions.




Prospective


Le Runner glose énormément sur le périphérique et le superficiel. Ce constat, assez objectif, mérite qu'on s'interroge sur notre rapport avec l'activité sous-jacente: COURIR. Et oui. Les considérations "médaille" en sont très très très loin. L'oublier, c'est sortir du jeu. L'oublier, c'est s'agacer des propos de cet article en feignant de pas les comprendre. L'oublier, c'est s'offusquer quand on te fait signe que tu débordes, quand on te rappelle tes enfantillages ...


Alors?



Le Joggeur Qui Râle



* Pour un nivellement vers le bas, le runner pourra troquer l'admiration pour l'excellence contre le #Following @Martine.




 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com