World Athletics: La course à pied corrompue | LJQR

Après les mondiaux de semi-marathon de Gnydia en octobre, Valence a offert un nouveau terrain de jeu aux zébulons d'élite du running avec un record du monde du semi-marathon pulvérisé (57'32'') et 102 records personnels pour 156 partants!


Kibiwott Kandie (Kenya) et le nouveau WR sur Semi-marathon à Valence 2020 Crédit: Getty Images

Entre enthousiastes béats et sceptiques aigris, la question du dopage - qu'il soit ergogénique ou technologique - se pose assurément!


Revenons en arrière, c'est-à-dire début 2020 pour se rappeler comment la World Athletics envisageait la question de la nouvelle génération des chaussures, entre plaques carbones, semelles king size et prototypes en compétitions officielles ...




Début 2020


Face au déluge de records personnels et aux critiques, l'ex-IAAF prend le taureau par les cornes et modifie sa réglementation technique relative aux chaussures de compétition pour les athlètes d’élite, animée par un ... "souci de clarté envers les athlètes et les fabricants de chaussures et dans le but de préserver l’intégrité du sport."


Une réforme menée grand train par un comité d'experts techniques, scientifiques et juridiques ainsi que de représentants d’athlètes. Attention ...


L'une des mesures phares, et soucieuse d'équité entre les athlètes stipule qu'à "compter du 30 avril 2020, avant de pouvoir être portée en compétition, toute chaussure doit avoir été disponible à l’achat par tout athlète sur le marché libre de la vente au détail (en magasin ou en ligne) pendant une période de quatre mois."


A défaut, elle sera considérée comme un PROTOTYPE et son utilisation sera interdite en compétition (sauf exceptions médicales)!


S'agissant des seules chaussures dédiées à la course sur route, la World Athletics précisait encore que:


  • L’épaisseur de la semelle ne devait pas dépasser 40 mm;

  • La chaussure ne devait pas comporter plus d’une plaque ou lame rigide intégrée (de n’importe quel matériau) sur toute ou partie de la longueur de la chaussure. La plaque peut être constituée de plusieurs parties. Toutefois, ces parties doivent être placées sur un même plan (et non en parallèle ou empilées les unes sur les autres) et ne doivent pas se chevaucher.

Un autre volet réglementait les chaussures à pointes. On voyait alors les pistards courir en Vaporfly du 1500m au 10000m ... Normal!


Sebastien Coe, le Président de l'institution déclarait alors et visiblement ravi du travail accompli:


« Il ne nous appartient pas de réglementer l’ensemble du marché des chaussures de sport. Cependant, il est de notre devoir de préserver l’intégrité des compétitions d’élite en veillant à ce que les chaussures portées par les athlètes en compétition ne procurent aucune aide ou avantage injustes. En ce début d’année olympique, nous ne pensons pas pouvoir rejeter les chaussures qui sont couramment disponibles depuis longtemps. Toutefois, nous pouvons fixer une limite en interdisant le port de chaussures qui dépassent ce qui est actuellement disponible sur le marché pendant que nous poursuivons notre étude. »


Pandémie aidant, et les Jeux Olympiques de Tokyo décalé à 2021, la donne changeait et sans doute les marques revenaient à la charge, Nike ayant épuisé sa rente d'innovation, Adidas, Asics, Saucony, Brooks and co. faisaient donc poids ...


Le communiqué indiquait qu'un groupe d'experts restaient sur la brèche et que le dialogue avec les ... marques étaient ouverts. Soyons neutres et saluons ce pragmatisme


La World Athletics a expliqué que « tous les grands fabricants de chaussures avaient poussé pour un changement de cette règle »


Entre temps, la WA a précisé encore sa réglementation en interdisant par el relais des Fédérations nationales l'usage des Vaporfly sur piste. Il est vrai que les quelques fenêtres de compétitions sur piste ont vu le fluo enlaidir l'habituelle et charmante austérité du tartane ... tout en embellissant les marques chronométriques!


Désormais, pour courir légalement (et éthiquement), il fallait disposer d'un service de compliance ...



Compliqué tout cela même si le brain storming demeure seulement théorique pour le commun des runners, faute de compétitions, saison de piste comprise ...




