Wavelight Technologie: H. Obiri évoque une forme de dopage | LJQR

Hellen Obiri (Kenya - double championne du monde du 5000m, vice-championne olympique sur la même distance à Rio et championne du monde de XC à Aarhus en 2019 notamment ...) a pris position sur la technologie Wavelight qui a notamment porté les récents records du monde sur piste en 2020.




Wavelight technology


Cette technologie consiste à faire s’allumer des lumières de couleur au bord de la piste au rythme du record ou chrono convoité. Pensée selon Hermans pour rendre le sport « plus lisible et attractif pour les spectateurs », qui peuvent suivre de manière instantanée la lutte de l’athlète face au chrono, la vague de lumières est également d’une grande aide pour les coureurs qui peuvent se calquer sur son rythme et aligner les tours tels des métronomes. Les exploits de Letesembet Gidey sur 5000 m et Joshua Cheptegei sur 10’000 m en sont des démonstrations flagrantes ...



Deux athlétismes désormais ...


Il y a désormais, et selon nous, deux athlétismes.


Le premier est celui qu'on connait depuis toujours, une histoire de compétition et la volonté de finir premier, avec le chrono en cerise sur le gâteau, le pace et les variations d'allures comme arme pour user l'adversité. Les tentatives de records du monde mobilisait du lièvres de luxe et un plateau gold ...


Et le second, le nouvel athlétisme à l'aune de la technologie, celui de l'obsession du chrono! Cette seconde version est une aubaine pour le business avec des équipementiers qui nous vendent désormais des secondes au kilo à prix d'or (profitant à tous, elle nous fait aller plus vite dans l'absolu certes, mais ne nous permet pas d'aller plus vite que l'adversité ...). Pour battre des records désormais, de la technologie!




Point de vue de Hellen OBIRI (kenya)


"It is like you are doping I can compare those two, to me they are the same."

C'est comme si vous vous dopiez, je compare les deux car pour moi c'est la même chose.


La championne kenyanne fait allusion aux records du monde établis à valence en octobre 2020: celui du 10000m de Joshua Cheptgei (Ouganda) et du 5000m de Letesenbet Gidey (Éthiopie) et parle d'avantage injuste qu'elle assimile à du dopage!


“To me [Wavelight and doping] are the same” (H. Obiri)

Selon moi, la wavelight et le dopage, c'est la même chose!"


Jusqu'à récemment, les records postulaient des lièvres humains pour une partie de la course, le champion s'échappant dans la phase finale, souvent en solitaire, pour aller cueillir le record du monde ... Désormais, les lièvres sont relayés par cette nouvelle technologie [contemporaine du carbone] qui imprime l'allure précise à suivre ...


"Wavelight technology has changed athletics from a natural sport to an artificial sport."

La technologie Wavelight a fait muter l'athlétisme d'un sport naturel vers un sport artificiel



Rupture d'égalité donc puisque Obiri pointe, s'agissant en particulier des records de Cheptegei et de Gidey à Valence, le fait que sur ces deux courses, il n'y avait aucune densité et que seuls queques athlètes en profiteraient ...


“I think it can be fair if all athletes are there, not one or two (...). For me, it is better [to include multiple athletes] than to put one athlete in a race. If it’s available, let it be available to all.”

Je pense qu'elle (la technologie wavelight) serait juste et équitable si tous les athlètes sont présents et non pas un ou deux ... Pour moi, il est préférable d'inclure un plateau homogène plutôt qu'un athlète dans la course. Lorsqu'elle est disponible, la technologie doit profiter à tous.


Selon nous, il s'agit d'opérations de communication sponsorisées "par et pour" dans le but de VENDRE et d'inonder le marché. Les secondes au kilo s'achètent désormais. Et à prix d'or. Aucune ferveur (on est loin de l’euphorie des 3'26 de El Guerrouj et de l'enthousiasme de l'ère Bekele) mais des performances hors-normes, ne surtout pas éluder l'aspect sportif bien évidemment ...



Diamond League 2020 - Monaco - 5000m (F)



Le mot de la fin ...



“it needs to be thought about before it is introduced (...) It is good to see the new things coming, but sometimes we need to work extra hard and not depend on other things. The way we used to do before.”

La technologie doit être pensée avant d'être introduite. Il est bon de voir des innovations mais le plus important réside dans le fait de travail toujours plus et non pas de dépendre de choses extérieures. Comme nous le faisons depuis toujours.



Portrait croisé | Sifan hassan, Hellen Obiri & Letesenbet Gidey




Difficile pour les défenseurs zélés et inconditionnels du progrès, maniant le "il faut vivre avec son temps" tel le point godwin d'accuser Obiri de rancune et de jalousie tant le palmarès et au-delà de celui-ci, le style de la kényane la légitiment à communiquer.


L'athlétisme deviendrait-il glacial quand il fait courir des champions derrière des lumières ? Les athlètes sont-ils condamnés à n'être que des publicités ambulantes, des zombies obnubilés par des lumières vertes au bord de la piste ...



Le Joggeur Qui Râle


Canadian Running| World 5,000m champion Hellen Obiri calls Wavelight technology ‘same as doping’

BBC Africa | Hellen Obiri: 'Wavelight is the same as doping'

 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com