Evans Chebet (Adidas) remporte le marathon de Valence 2020 Crédit: Getty Images




4 décembre 2020:m-à-j de la réglementation avec effet immédiat & 6 décembre: Valence 2020)




Timing parfait pour la World Athletics qui communique sa nouvelle réglementation pragmatique le jour même (6.12.20) de l'orgie chronométrique de Valence ... Et la consécration pour Adidas qui remporte la partie 3-1 contre le leader historique de la plaque carbone transhumanisante ... Grâce, a priori, à son dernier PROTOTYPE (Solar Pro?) autorisé!


Derrière cette nouvelle modification de la réglementation technique, les "doléances" de la World Federation of the Sports Goods Industry! Non, nous ne parlerons pas de lobbying tant il serait complotiste de penser qu'avec des modèles vendus à partir de 200 unités de monnaie, l'affaire n'en est pas une! Non ... Pas de cela chez nous!



Qu'est-ce-qui change?


Les modèles non disponibles à la vente (running ou pointes) sont désormais autorisées en compétitions officielles. Ils 'agit donc de l'autorisation des prototypes (rupture d'égalité donc puisque seuls les meilleurs athlètes sponsorisés en disposeront) dès lors qu’ils respectent la réglementation technique par ailleurs. Cependant, ces prototypes ne seront pas autorisés sur les World Athletics Series et les jeux Olympiques! Sauvés!


Précision subtile - dont on peut discuter de la pertinence sur le terrain de l'équité - les prototypes pourront être utilisés en course pour une période de 12 mois, dite période de développement". A l'issue de ce délai, la World Athletics validera (ou pas) ledit modèle.


L'institution publiera régulièrement sur son site les modèles homologués pour la compétition!





Seul point positif dans ce nouveau paradigme naissant, la fin de l'hégémonie de Nike (et le retour en grâce des trois bandes) ... Maigre consolation puisque nous autres runners amateurs, nous ne sommes guère autorisés à battre "nous aussi" nos records personnels!





Le Joggeur Qui Râle




Development shoes are not required to be made available for purchase or subject to the availability scheme provided that, prior to being worn for the first time, the development shoe meets the following conditions:

  • the athlete (or their representative) must submit the specification to World Athletics and, where requested, provide a sample of the development shoe for further examination which includes, if necessary, cutting up the shoe, and provide the date and event of the first competition at which the athlete wishes to compete in a development shoe

  • confirm the latest date upon which the sports manufacturer will make the final version of the development shoe available for purchase which must be not be later than 12 months after the first time the development shoe is worn in a competition.

  • the athlete (or their representative) submits to World Athletics a list containing the date and event of the first and all subsequent competitions at which the athlete proposes to wear a development shoe within the 12 month period. The athlete (or their representative) must notify World Athletics of any changes to that list.

  • the athlete (or their representative) has received prior written approval from World Athletics that the development shoe complies with the requirements of Rule 5 of the Technical Rules and is approved for use in competitions.

  • Subject to compliance with all rules and regulations (including this Rule 5 of the Technical Rules and these notes), performances achieved by an athlete wearing a development shoe will be valid. After the conclusion of a competition a development shoe must be handed over by the athlete on request by World Athletics for further investigation by World Athletics which includes, if necessary, cutting up the development shoe.

  • World Athletics will publish from time to time on its website a list of approved development shoes stating the date starting from which the development shoe can be worn and the expiry date for approval. No technical or proprietary information belonging to a sports manufacturer will be published.

  • After the expiry date specified the shoe no longer qualifies as a development shoe and can no longer be used in competitions. The shoe will be removed from the approved list after its expiry date and, subject to compliance with all rules and regulations (including this Rule 5 of the Technical Rules and these notes), results achieved by an athlete wearing the development shoe will remain valid.

  • In accordance with the rules and regulations, World Athletics reserves the right to classify a result as ‘Uncertified’ (‘UNC TR5.5’) or declare the athlete’s performance as invalid for non-compliance with Technical Rule 5.

 

Formulaire d'abonnement

©2018 by Le Joggeur Qui Râle. Proudly created with Wix.com